Archives

Publié par Les étudiants de Paris 8

Wolfgang Pauli

Wolfgang Pauli 

physicien quantique, 1900-1958

la liste des auteurs 

Physicien américain d'origine autrichienne et lauréat du prix Nobel, connu pour sa définition du principe d'exclusion en mécanique quantique. 

 

 

Né à Vienne, il fit ses études à l'université de Munich. Il enseigna la physique aux universités de Göttingen, de Copenhague et de Hambourg, et la physique théorique à l'Institut fédéral de technologie de Zurich, de 1928 à 1935. Il fut également professeur honoraire à l'institut de Princeton, dans le NewJersey, aux États-Unis. En 1925, Pauli définit le principe d'exclusion, appelé également le principe d'exclusion de Pauli, d'après lequel deux électrons, ou plus généralement deux fermions, ne peuvent se trouver dans le même état quantique. En 1931, son hypothèse de l'existence du neutrino, une particule subatomique, a contribué de manière fondamentale au développement de la dynamique mésonique. En 1945, il reçut le prix Nobel de physique.

 

Quant à la philosophie, Wolfgang Pauli ne s'est jamais contenté de son activité scientifique : il voulait comprendre comment toute connaissance était possible, il recherchait avec une remarquable opiniâtreté comment penser l'unité de la matière et de l'esprit.

Dans cette quête passionnée d'un arrière-fond unifié aux mondes de la matière et de l'âme, il collabora avec le grand psychologue que fut Carl Gustav Jung et échangea avec lui lettres et idées pendant un quart de siècle.

C'est ainsi que Pauli rencontra l'alchimie dont les images le hantaient et qu'il partit à la découverte des grandes philosophies néo-platoniciennes, qui lui fournirent le thème de l'unus mundus, monde supra-sensible, monde de l'âme réalisée où la matière est encore spirituelle, et l'e esprit déjà matérialisé.

D'où sa thèse que les grandes inventions, les conceptions scientifiques s'enracinent dans un terreau que gouvernent les archétypes, formes vides de l'inconscient et équivalents en psychologie des idées de Platon.

Dans un texte qui avait d'abord été publié avec l'étude de Jung sur la synchronicité, il applique ici les notions qui fondent l'astronomie moderne de Kepler : proche parent de Koyré ou d'un certain Bachelard, il renouvelle ainsi l'histoire des sciences et se montre le précurseur de la transdisciplinarité contemporaine.

Voir :

  • WERNER HEISENBERG : Les conceptions philosophiques de W. Pauli
  • WOLFGANG PAULI : Le cas Kepler

retour à la liste

avertissez-nous dès qu’un lien ne fonctionne plus ici

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article