Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Beaucoup de gens, qui passant ici, qui furetant là, pourraient croire que je suis pour la French Revolution, mais c'est tout le contraire car toutes les révolution à fleurs sont surtout basées sur de la communication et aboutissent à un réformisme délétère. Il suffit de voir ce que cela a donné en Ukraine, jamais un pays n'a aussi peu produit après.

 

HISTOIRE

 

Sous prétexte de couper l'inflation de l'Etat (c'est-à-dire sa propension en émettant sa propre monnaie à gorssir indéfiniment), les banquiers n'ont pas réussi à créer de la valeur contrairement à ce que pense Zin et Boutang. On est avant tout dans une révolution Zinienne ou Moulier-Boutantiste, au sens où tout ce qui en resortira sera de l'ordre d'un capitalisme cognitif. Mais partout surgissent des hommes portant des crânes on e . On se croirait dans la Florence de Savonarole. Petit retour en arrière

 

Les Médicis sont renversés par la conquête française en 1494. Savonarole rencontre le roi de France, négocie les conditions de la paix, qu’il adoucit, et évite le sac de la ville. Les Florentins sont autorisés par le roi de France à choisir leur propre mode de gouvernement. Savonarole devient alors dirigeant de la cité. Il institue un régime qu'il décrit comme une « République chrétienne et religieuse » ; il modifie le système d’imposition, abolit la torture, prend des lois contre l'usure (plus dures que celles existant déjà), établit une cour d’appel et un système de secours aux pauvres. Il rend également la sodomie, auparavant punie d’amende, passible de la peine de mort. Les principaux ennemis de Savonarole sont alors le duc de Milan Ludovico Sforza, ennemi du roi de France, et le pape Alexandre VI.  En 1497, Savonarole et ses disciples élèvent le bûcher des Vanités. Des jeunes garçons sont envoyés de porte en porte pour collecter tous les objets liés à la corruption spirituelle : miroirs, cosmétiques, les images licencieuses, les livres non-religieux, les jeux, les robes les plus splendides, les nus peints sur les couvercles des cassoni, les livres de poètes jugés immoraux, comme les livres de Boccace et de Pétrarque. Ces objets sont brûlés sur un vaste bûcher de la Piazza della Signoria. Des chefs-d’œuvre exceptionnels de l’art florentin de la Renaissance ont ainsi disparu dans le bûcher, y compris des peintures de Sandro Botticelli, que l’artiste avait lui-même apportées. Cependant, Florence se lasse des excès de Savonarole. Lors du sermon de l’Ascension du 4 mai 1497, des bandes de jeunes déclenchent une émeute, qui devient une révolte : les tavernes rouvrent, les jeux reprennent publiquement.

 

Oups je crois que j'ai plagié Wikipédia, haut-lieu du capitalisme cognitif tant honnis. Mais bref, ne voyez-vous pas comme cette révolution des indignés ne serait-ce que par le lieu choisi, les marches de l'opéra Bastille, haut-lieu de la Mitterrandie, car ce ne sont pas des radicaux qui font cette révolution mais des socialistes. Et de part et d'autre de la élée ce sont avant tout des derniers hommes qui battent le pavé. Tant dans la finance que chez les Indignés. Ce qu'on veut c'est de la sécurité contre la précarité. Ce n'est pas une révolution d'étudiants ou d'ouvriers car sinon les AG se tiendraient à 11h ou à 12 h, c'est avant tout une révolution de bobos précaires qui ont un accès constant à internet.

 

LA GENERATION DU CONSENSUS MOU

 

Le rapport avec le dernier homme (voir infra) ? C'est que avant tout j'y vois l'ennui, le plus rien à dire. S'il devait y avoir une crise, elle serait là, ais en fait il n'y en a pas, cela fait 30 ans qu'on nous le fait croire sous prétexte de conjecture défavorable alors que c'est avant tout structurel et que ce sont les rentiers qui possèdent à présent le pouvoir de tirer les intérêts de la dette infinie (et non plus les prêtres comme sous l'ancien régime, c'est notamment pour cela qu'ils virent pédophile car n'ayant aucune génération ils tombent dans la corruption et par là empêche la génération qui vient). Les jeunes l'ont bien compris et à l'exemple de Ritoyenne notre cher lecteur se détournent du fonctionnariat. Mais personne ne voit que s'il y avait une révolution à faire elle tiendrait avant tout dans la dénonciation de la manière dont Nicolas sarkozy prépare le démembrement de l'Etat après que Giscard-Pompidou lui ait couper les couilles (Je repense à Guattari tout exciter à créer des radios libres, à aider les autonomistes et régionalistes pour démembrer l'état). Non l'optique est claire faire que le Domaine soit mal administré pour pouvoir ensuite le vendre aux amis et à peu de frais.

