Archives

Publié par Anthony Le Cazals

La suite est à venir. On verra ce qu'il adviendra mais il est marrant de voir les choses bouger et de voir que la philosophi universitaire est encore toute piégée dans l'immanence (comme s'il y avait quelque part une substance). C'est un peu une période de villégiature ou de covalescence après une bonne double charge de travail sur 2 ans et 1/2. Je crois que très peu de gens mesurent le changement global qui se joue (Etienne Klein rejoint peu à peu la convergence p. 84 de son livre sur le Small Bang, Michel Seeres prisonnier de l'infinitésimal et de l'immanence perçoit les nouveaux paramètres du ). Sinon énormément de "profs", donc de sophistes, se perdent dans l'immanence et la régression à l'infini des idées, pensons à Badiou qui pourtant disait que la philosophie n'est ni transcendance ni immanence et qui s'est fourvoyé à présent dans un "il faut sauver la pensée". Débarassée de l'idéalisme, ill en va autrement de la pensée, des pensées soumises à un réalisme obstiné. La soutenance aura lieu le 17 mai.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article