Archives

Publié par Le Cazals

 RETROUVER L’iNSTiNCT
« L’histoire du karaté okinawaiien n’est pas la même que celle du karaté japonais. L’une vient de la Chine, l’autre de l’esprit samuraï. J’ai cherché à retrouver chaque essence en voyageant dans les dojos et il me semble que le contenu fondamental est assez simple : le karaté, c’est  l’art de développer la force explosive. Par compression, extension, frottement,  autant de façons de faire de l’énergie... Ce  ’était pas pour se battre que les anciens ont travaillé ces techniques. Le combat à mains nues, cela  n’existe pas vraiment. Ils cherchaient à développer l’instinct juste, à ne pas le laisser s’atrophier sous l’humain. L’animal humain ne sait même plus ce qu’il doit manger dans la nature ! Les animaux ne  perdent pas la tête en vieillissant, ne se battent que quand c’est nécessaire, en cherchant à régler des problèmes de territoire. Chez l’homme, c’est ambigu, certains cherchent le risque plus bas que les bêtes. L’homme JUSTE »
« trois langages : celui de la guerre, celui de la contre-guerre – l’art de se défendre –, celui de la paix. On ne commence malheureusement pas par la paix. La réalité nous montre qu’il faut savoir imposer sa force. Le karaté donne de la force et apprend des choses essentielles que les autres ont oublié, comme le sens et le respect de l’espace de l’autre, savoir se battre s’il le faut. Le karaté nous apprend l’instinct juste et c’est essentiel. Qui peut le faire dans nos sociétés ? Sûrement pas les psychologues. Tu me demandes le secret du karaté ? Je pense que c’est la façon de procéder pour produire de la force. Au début on additionne, on produit énormément d’énergie pour faire le mouvement, en vieillissant, on entre dans le monde technique : on n’utilise pas la force pour bouger, c’est en bougeant qu’on produit de la force. Le mouvement produit la force. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article