 

 

En résumé, Ritoyenne, tu te plantes sur deux choses : ça ne fonctionne pas par avis subjectif

Et l'article qui m'a fait analyser la protubérance autrement et un article qui circule et qui condmane comme conspirationniste toute composante radicale. Les composantes radicale tendant à faire du 11 spetembre à terme une "affaire" (l'affaire depuis Lyotard étant une figure philosophique du dissensus). Ce que je vois aparaître là est une figure consensuelle de la génération de l'opinion. Or l'opinion n'a pas de stratégie. l'opinion appartient encore au ressenti, à la subjectivité, non à ce qui est analysé, digéré, délibérer. Anti-aristotélisme sans doute. La suite est l'explication des divrgences par divergences économiques-libidinales du dépassement du salariat. La composante Zino-Boutangiste ptônant le revenu

 

LE DERNIER HOMME

 

Autre point, Peu de gens savent que lorsque Nietzsche parlait du dernier homme il parlait avant tout des rentiers, donc des banquiers notamment (non pas le vôtre mais celui qui est suffisamment puissant pour vivre de sa rente). Le dernier homme c'est avant tout Schopenhauer. Et donc ses avatars comme Wagner, Houellebecq ou Sollers. Trop triste d'avoir tuer dieu il le réinjecte sous une forme nihiliste (bouddhique ou christique, cf. l'agenouillement de Wagner ou Sollers).

 

Le dernier homme est celui qui est plein d'orgueil d'avoir tué Dieu, ce que font par nature les financiers en récupérant à leur avantage la dette infinie, plutôt qu'en la redistribuant en une dette mobile (ce qu'est la petite monnaie). Avoir tué Dieu par son "cynisme" et percevoir les intérêt de la Dette que paye aujourd'hui l'Etat c'est ce que font les banquiers/financiers.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ritoyenne 11/06/2011 00:07



"Ce n'est pas une révolution d'étudiants ou d'ouvriers car sinon les AG se tiendraient à 11h ou à 12 h,
c'est avant tout une révolution de bobos précaires qui ont un accès constant à internet."


 


Tiens, tu as changé d'avis sur la question? Il y a 10 jours tu disais tout autre chose. En tout cas je
suis d'accord avec cette phrase :)



Anthony 11/06/2011 03:15



Que nenni. D'une part tu n'as pas lu la dernière réponse à ton commentaire (amendé) que je t'ai faite et d'autre part je n'ai jamais été pour les révolutions qui appartiennent à l'étatique (forme
de "politique" représentative) mais à la nétique (forme de "politique" plus directe). Juste je cherche les composantes radicales (absentes) et remarque que l'on traite de fascistes les
composantes patriotiques (parfois gaulliennes) qui veulent s'y greffer (cheminadienne ou asselinienne). Je laisse de côté les ex-soralien


 


Je ne peux que saluer quand la rue se saisit de la délibération et regretté . Mais comme le ferait Bensaïd je ne peut que m'interroger sur l'expression de "démocratie réelle" portés
comme "revendication", comme attendu.


 


D'où la question des symboles et notamment


 


Ce n'est que la deuxième fois que je vois une nétique à l'oeuvre. La première fois elle a eu pour conséquence la création d'une blogosphère philosophique je parle des blogs créé en 2006 comme
celui-ci, celui de Julien Dutant qui proviennent de la fermeture des universités (suivi d'un certain nombre dont le tien). Tu sais je m'amuse du terme French Revolution depuis le début, mais il
manque ne France un malaise pour que les choses prennent. Si l'on y retrouve des cheminadiens c'est en rapport avec les tracts sur la révolution luxembourgienne...


 


De toute manière quelqeu soit ton poisiotionnement, tu adopteras une posture réac' à présent. La sphère de création ne peut que s'amuser de tout cela. Dire oui. Mais si cen 'est pas en 14µ0
signes que l'on peut faire une révolution même si ceux-ci renvoie à des articles de fond (ce que tu n'as pas saisi), ce n'est pas par des vidéos qque l'on peut penser (comme Deleuze avec son
propre objet abécédaire je reste assez sceptique). Disons que je ne suis pas sûr qu'il y ait à la figurer, car quand on pense on est précisément défigurer. La figuration relève de la
communication, mais là il faudrait lire Lyotard dont la thèse porte dessus.