Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Si la raison suffisante de l'âge classique s'est effondrée avec la complexité notamment. Le réalisme est impropre à traiter la lumière comme le magnétisme en ce qu'ils ne sont pas des choses, mais deux des dimensions de la Terre sans lesquelles la vie ne serait pas possible.

 

228_intron_exon_gene.png

 

L'infaillibilisme, courant cher à la théorie de la connaissance de Julien Dutant, nie l'existence de mutations, qui peuvent aller de la simple suppression d'un exon (balise encadrant la partie exprimée d'un gène, partie non transcrite en ARN) au caractère albinos de la peau. L'épissage des gènes nous échappe encore.

 

« ce dernier caractère [qu'est la couleur de la peau], qui peut paraître insignifiant, se transmet de façon universelle et infaillible, tant à m'intérieur d'une classe donnée que par croisement de celle-ci avec l'une des trois autres [blanc, jaune, noir et rouge] 1. Peut-être cet étrange phénomène va-t-il nous permettre de faire quelques conjectures sur les causes qui déterminent la transmission de telles qualités n'appartenant pas essentiellement à l'espèce ; et cela en raison du seul fait que leur transmission est infaillible. » KtCDR°VIII_95-96

 

Le principe de raison suffisante, qui fixerait le nombre de prétendues « races », et la loi de causalité,qui serait sensée assurée la transmission héréditaire, sont inepte à pensée la génétique. C'est l'expression simultanée et complexe de plusieurs gène qui explique la pigmentation de la peau ainsi que la localisation géographique qui influe sur le bronzage. L'expression d'un gène ou la transmission par la présence au sein d'une famille (prégnance familiale) n'est pas explicable en termes « classiques ». Classique au sens aussi de réductible à des classes. L'infaillibilisme entre en défaillance vis-à-vis des mutations génétique et de l'expression ou non de certains gènes :

 

Dans certaines famille il y a une phtisie 2, une malformation 3, une démence 4, etc. héréditaire, mais aucun de ces maux héréditaire innombrable n'est infailliblement héréditaire. KtCDR°VIII_95

 

Ces trois derniers caractères font obstacles au classes dont les caractères doivent être infailliblement héréditaires. Dit autrement la connaissance n'est pas infaillible ou universelle dans tous les domaines. Pauvre Monsieur Dutant réduit comme Monsieur Jourdain au faillibilisme de la prose, pour une raison simple nous basculons de l'ère classique à l'ère quantique, et ceci ne concerne pas seulement le concept e race.

 

 

 

 


 

KtCDR : Kant, Définition du concpet de race humaine, 1785 in Kant, Opuscules sur l'histoire, GF-Flammarion, 1990.

1. pour Kant il s'agit de l'Européen, de l'Hindou, du Nègre et de l'Américain.

2. Les phtisiques ou tuberculeux ont une certaine importance en philosophie si on pense à Spinoza, Marx, Orwell, Camus, Deleuze, pour n'en citer que quelques-uns.

3. Nous auront peut-être l'occasion d'y revenir puisque les mutations peuvent conduire à des malforamtions congénitales.

4. La démence est traitée ailleurs par Kant avec le dérangement et le délire. Mais les affaissements cérébraux ont une importance non négligeables dans les biographies de Kant, Schopenhauer et Nietzsche. Nous passerons sur les dérangés du cerveau qu'ont pu être, à un moment donné, Nietzsche, Althusser ou Foucault dans sa toute jeunesse. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anthony LC 14/07/2012 02:31


l’épigénome désigne les modifications transmissibles et réversibles de l'expression des gènes ne s'accompagnant pas de changements des séquences
nucléotidiques. (Par exemple, la méthylation de l’ADN ou la structure de la chromatine). Les phénomènes épigénétiques constituent un programme qui déciderait quels gènes activer ou inhiber. Plus
fréquentes que les mutations de l’ADN, ces épimutations sont influencées par l’environnement.


Pas mal de travaux en particulier chez le rat, ont considéré l’impact  du comportement maternel comme facteur environnemental. (Lisez par exemple Weaver et al 2004,
Epigenetic programming by maternal behavior. Nat Neurosci. 7(8):847-854.) Il a ainsi été montré que :    


 



1. La descendance de mères-poules (quel jeu de mot), caractérisées par high pup licking and grooming (LG) and arched-back nursing (ABN), est
moins peureuse et a une réponse  corticotrope au stress moins intense. 



 


2. L’explication est la suivante : cette même descendance a un niveau d’expression des récepteurs aux glucocorticoïdes dans
l’hippocampe plus élevé. Or leur stimulation entraîne un rétrocontrôle inhibiteur de l’axe corticotrope. Cet axe est activé en cas de stress. En clair, cela explique (au moins partiellement) le
premier paragraphe.  


 

3.  Enfin et surtout, ceci était directement lié au comportement maternel. Un high LG et ABN entraîne au cours
de la première semaine de vie une méthylation d’une région promotrice du gène des récepteurs aux glucocorticoïdes, entrainant in fine une expression accrue de ce gène (je vous fait grâce des
détails). Cette méthylation est  une modification épigénétique. Or ce type d’épimutation est connu pour sa stabilité au cours de la vie, expliquant que le comportement de la descendance se
maintienne chez l’animal adulte, alors que la mère est absente.  



C’est un exemple démonstratif je trouve, des interactions gènes-environnement, dont on entend beaucoup parler.

Anthony LC 13/07/2012 15:38


Toujours à monsieur Dutant


 


J'espère que d'ici quelques années tu auras du recul par rapport à ce que tu écris. La décence commune. Pour supprimer la possibilité d'erreur, il faut je crois supprimer l'humanité. Hitler je
crois s'y est aventurer.

Anthony LC 13/07/2012 15:31


Report de commentaire


 


Je me permets d'indiquer cet article http://0z.fr/F1yLN puisque Kant lui-même admet le faillibilisme de la connaissance. Car si l'infaillibilisme admet des limites alors il s'effondre comme
l'universalisme qui, s'il est limité, n'est plus universel. Reste à se trouver une niche où l'infaillibilisme opère, en termes philosophique on parle d'« obturation de la béance ». Comme tu a un
peu vu Heidegger tu dois voir de quoi je parle, puisque le rapport à la faille, à ce qui fait effraction est une de ses thématique. On l'obture ou on s'y engouffre, histoire de replacer le débat
dans un domaine « continental ».

Par aillleurs parler de factivité de la connaissance, c'est tomber dans le « faitalisme », Florian saura t'expliquer.