Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Pourquoi les pensées les plus vitales ne parle pas de "la mort" c'est qu'il n'y a pas de pensée de "la mort", mais une réflexion pleine de déréliction et d'atermoiement. Oui on crève, on décède, c'est même cela qui fait les générations. Mais il n'y a pas de connaissance du décès. Ca substantialise, ça verbalise, ça prophétise comme si la philosophie était une préparation au rien et je pense à tous ces écrivains pris dans ce piège de ce langage qui vide, dans cette religion fixiste. Mais qu'on laisse les créateurs de religion où il sont, internet offrent d'autres liens d'intérêt, qu'on se rappelle qu'ils sont des épileptiques, des laissés pour mort, des revenus. Rien d'étange à ce que les religions niassent dans le désert, la soif rajoute aux épilepties, aux hallucinations. Soyons impies comme Vinci puisqu'ils ne savent finir en cendres au vent, qu'on continue à leur ériger un monument de négativité. Mais ce qu'on fait à présent et dès lors laissé de côté. Délibérez.

 

Une pensée pour ceux qui croient baiser "la faûcheuse", du con de "la mort",  j'aimais vous ne connaîtrez.*

 

Tombé par hasard dessus deux heures après. Etrangement Mabille et Kahn n'en sont pas exempts

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alexandre A 25/10/2010 18:36



Effectivement, on peut tourner autour du pot et ne jamais signifier que l'on parle de la mort.


Les pensées vitales (je parle là toujours des philosophes) ont également délaissé la question de l'amour.



Anthony Le Cazals 26/10/2010 00:36



Que nenni,l'amour courtois est un thème développé par Deleuze. Bergson vivait d'amour et n'écrivait que par colère ce qui est peu su... Nietzsche "la vérité est une femme". Après on peut prler de
l'amour de dieu chez Spinoza, mais je ne crois pas au salut et tout ce que cela cache...


 


Mais l'amour peut être l'arbre qui cache la forêt du désir... Et qu'importe que quelqu'un vous parle d'amour (toujours e méfier de ceux qui vous amadouent avec pour faire passer la pillule).


 


Je crois que vous êtes tombé dans le piège. C'est ici et maintenant que tout se joue, c'est la santé du moment et une bonne éducation à la sauvagerie. Je n'ai pas le temps de développer mais tout
cela est obscursit par le spéculatif...