Archives

Publié par Anthony Le Cazals

MOTIF / Le miroir et le génie chez Marcel Proust

Très succinctement mais dans la continuité de ce que nous disions sur le motif biblique du Miroir (propre aux civilisations réflexives), il se trouve que Marcel Proust a un usage décentré du miroir, il sert à la vison par paralaxe ou par estrangement, bref au regard indirect ou en diagonal comme le montre les deux citation suivantes.

 

A Marie Nordlinger, il écrit : " La plus jolie chose que j'ai jamais vue, c'est une fois, dans la campagne, dans un miroir qui était adapté à une fenêtre, un morceau de ciel et du paysage avec un bouquet choisi d'arbres fraternels. "

 

Au spectacle reflété, Marcel Proust cette définition donnée du génie artistique au pouvoir réfléchissant (confirmation que le génie est bien une catégorie classique et non quantique) ; nous ne reprenons qu'une partie de cette extraordianire citation : " De même ceux qui produisent une oeuvre géniale ne sont pas ceux qui vivent dans le milieu le plus délicat, qui ont la conversation la plus brillante, la culture la plus étendue mais ceux qui ont eu le pouvoir, cessant brusquement de vivre pour eux-mêmes, de rendre leur personnalité pareille à un miroir, de telle sorte que leur vie si médiocre d'ailleurs qu'elle pouvait être mondainement et même, dans un certain sens , intellectuelmeent parlant, s'y réflète, le génie consistant dans le pouvoir réfléchissant et non dans la qualité intrinsèque du spectacle reflété " in A l'ombre des jeunes filles en fleurs. Le génie pour Proust consiste à savoir transposer un registre dns un autre.

 

Le motif du miroir apparaît encore quelques fois...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article