Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Le champ opératoire se situe pour Dessanti et nombre de philosophes dogmatiques au niveau de l'idéalité et non comme avec , c'est à cela que l'on distingue les mathématiciens savants des mathématiciens réels. Les premiers ayant plutôt tendances à faire fuir de la philosophie les seconds par leur façon présomptueuse d'écrire sur le dos des autres. Les mathématiques ont essentiellement à voir avec le calcul et la limite de résolution d'un problème pratique qui a toujours une base physique ou topographique comme avec Gauss.

Le champ opératoire c'est toute la résolution programmatique de nos ordinateurs qui contrôlant des machines devient automatisme, idéal d'une pensée vue par Spinoza et Leibniz. C'est ce dernier qui avec Pascal et Leibniz l'usurpateur, fit émerger le champ opératoire. Les mathématiques ne sont que calcul, maîtrise pour une époque donnée de la terre.


Pour dynamiser cette thémaitque, on peut se demander quelles les conditions a priori de l'expérience orale telle que les rationalistes voulait la définir. Mais on se portera davantage sur les conditions et les relations constantes de l'activité comme flux incessant de création et d'invention. Une chose est sur l'invention est la plus facile en mathématique mais par là, notamment par les algorithmes comme méthode de résolution d'un problème donné (méthode valable pour tous les cas d'un domaine donné donnant ainsi l'illusion d'universalité, l'extension de la dite « universalité » empirique qui n'est qu'une forme moderne d'idéalité). Pourtant on ne peut étendre ce champ à toute l'action politique c'est de là qu'est n"est la critique de la Raison pure qui partant des variations leibniziennes a pris le parti d'une analyse transcendantale des forces newtoniennes. Mais l'expérience du sujet scientifique n'a rien à voir avec la nécessité d'entreprendre en pionniers des projets, et il n'y a pas besoin d'aller sur la lune pour cela.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article