Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Je renvoie à ces différents articles qui paraîtraient hors contexte. 1 2 3 4

 

Première Bourde : Pour ta gouverne tu as la même pensée dépréciable qu'Alain Minc, cf. L'introduction à son Keynes. où il confond précisément homme supérieur et surhomme. Nietzsche ne s'est jamais pris pour le surhomme pour la simple raison qu'il se prenait pour un demi-dieu mortel nomméé Dionysos. Or Dionysos enfante Zarathoustra qui avec sa procssion enfante le surhomme qui est le dépassement de l'humanité. Ceci est aussi corroborer par le fait qu'il faut pour saisir la pensée de Nietsche comprendre que l'homme supérieur est d'origine chrétienne que Nietzche y  oppose le créateur (l'homme supérieur est jugé à de multiples endroit comme missgaraten c'est-à-dire "raté"). Très logiquement nous sommes à une époque d'inhumanité qui est un retour sur les abominations de la Seconde guerre mondiale (voir d'une part la honte d'être un homme propre à Primo Levi mais reprise par Foucault, Deleuze et Derrida que tu n'aimes pas à vouloir rester dans ton paradigme d'humanité et voir d'autre part Lacoue-Labarthe pour qui le nazisme est une pensée humaniste en ce qu'il donne une définition rigoureuse de l'homme et par suite du sous-homme (voir entre autres interview de Badiou à rue 89 de 2009, ceci figure aussi dans son Le Siècle et dans son Logique des Mondes dans les "notes"). Badiou parlera alors du "surhomme "pour parler en fait de l'homme supérieur. Mais cela rentre dans les pensées d'inhumanité qui par exemple prônent l'inesthétique.

 

Ta manière de rabattre les choses est sans nuance et imprudente...
Cher Jean participant à la réaction actuelle sans t'en rendre compte, tu assimileras la philosophie avec la mise en place d'un système de vérités nouvelles et toute la métaphore de l'accès à cette création ou cette Vérité (en quelque sorte l'innommé et l'innommable, l'inachevable ou l'intraitable, l'interminable ou le tout autre seulement encore faut-il qu'il y ait chez tout philosophe cette dimension). Elle n'existe pas chez un Grec (non décadent) c'est-à-dire une nature constituée de plusieurs type comme Goethe plus récemment. Soocrate savait nommé son démon en cela il partait de l'inspiration et non de l'interminable d'une discipline.

Seconde Bourde : la distinction foireuse entre philosopher et faire de la philosophie qui consiste à faire ce que tu critiques dans la partie, le philosophe qui se prend pour un homme supérieur (Rousseau, Marx, Badiou, tous ceux qui réclamnet l'égalité de leur hauteur). Or il existe une tradition bien française pour laquelle, j'en reste au mots et donc à l'équivoque qui nous concerne, il n'y a pas de distinction entre philosopher et "faire de la philo", je t'ai même convié chez l'un de ses représentants. Tu peux nier y avoir assisté.

Il serait bien aussi d'affiner tout cela pour voir en marxiste que la production de valeur (d'usage et d'échange) n'est point la création de valeur (qu'elles soient morales, immorales ou amorales). Ceci pour te pousser à penser et non à réfléchir... bref pousser plus loin la finesse... Le créateur est pousser à consommer car de la consommation il n'y en a jamais assez dixit des gens que tu n'aimes guère...

