Archives

Publié par Sabine

Samedi 18 novembre a eu lieu une première : une émission entièrement consacrée aux précaires de l’éducation en direct et en duplex Paris/ Toulouse!
Une soirée co-organisée par les télés libres et alternatives TV bruits à Toulouse et Zaléa TV à Paris et par la Coordination des Précaires de l’Education .
L'émission a été diffusée en direct sur la freebox sur le canal 79 de Zaléa  et est maintenant visible  sur le site de Zaléa Tv .

Vous aurez aussi l'occasion de voir les images de la rencontre inattendue entre de Robien et les précaires du collectif IDF au salon de l'éducation le 16 et le 17 novembre! Saisissant!


http://www.zalea.org/spip.php?article949

Voilà les sujets que nous avons abordés durant ces 3 heures et demi d'émission:

  • Les différents statuts précaires avec des études de cas,
  • L'historique de la précarité à l'E.N.
  • Les revendications de La Coordination Nationale des Précaires de l'Education,
  • Bilan des luttes dans l'EN des dernières années
  • Quels sont les liens entre marchandisation de l’école et casse des statuts ?
  • Quel avenir pour l'école et les enseignants?
  • Vers quelle école tend-on ? 

De plus cette émission a eu lieu le jour de la mobilisation nationale contre le projet de loi sur "la prévention de la délinquance". Il nous semblait normal d'inviter  des acteurs de cette mobilisation et de faire le lien entre nos luttes.

Au programme aussi  des films:

  • Les fantômes de l’éducation -Tv Bruits - les actions du collectif non titu midi py en automne 2005. 12’
  • Et demain - Tv bruits - Les luttes de 2003-17’
  • La marchandisation de l’éducation - Interview de Nico Hirtt, fondateur de l'Appel pour une Ecole démocratique - Tv Bruits -21’
  • Le mammouth en marche - Les luttes de 2000 contre Allègre - Zalea Tv- 54’
  • Je ne suis pas l'ANPE!  le film réalisé pour l'occasion par les profs précaires Ile de France lors de leur intervention sur le salon de l’éducation le 16 et le 17 nov 2006  avec interview de de Robien, d'Aschieri et de  Meyrieu.  -24’

Cette émission a de plus été l'occasion de tenter et de réussir une première technique: réunir les deux plateaux via internet à Paris et à Toulouse par une sorte de faisceau. Une expérience riche en potentialités: http://kinoks.org/spip.php?article105

http://www.tv-bruits.abri.org/SPIP/
http://zalea.org
http://cnpe.free.fr contactcnpe@kinoks.org 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amaury Watremez 30/08/2008 18:11

Je suis prof précaire depuis 8 ans, voila un article de mon blog, je crois qu'il faut plus qu'une émission de télé

Les intermittents du tableau noir

Comme personne peu ou prou ne daigne en parler, excepté un ou deux encarts par-ci par-là je me dévoue : il y a dans l'Éducation Nationale des profs qui font exactement le même boulot que les autres, qui sont payés beaucoup moins que les autres, sur un siège éjectable d'un contrat à l'autre, et n'ont aucune garantie de réemploi ni d'évolution de carrière ; à chaque contrat ils repartent à zéro. Ils subissent le mépris d'un peu tout le monde, inconscient ou pas, ne sont pas considérés comme des collègues à part entière quand on ne leur demande pas chaque semaine ce qu'ils ont comme diplôme. C'est bien le comble car ils rendent des services sans commune mesure avec leurs salaires, en particulier celui de faire en sorte que le service public continue. Ne parlons pas de la diminution progressive des places aux concours et de la difficulté de concilier précarité financière et préparation sereine du concours.

Et le pire est que les précaires ont peur de lutter pour l'amélioration de leur sort. C'est compréhensible mais faux. Il ne faut surtout pas se laisser faire.

Je suis précaire depuis huit ans, et je n'ai eu aucune reconnaissance officielle de mon travail.

Cette vidéo ci-dessous ainsi que cette note sont à faire circuler et à enrichir.