Archives

Publié par Anthony Le Cazals

"que répondre quand une ancienne amie vous annonce fièrement qu'elle passe ses vacances avec les membres du club Mensa où elle vient d'être admise et que vous trouvez cela "

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mensa_(association)

Jugement, opinions, appréciation DzMP_271 les choses deviennent intéressantes :). Mais les critères d'intelligence changent antique>classique>quantique. La représentation symbolique n'a que peu d'importance et le club mensa fait partie des institution mortes-nées comme dirait Michel Serres. Il faut simplement dire à votre amie qu'elle manque de goût (le gusto quoi) et qu'au mauvais goût il faut préférer le mauvais caractère NzHH1°228, je crois. Question d'indépendance. Proust l'aurait tourné autrement la mondanité n'est pas la socialité, pour redire que le mondain n'a que peu d'importance sauf à rester dans les idées de la raison pure qui n'ont jamais exister (cf. l'absence de preuve ontologique comme disait le vieux Kant, pour des raisons toutes bêtes). On peut tourner encore la chose différemment, mais passons l'important est que votre amie ait un doute sur son QI car l'insatisfaction elle le sel de la vie... Vous lui feriez un grand cadeau, foi d'Elenchos.

@Laurent Jérôme Saminadayar > le bon sens qui juge l'intelligence, hihi :) Le problème en termes barrausien est que l'intelligence est multiple et qu'un Mozart passerait pour un débile... (On arrive toujours a fixé son QI alors qu'il n'a jamais fait les test de QI).

@‎Florian Forestier, on dit en Espagne que la Mensa est une mauvaise table, sans doute un jeu de mot débile. Mais je ne pourrais venir ce soir, mon QI ayant baissé j'aurais trop peur d'être finir aux petits oignons. Oui c'est un peu comme le permis de conduire il ne pense pas au rétrécissement de champ de vision après quelques années. Question de plasticité du cerveau aussi.
il y a environ une heure · J’aime

[photo]

Aurélien, votre amie ressemble-t-elle à cela ? Tant son séant déborde ?

"A propos de l'article dans le "Science et Vie" d'août 2012 sur les conséquences de la découverte du Higgs."
Bon article. Mais c'est à qui emploie le plus les superlatifs. Par contre il ne parle pas de la constante de Planck, qui est à la base de l'internet puisque le minimum d'action coïncide avec le minimum d'information qu'aussi, le minimum d'action a basculé du côté de la lumière et non plus de la matière (enfin fini la lente analyse de représentation de l'âge classique). Et comme le Higgs est plus que le petit frère de l'internet (son fils), c'est simplement la preuve que l'on bascule dans le quantique. Mais « la nature » a bon dos, car elle est toujours plus riche que les physiciens ne le diront (qui au fond élèvent des temples d'expérience pour leurs propres croyances). On a bien trouvé des océans sur un satellite de jupiter... (je crois que dans le même S&A)

Comme vous êtes cosmologiste (chose qui ne veut rien dire sur pour un multiversien), vous ne voyiez même pas que vous êtes dans un article qui ose dire que "l'électron gravite autour du noyau", s'il y a bien une découverte de Bohr c'est précisément que l'électron ne gravite pas autour du noyau (ce terme vaut en astrophysique). L'électron oscille, c'est une nuance mais c'est toute la différence entre la physique classique et la physique quantique. Je suis étonné que vous ne la releviez pas. Comment pourrions-nous exister sans stabilité des électrons, commet pourrions-nous communiquer sans physique quantique. A ce moment il n'y a pas besoin de faire de calcul, juste d'utiliser son cerveau... Vous êtes enseignant donc c'est à vous de pouvoir retranscrire les petites subtilités qui font la différence au lieu d’obscurcir le tout avec des théories compliqués. On a toujours le choix entre élever l'homme ou le rabaisser.

"Du mythe de l'Un"
Le problème n'est pas que l'un soit un mythe, puisque ça définition platonicienne est "ce qui peut-être comme ce qui peut ne pas être" et puisque les multivers sont aussi un mythe. La question est davantage l'importance des mythes et la répartition entre connaissance, croyance et désir (lequel permet et part d'un délire sans démence)... Les références Phèdre, Kant Remarques sur les observations... et Mille Plateaux p. 267 (le flux est de croyance et de désir)... Le Higgs (pour y revenir) il faut le désirer... Et oups la particule compatible fait son apparition mieux que la pierre philosophale (c'est newton qui se retourne dans sa tombe).

"Et si le temps n'existait pas", ouvrage de Carlo Rovelli.
Gilles Cohen-Tanoudji disait dans ses cours bien avant Rovelli qu'il n'y a pas de flux temporel dans la théorie de la relativité. C'est même un point sur lequel Einstein rejoignait Bergson (grandes discussions à l'ENS), dans les deux cas le temps ne passe pas, encore un préjugé classique qu'on ne peut pas imputer à Galilée (puisqu'il n'est pas l'inventeur des référents qui porte son nom). On en a fait une ligne de crête en l'adret einsteinien et l'ubac bergsonien. C'est juste la preuve que l'Un newtonien est tenace et qu'il produit ses effets.


L'Anaximandre (de Millet, autre texte de Rovelli) est un texte hautement plus important, au titre moins provocateur. Là, c'est juste du réchauffé, du "seconde main". Le livre sur Anaximandre est un bien meilleur livre de "vulgarisation", mais la paraconsistance ne semble pas tout comprendre... Il rend à César ce qui est à César. Fuck the libertaire (qui admire la royauté), la liberté est une croyance et ce sont les esclaves qui en appelle à elle,un peu comme un anacrhiste bourré de principes.

 

Rovelli n'a juste pas à tirer la couverture à soi. Le temps (comme flux temporel) est un mythe il suffit de lire l'article-entretien de Michel Serres sur SǍ où vous figurez comme le multivers, les croyances n'ont rien de mauvais c'est elles qui font tournée la partie humaine de la Terre. Ce livre plaît parce qu'il évoque la part politique en fait très subjective avec Radio Alice. Par exemple un physicien quantique ne pourrait supporter d'être dans l'article où vous figurer car préciser la découverte de Bohr est que l'électron ne gravite pas autour du noyau. La physique quantique rompt avec cette . Il y a des personne qui sont sensée être des spécialistes ici je suis simple amateur et on peut dire les choses sans tirer la couverture à soi, je m'inquiète juste de la méconnaissance des physiciens sur leur propres domaines tant ils sont divisés en chapelles et pour l'instant c'est la physique quantique qui sans être schrödingerienne à fait ses preuves puisque nous ne pourrions communiquer sans elle. Au passage la physique quantique aussi se passe du temps dans ses transformation matricielles. Dire que l'absence de flux temporrel est plus large que la théorie rovellienne est une évidence ou alors cet ouvrage n'est pas un ouvrage de vulgarisation.

Je ne m'inquiète pas de votre désaccord, je m'inquiète plus pour vos étudiants. Que la spéculations soit financière, astrologique ou cosmologique à un moment donné il faut redescendre sur Terre et non pas obscurcir la Terre avec la simple application d'une logique paraconsistante convenue. Désolé d'être au pays de Montaigne et Pascal mais la nuance compte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article