Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Pour vous dissuader de lire le livre d'esclave et médiologue qu'est Régis Dedray et vous inviter à d'autres voyages.

 

Il peut y avoir de l'épaisseur dans la frontière mais pas d'essence. Je vous renvoie à un livre pour comprendre le no man's land entre deux check point : homo disparitus, le chapiter sur Chypre ;). La frontière alors ne sépare plus mais protège ce qui la peuple (comme pour Tchernobyl qu'un jour on remerciera peut-être pour ce qui s'y passe actuellement d'endémique) car la forntière est démilitarisée.

Petit parenthèse. L'Economie du désastre ou de la rareté s'est approprié le polique et par là l'armée et politise ainsi la science en définissant comme le dit Latour ce qui est digne d'être étudié. C'est tout l'inverse avec la frontière, le no man's land puisque les naturalistes à Chypre reprennent leur droit. Bref les hommes ne maîtrisent pas comme entre les deux Corées, l'épaisseur des frontières.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article