Archives

Publié par Paris 8 philo

L’hétéronomie — . Dans une société hétéronome, les lois ne sont pas crées par les hommes. Selon Platon et la plupart des philosophes, elles sont l’œuvre des êtres humains et c’est ce qui explique qu’elles soient si mauvaises. Alors qu’elles devraient exprimer un ordre suprahumain, rendu possible par la médiation d’un être « exceptionnel », et être protégées des tentatives d’altération des hommes par un « noble mensonge », la fable de leur origine divine CstFP_137-138. Le mythe (muthos). Mais ceci n’est qu’une vision que porte l’homonomie sur l’hétéronomie. Un discours (logos). L’autonomie quant à elle est une tragédie que l’hétéronomie a voulu faire passer, de son point de vue, pour intenable. L’homme hétéronome est aujourd’hui à n’en pas douter l’homme économique. L’homo oeconomicus… c’est celui qui passe, et use, et perd sa vie à échapper à l’imminence de la mort FcMC_269. Nietzsche parlerait volontiers d’un homme qui ressent sa vie comme fugitive.

L'hétéronomie c'est la hiérarchie des représentations et des moeurs, le fait de se soumettre à la loi d'un autre, à un système qui a sa hierarchie.

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article