Archives

Publié par Anthony Le Cazals

C’est un petit écart pour voir d’autres forces comme la force ascensionnelle. Cette force aussi appelée rotation ascensionnelle. Elle utilise à la fois la gravitation et la percussion et permet aux sauteurs en hauteur de sauter plus haut que leur propre taille, parfois 60 cm au-dessus. Cela repose sur l’effet que subit un bâton en bois ou un manche à balai que l’on lance en avant presque à la verticale : il rebondit en effectuant une rotation. Cette technique n’est pas celle du saut à la perche car cette dernière, plus souple, sert de levier pour catapulter le perchiste en l’air, qui doit ensuite s’aider de ses bras pour franchir la barre, puisque la barre est toujours plus haute que la hauteur de la perche. La force ascensionnelle est affaire de pression. On retrouve cela avec les ailes volantes. La pression étant plus faible au dessus qu’au dessous, il n’y a pas cette fois un bras de levier, mais une aspiration. Ce sont là deux formes de légèreté qu’expérimente l’homme au xxe siècle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article