Archives

Publié par Anrhony

FUR, c'est la fourrure, le poil, la foufoune, le pelage. FUR, c'est l'homme du non-être qui par son étrangeté révèlera à Diane Arbus la femme qu'elle peut devenir. FUR, c'est un homme atteint d'hypertrichose un maladie qui le rend "asocial", parce qu'il existe mais qu'il n'est pas digne d'être. Déjà chez Platon, les poils (ou la boue) avait une existence mais n'était pas digne d'être, c'est-à-dire que FUR n'est pas désignable ou digne d'être pensée. Pourtant si l'on suit le platonicien, Diane Arbus y voit une vérité pour le reconnaître. Alors pour basculer de l'autre côté de la force. N'hésitez-vous à aller voir FUR, ou le portrait imaginaire de Diane Arbus. Vous y apprendrez certainement sur votre rapport au bizarre.

Quelques critiques diront qu'il y a encore là la dictature toute hollywoodienne de la belle apparence qund le héros principal se fait tondre, mais ne racontons pas la suite, car il ne s'agit pas d'une biographie mais d'un portrait imaginaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article