Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Notre propre système sensoriel biologique est à première vu conçu de manière à être sensible aux interactions entre le "matériel" et l’"énergétique", ce que Proust appelait des signes. En 1909, Max Planck commença une série de huit cours sur la thermodynamique en affirmant que la science est l’étude systématique des perceptions sensorielles, que nos concepts des principes fondamentaux tels que celui de force proviennent de nos sens, que le but de la science consiste simplement à « mettre en relation les perceptions sensorielles avec des lois fixes, ceci en accord avec l’expérience » dont ces lois doivent se rapprocher de plus en plus.Ceci dit, il ajouta : « Eh bien, Mesdames, Messieurs, une telle approche n’a jamais contribué au moindre progrès de la physique. » Il peut être utile de relier les perceptions sensorielles les unes aux autres par des formules mathématiques et d’en tirer des conséquences logiques, mais ceci ne donnera jamais la découverte d'une nouvelle interaction.

BRIBE / Nos sens et notre science
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article