Archives

Publié par Anthony Le Cazals

10 / Ce qu’il y a d’intéressant dans la religion juive :

-la vie humaine étant sacrée pour le judaïsme en cas d’un oindre doute concernant la vie humaine, c’est-à-dire un danger de mort, la transgression est en général obligatoire. Sortir de la religion c’est donc se poser les deux questions qui touche à la souveraineté et au surhumain ou encore c’est supprimer le « général » à la première proposition et rendre la transgression non pas souhaitable (« en générale obligatoire ») mais vitale. C’est là la réintroduction du dionysiauqe là où le juif mercurien (hermésien, nomade par fonction, allogène)

 

Que la torah a été donnée une fois pour toute et qu’elle est parmi le monde terrestre et ne concerne à présent que le monde terrestre. Il n’y a plus à attendre de parole divine venant du ciel sur Terre (pas d’espoir à avoir de ce côté-là) ; Les juifs sont donc lancés dans la vie, c’est sans doute pour Cela qu’Albert Cohen dit qu’ils aiment trop la vie. On remarquera tout de même une croyance appuyée pour les miracles et pas seulement dans l’hassidisme. Leur millénarisme et leur messianisme les fait œuvrer pour le royaume de Dieu sur Terre, c’est-à-dire non la souveraineté des hommes sur Terre mais leur domination de la Terre, peut-être dès comprendrez-vous leur action en faveur de l’internationalisme qu’il soit capitaliste ou communiste.

 

11 / Pierre Rachline, la loi intérieure.

Un intéressant livre de Pierre Rachline, la loi intérieure, paru en juin 2010, revisite la traduction de l'Ancien Testament (la Torah) directement à partir de l’hébreu. Quelques bribes de sa nouvelle traduction :

« Est juste celui qui n'est pas dans l'idolâtrie », bref pas d’orthodoxie.

« Celui qui vit le combat de Jacob est Israël », Le Royaume d’Israël est dans le cœur et l’humilité du combat (voir Isaac ou Moïse qui ont été choisi pour leur humilité) et non en un territoire. Il y a une confusion entre le cœur et le feu d’Israël et les terres d’Israël et de Juda, les habitant des ces dernières ayant abandonné le combat propre à la diaspora. Cette phrase aussi permet à quiconque qui le souhaite de se réclamer juif, même s’il n’a pas témoigné de l’Alliance avec dieu par la circoncision ou alors Israël n’est pas juive. C’est parce que Jacob a lutté avec Dieu qu’il est devenu Israël, ce peut-être en bien des façon, lutter par la création en concurrençant le présupposé « Dieu » monothéiste qui s’est incarné en un ange.

« Se mettre en état d'écouter ce qui noua traverse »

Dernier extrait qui vaut pour exemple Pierre Rachline rectifie l’idolâtrie du « je serai pour vous à votre service » par « je serai ce que je serai ».

 

12 / Les femmes illlégitimes : des philosophes.

La répartition des tâche dans le couple au sein du mariage juif veut que l’homme soit tourner vers le spirituel et la femme vers le matérielle et l’éducation des enfants. Pourtant, les deux seules femmes de l’ère moderne qui furent philosophes (je laisse de côté Hipparchia ou d’autres antiques) sont d’origine juive : Simone Weil et Hannah Arendt. Quant à Simone de Beauvoir hormis son impressionnant « le femme indépendante » (chap. XIV du deuxième sexe), elle fut surtout une mémorialiste à la recherche de consensus.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mathieu 05/01/2016 15:40

beaucoup de fautes mais interessant