Passons au terme de sujet, s'y référer ce ne pas comprendre que la philosophie est l'oeuvre non recouvrable de sujets, de caractères et de personnalités par exemple (qui sont des tonalités différentes). A te suivre n'importe quelle exprérience d'extase ou d'ivresse comme tu les appelais aurefois est sujet. Mais la philosophie à l'inverse dans sa forme non décadente, c'est-à-dire non saisissable par toi advient dans une acmé, un creuset, ou comme le dit Nietzsche dans une procession pour reprendre celle de Zarathoustra. Il y a quelque chose du discours qui en tant que produit par les passions ou les métiers ne se laisse réduire au logos propohricos du sujet, le discours qui prophesse des vérités, en fait le discours du sophiste au sens d'enseignant (je m'en tiens au sens donné par Héraclite et Hérodote quant aux "sopheistes" , en grec dans l'expression). Cela me rappelle ton texte sur l'ivresse bruyante du "je" ou tu finissais par dire que nous pensions. Bon alors je veux bien que comme Badiou tu veuilles même me faire participer à ton sujet, mais jen e me reconnais comme avec toi en rien avec cette définition inepte et décadente propre aux Tarentules (à ces esprits toruds qui tissent lentement leur systèmes pour se venger de l'existence). D'alilleurs pourquoi en appeler autant à la joie d'exister, n'est-elle pas là ? Te lisant au fond de toi j'en doute tu l'appelle comme pour avoir un efet placebo de l'ivresse qui n'est plus là (Etait-elle là à Barcelone quand tu faisais ton théatre, était-elle là quand tu produisais ton ivresse philosophique CPE et coupe du monde 2006). ais depuis on a plus affiare à la poion, au narcotique au pharmakon.

Mais le sujet rabougri se confond vite avec la bourde grammaticale qui consiste à prendre le sujet comme auteur d'action moral ou de la vie bonne et à en faire au diapason de la substance une entité viable ou non réactive. ais réagissant là je me fait moi-même sujet ce qui est très différent en philosophie de l'indifférence au dialogie avec les dialecticiens dont tu es. Mais tu passes à côté de bien des choses, puisque se moqer de la philosophie et notamment de la tienne c'est déjà philosopher (je dirais même avant tout faire de la philoosphie). Mais à te lire ni Montaigne ni Pascal n'auraient été des philosophes puisque ne relevant pas du sujet (il aurait fallu qu'il soient cartésiens ce qui me paraît difficile et incongru comme rabattement). Les nier c'est nier une grand part de la philosophie qui en tant quenon décadente ne rentre pas dans les systèmes (Nietzsche, Bergson pour la part occidentale. Les héritiers de maître Dôgen tels Miyamoto Musashi et Tukuan Soho pour le japon ou encore Krishnamurti et Sri Aurobindo qui eux constituent un surhomme plus végétatif ou yogique dira-t-on. La voie japonaise et la voie indienne sont la part orientale même si la japonaise naît de l'isolement (Sakoku) du Japon constitué des trois vallées de riz que se disputaient les seigneurs de la guerre ou daimyos).

Mais je t'accorde que je me suis fait sujet pour pouvoir m'adresser à toi peut-être me diras-tu confirmation de ta réflexion, oui en ce que tu ramène tout à toi et que d'autre part je paraîtrais me rabaisser. Mais il y a une quatrième Bourde cette fois-ci fixiste ou capturante (toutes les bourde le sont à des degrés divers) qui consiste à faire d'un des auteurs de mille-Plateau une entité métaphysique détachée dans voir que celui-ci a produit Kenneth White, l'a téléscopé, qu'il produit ainsi la rencontre avec Georges Amar qui figurait à l'une de mes soutenances et qui se trouvent être sans que je le sache à l'époque l'auteur de texte sur le surhomme "Le sens de la Terre" c'est le surhomme n'est simplement que le passage du paradigme homme à celui de la Terre. Tu es encore un réprésentant de cette humanisme en ce que tu consommes des "idées" l'humanistes et de vielles valeurs). Mais tu aimes ce qui est bruyant et ce dont on voit qui'ils pportent comme Descartes ou Marx (pour Socrate cela me paraît difficile sauf à voir deux Socrate comme tu le faisais par le passé ou comme le fait Monique Canto-Sperber ). Même à parler de Matière tu adoptes tout les traits des idéalistes car c'est par idée que l'on conçoit la matière pour mon cas il n'y a pas de matière en ce que tout ce qui est agi selon les dites "lois de l'esprit" pour reprendre la terminologie idéaliste n'est pas pas matière, on ne sait mesurer (j'entends les partisans des paradigmes humains de la matière et de l'esprit) que la matière c'est-à-dire 5% de la masse du dit "univers". C'est là que le bas blesse et c'est la preuve que la pensée idéaliste qui prône la matière (ce qui est agi par un sujet, maîtrisable par l'homme) passe à côté de beaucoup de choses. La réflexion est unep ensée décadente et réactive.

