Archives

Publié par Le Cazals

Définition et limites du groupe comme facteur de mutation
« Le groupe ne se définira plus par la possession de certains caractères, mais par sa tendance à les accentuer » BgEC_107

« La honte c’est que nous n’ayons aucun moyen sûr pour préserver, et à plus forte raison faire lever les devenirs, y compris en nous-mêmes. Comment un groupe tournera, comment il retombera dans l’histoire, c’est ce qui impose un perpétuel « souci » DzP_234.

175_Groupe.jpg

Un exemple de groupe décadent la Fraternité : le groupe comme facteur de conservation d'un code ou d'un texte

Nous penserons ensuite à toute la question de la fraternité qui repose sur un sacré et les régles pour une communauté qui en découle (à la manière de la Vérité et des lois qui en dériveront par imposture ou posture immorale). Cette question fut reposer par Régis Débray tout récemment : mais il oppose à tort la fraternite d'origine chrétienne à l'amitié antique que l'on retrouvait chez les philosophes avant qu'ils ne tombent en décadence dans les écoles d'interprétation (la scholè fut l'étude des textes). Pour lui, les fraternités débutent avec Saint-Paul pourtant l'une des prémière fraternité parfois ramenée à une secte est la fraternité pythagoricienne qui inspirera 'acédmie de Platon ne serait que pr son double discours et double rapport à la Vérité.

écoutez cet entretien de Régis Debray pour la sortie de son livre sur la Fraternité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article