Archives

Publié par Le Cazals

En histoire antique, on parle d'Ecole de Paris à propos de la tradition qui comprend des penseurs et historiens comme Pierre Vidal-Naquet, Marcel Détienne, Jean-Pierre Vernant et moins connus Nicole Loraux, Pierre Lévêque*. L'indication de cette école figure explicitement sur l'article de Nicole Loraux. Cette tradition émane de Louis Gernet et a pris place au sein de l'Ecole des Hautes Etudes devenue EHESS. Jean-Pierre Vernant, élève avec Vidal-Naquet de Louis Gernet lui rend hommage en 1962 et en 1964 fonde le Centre Louis-Gernet, rattaché à l'EHESS, consacré aux recherches comparées sur les sociétés anciennes (UMR 8567 du CNRS). On rattache à cette école hélléniste les figures philosohiques de Jacques Derrida et Jean-Toussaint Desanti (i. e. Patrice Loraux et Stéphane Douailler) en ce que leur irréalisme se situe entre le ciel et la terre deux des dimensions que n'a cessé de travailler l'école helléniste de Paris (affiliée au structuralisme). L'idéalité mathématique chez Desanti (p.5 du livre du même nom) ou l'idéalité opératoire (qui a émergé avec les algorithmes de Descartes et la machine à calculer de Pascal) n'est ni du ciel ni de la terre. Pour Derrida on pensera à la première période comme déconstruction du socle métaphysique en exposant les similarités de doctrines antagonistes deux à deux. On peut aussi y rattacher après la dissolution de Socialisme et Barbarie, Castoriadis (sur les questions d'autonomie, de démocratie et d'auto-limitation du terrible) et Lyotard (sur les questions du différend et du paganisme).

 

* Je ne suis pas sûr que l'on puisse y rattacher Louis Séchan (le grand-père du chanteur Renaud).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article