Ce que tu pourras interroger, c'est mon insupportation (je tends toujours la joue à celui qui a besoin de pousser plus loin sa mauvaise foi). Mais quand je lis des imprudences qui détournent des enjeux et des importances actuelles (telles la fidélité à la Terre, la question de son gouvernement, les crise comme effet de capture ce dont tu te joues avec tous les auteurs que tu publies). Ce qui a de l'importance n'est certainement pas l'oeuvre d'un sujet mais d'avantage qui ce qui lui reste impensé, comme la délibération qui est impropre au sujet parfois catégorique souvent dialectique mais jamais présent au dialogue, à la délibération sur ce qui a de l'importance (non le sujet détient des vérités et un sercret l'accès à la Vérité dont sa chute, sa sous-détermination, sa mélancolie témoignent).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pierrot philosophe-vagabond du Québec 17/03/2013 17:48


Ici Pierrot, philosophe-vagabond du Québec
 
Bravo pour ce blogue
 passionné de commentaires philosophiques)))
 
Dans le cadre
 de mon vagabondage philosophique
 et numérique,
 
permettez-moi de vous faire découvrir
 un conteur international du Québec
 Simon Gauthier,
 fascinant poète-passeur
 de la scène
 
peut-être aurez-vous l’occasion
 d’assister à sa prestation
 
PARIS
 
SIMON GAUTHIER
 CONTEUR INTERNATIONAL DU QUEBEC
 SPECTACLE « LE VAGABOND CELESTE »
 
25 MAI 2013,
 21 H À 22H 30
 LE PETIT NEY
 10 AVENUE PORTE-MONTMARTRE
 
PARIS
 
——-
 
puis-je aussi me permettre de vous partager
 son courriel du 1ER MARS 2013
 
——–
 
Allo Pierrot, je suis en France.
 Je rentre demain au Québec.
 
Il fait froid et humide partout, même dans les lieux publics. Il fait gris et un brin de soleil redonnerait du tonus à tout le monde!
 
Je voulais te dire que j’ai raconté (ou plutôt) le vagabond céleste est passé et a été entendu
 à Quévin (près de LOrient en Bretagne)
 Il a été entendu à la prison de Béthune (Nord de la France) et pas un prisonnier ne s’est levé durant le spectacle (comme il est de coutume) les
 gardiens mon dit que c’est la première fois qu’ils voyaient ca!)
 
et le Vagabond à passé à Lille avec son et éclairage, 3 rappels!
 Les gens sont restés longtemps
 et plusieurs larmes d’espoir brillaient dans le noir.
 
Plusieurs messages me sont parvenus pour te dire merci!
 Merci!
 Merci!
 ++++
 
Autrement la tournée me rentre dans le corps. Un bon brin de fatigue et de
 grippe à la gorge.
 De bonnes tisanes et des amis pour guérir
 +
 
+++
 J’espère que tu vas bien et que ton travail de vulgarisateur âme, société,
 gens et pays oeuvre d’art
 va bien!
 
On se voit sous-peu
 en mars, si la vie le veut!
 pour aller plus loin!
 
Bonne journée
 Simon :+)
 
—–
 
REPONSE DE PIERROT
 A SIMON GAUTHIER
 CONTEUR INTERNATIONAL DU QUEBEC
 
Cher Simon
 
Je te prédis un succès international
 parce que tu es un poète-passeur:)))
 
Bravo Simon
 longue vie à ta vie d’artiste
 et de conteur international
 
——-
 
Puis-je conclure avec cette danse philosophique des mots chanté par Simon Gauthier à la toute fin de son spectacle LE VAGABOND CELESTE,qui sera présenté à Paris le 25 mai 2013.
 
