Archives

Publié par Gilles Andecq

Denis Olivennes

Extrême-centre, ancien Gracque

Parcours
Ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud (1980), il est agrégé de lettres modernes, diplômé de l'IEP de Paris et ancien élève de l'ENA (promotion Michel de Montaigne)(7). L’ancien bras droit de Christian Blanc à Air France, il a organisé, en 1994, le plan de redressement d’Air France dont la très macronienne consultation(9). En 1997, il devient président-directeur général de NC Numéricable(7). En juin 2000, il est président de Canal+ France(7). En 2002, directeur général distribution de PPr (Kering)(7). En 2003, président-directeur général de la FNAC(0)(7) et d'Europe 1(0), patron de la branche médias du millardaire tchèque Daniel Kretinsky(0),

Faits
En février 1994, il écrit une note intitulée La préférence française pour le chômage, publiée peu après dans la revue le Débat. (10)
En 1994, Il organise le plan de redressement d’Air France dont la très macronienne consultation(9), selon un management "au contact"(9).
En 2007, en tant que patron de la Fnac, il a organisé un stage sous fausse identité pour Pierre Sarkozy, le fils aîné de Nicolas Sarkozy(9).
En janvier 2019, écrit une tribune de deux pages dans Marianne sur le mouvement des gilets jaunes, dans laquelle il prend la défense de l'action d'Emmanuel Macron(8).

Propos
«Mes parents étaient de purs soixante-huitards, attentifs, mais pas très protecteurs»(9).

Propos démentis par la réalité
 

Ses références (A quoi sert l'autorité sinon de bride ?)
 

Son réseau :
Gracques(0), Macron(0). il est le compagnon de l'ex-mannequin Inès de La Fressange(2). Il est le père de Benjamin Olivennes, normalien (promotion 2009)(3), de Simon Olivennes(4), également normalien (promotion 2013)(5), président de la section du Parti socialiste de l'ENS(6) et Paul Olivennes (Escp Europe 2018)(7).

Il est le fils d'Armand Olivennes

Avis
« En février 1994, il a écrit une note intitulée « la préférence française pour le chômage », et publiée peu après dans la revue le Débat. Elle défend la thèse libérale selon laquelle des salaires trop élevés en France ont contribué à pousser le chômage à la hausse. La démonstration est tirée par les cheveux, car depuis le tournant de la « rigueur » des années 1982-1983, c'est à l'inverse comme on l'a vu, la « déflation compétitive »  (en clair l'austérité slariale) qui est l'alpha et l'oméga des politiques économiques conduites par la droite et par la gauche » (10)
«  »

Sources
0. Marc Endeweld, Le grand manipulateur - Les réseaux secrets de Macron, avril 2019, p. 147.
1. Marc Endeweld,
Le grand manipulateur - Les réseaux secrets de Macron, avril 2019, pp. 301-303.
2. Élodie Hébrard « Inès de la Fressange : elle repart vers une autre vie », sur le site de Gala.
3. https://www.archicubes.ens.fr/lannuaire#annuaire_chercher?identite=Benjamin+Olivenne [archive].
4. https://www.capital.fr/entreprises-marches/les-petits-secrets-de-denis-olivennes-nouveau-patron-de-match-et-d-europe-1-639577.
5. https://www.archicubes.ens.fr/lannuaire#annuaire_chercher?identite=Simon+Olivennes.
6. http://www.europe1.fr/emissions/la-revue-de-presse/panama-papers-le-feuilleton-continue-2712703.
7. Article wikipédia Denis Olivennes.
8. Marc Endeweld, Le grand manipulateur - Les réseaux secrets de Macron, avril 2019, p. 316.
9.
http://www.capital.fr/entreprises-marches/les-petits-secrets-de-denis-olivennes-nouveau-patron-de-match-et-d-europe-1-639577
10. Laurent Mauduit, La caste, éd. La Découverte, 2018, pp. 93-94.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article