Archives

Publié par Nicolas Frette et Morgane

UN DÉBAT PLUTÔT QUE LA POLICE !


Vendredi 11 mai, des étudiant-es, enseignant-es et BIATOSS se sont réunis pour
bloquer le Conseil d’Administration (CA) et obtenir un débat sur le projet de Pôle de
Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES) entre Paris 8 et Paris 10 qui devait
être voté. Le président a refusé, et prétextant une séquestration, a réclamé
l’intervention de la police. Les forces de l’ordre sont intervenues brutalement,
frappant plusieurs personnes et interpellant 2 étudiants contre lesquels ont été
engagées des poursuites sur des allégations mensongères. Le CA s'est tenu malgré
tout sous la « protection » de la police.


Motion de l’assemblée générale de Paris 8 du 14 mai 2012


Vendredi 11 mai, le président de l’université a réclamé
l’intervention de la police. Ceci est une provocation inédite que
l’assemblée générale réunie le 14 mai condamne avec la plus
grande fermeté. L’assemblée générale exige la démission de son
auteur, le président Pascal Binczak, et la levée des poursuites
contre les étudiants.
L’assemblée générale dénie toute légitimité aux conseils sortants
pour voter les statuts du PRES, qui engage l’avenir de
l’université.


Sur ces deux points, l’assemblée générale
APPELLE A LA GREVE MARDI 15 MAI
et à UNE NOUVELLE ASSEMBLEE GENERALE A
12H EN AMPHI D.


(Plus de 300 personnes étaient présentes, majoritairement des
personnels BIATOSS et enseignants-chercheurs)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article