DANS LA BEAUTE DU MONDE
 
dans la beauté du monde
 dans la beauté du monde
 je marcherai
 
deux âmes sioux m’inondent
 deux âmes sioux m’inondent
 
dans votre beauté du monde
 France et Jean-René
 je marcherai
 
suis devenu
 
un arbre qui marche
 parce qu’il relève ses racines
 
un doux vieillard
 qui le soir délasse ses bottines
 
une belle jeune fille
 qui r’trousse sa jupe
 parce qu’elle dessine
 
le bout d’ses doigts
 dans la rivière
 
dejà fini
 l’été d’hier
 
reste le canot de Jean-René
 les fruits de France et sa bonté
 
sur leur galerie
 de Notre-Dame de Montaubant
 
je me prépare pour l’hiver
 tel un enfant
 
car mes deux ames sioux
 ont fait de moi
 un arbre-fou
 
comme le canot de Jean-René
 sur la rivière Batiscan
 
comme les fruits de sa belle France
 de Notre-Dame de Montauban
 
je traverserai
 l’éternité
 en marchant
 la neige et le vent
 
Pierrot
 vagabond céleste
 
—–
 
http://www.simongauthier.com
 
sur google,
 simon gauthier, conteur du Québec, video vagabond celeste
 
http://www.enracontantpierrot.blogspot.com
http://www.reveursequitables.com
 
Longue vie à cette passion des autres par le commentaire philosophique que vous êtes:)))
 
 Pierrot
 philosophe-vagabond

Anthony 07/02/2011 11:43



Commentaire laissé à Jean Tellez


 


Paix à Jean-Paul Dollé


 


Sinon car Jean tu fais grand bruit de l'existence du négatif sans toujours vouloir souligner qu'il existe des philosophies ne fonctionnant ni sur le sujet (par exemple la question du point de vue
d'énonciation de l'Ethique de Spinoza pour les hégéliens) ni sur le négatif (par exemple la pensée de Bergson qui pour ce que j'ai découvert a des ressorts de pensée juive (Création et point de
néant pour l'introduction du "monde" dans la relation d'ivresse home-Die autre nom de la Créationu). Là se situe une forme de positivisme philosophique qu'en tant que dialecticien tu te dois de
brader.


Ta vision n'est qu'une reprise de ceci :


Le philosophe comme flambeur selon Jean-Toussaint Desanti
Le philosophe comme multitoxicomane selon Peter Sloterdijk


Calme-bloc ici et a l'ouest rien de nouveau...


Donc tu ne fais que de la littérature nous détournant ainsi des vrai problèmes et exigences de l'époque (notamment la mise en place, la question de l'énergie libre telle qu'envisagée par Tesla
tout ceci devant mettre fin à l'économie de la rareté basée sur les standards de l'énergie fossile comme le pétrole et qui est marquée par la Mafiafrique de FX Verschave ou l'ordurerie française
que tu trouves actuellement sur le site de Stéphane Zagdanski, c'est la seule manière de palier au premier ratage du gouvernement de la terre qui est basée sur le sujet, l'homme supérieur fondé
sur la morale judéo-chrétienne et qui manque précisément ce qu'est non pas un intercesseur (un avocat qui incède pour la vie dans le tribuna de l'existence) mais un créateur... Le tirage au sort
des politiques et l'élection des expert (ce qui est "castoriadien" plus que ranciériste) vont à l'encontre du système de la Francafrique sur lequel repose nos discours (toi comme moi), ils le
délitent, il font un creuset de temoralité grecque plus d'empire latin (creuset de valeurs qui durent un temps) mais c'est ce qui se passe avec internet, même Badiou parle à présent
d'organisation horizontale et passe pour un dictateur parce qu'il est contre la réprésentation et toute l'énergie politique investie dans la seule élection. Mais ce n'est là que le fonctionement
par delà bien et mal du capitalisme avec la collusion mafia-services secrets-pétrole-traffic de drogue et d'armes (parce que les services secrets ont besoin de plus d'argent que le budget voté
par les parlements, c'est un système sans responsabilité, sans subjectivité)


 


J'attends que tu me dises si je produis des choses absconses comme les tiennes (puisqu'étrangement pour un existentialiste tu veux tout rabattre sur un système), si cela nous détournent des
forces en présence. Etrangement ta subjectivité supporte le "je" bruyant mais non le nous, comme je te l'ai déjà fait remarqué dans un billet que tu as effacé, ce qui est un peu l'opposé de ce
que tu veux dire avec le sophiste Zizek (tous les disciples de Lacan sont des "sophistes" cela passe par l'enseignement du maître). Ils ont contraiement à ce que pense Platon leur utilité...


A plus tard...