Archives

Publié par Anthony + info Dalila

 

La vidéo (cliquez ici)
"Le vrai Nicolas Sarkozy"

attardez-vous plus sur les propos que sur la musique ou les images (manipulatirces), nous allons revenir dessus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la même rubrique de Schizo-Analyse politique et quelques textes sur la politique (tournez les pages)

Si nous cédons à l'attraction de la sphère politicienne en tenant un discours nominal à l'encontre de Nicoals Sarkozy, ce que nous indiquons cible quelque chose de beucoup plus large, un discours qui résignent les gens plus qu'il ne manipule les esprits. Ce n'est pas la personne de Nicolas Sarkozy que nous visons. Nicolas Sarkozy, ne manipule ni les médias ni les esprits, ce qu'il fait, il le fait sincèrement mais son attitude ne laisse pas de place à ceux qui ne croivent pas en Dieu. Que cherche le médiatique Nicolas Sarkozy : Nous mettre face à notre propre incapacité (à resorber la violence par exemple) pour nous résigner, pour nous dissuader d'avoir nos propre pratiques politiques hors des partis. Bref pour parler en spinoziste produire de la tristesse en ramenant s'il le faut les moments de révolte à de la délinquance : le "nous avons affaire à un mouvement organisé" scandé alors que ce n'est pas le cas. Nous sommes dans le schéma psychologique "Bourreau, Sauveur et victime" (voir le livre vulgarisateur du même nom). Nicolas Sarkozy admoneste son discours en même temps qu'il se place dans le schéma de la politique responsable : confiez moi des responsabilités, je m'en occuperai avec sérieux. Déjà par cet optique qui bouche l'horizon le mal est fait. On ne pointe pas les point positifs, parce que soi-même on ne les connais pas hors d'une religion, on attriste (une manière plus sournoise pour rabaisser les gens). Par ce jeu là, parce que les gens sont paranoiaques et ne parviennent à tisser des liens nouveaux, à inventer des manières autonomes de se tirer des mauvaises situations. La marque de l'incapacité politique est réclamer de l'espoir, de céder par là à la résignation. "Qu'est-ce que c'est un homme et une femme qui croit, c'est un homme ou une femme qui espèrent" "... qui essayent d'espérer" aucune positivité n'est dégagée par Nicolas Sarkozy autre que celle de Dieu, aucune culture, aucune autonomie par rapport au pouvoir, aucune recherche scientifique. C'est la collusion, en termes philosophiques, du théologico-politique (voir le traité de Spinoza du même nom). Attrister pour asseoir un pouvoir. Se prendre au sérieux

 

"La résignation, la passivité ? ce qu'ils appellent le libéralisme- ne sont plus acceptables.". Pierre Mendes-France, 13 Avril 1981.

Cette citation de Pierre Mendès-France se poursuivait avec l'hypocrisie du gouvernement vis-à-vis du chômage et les élans à mettre en oevre pur le futur gouvernement. Mais ce que nous voulions montré c'est que ce qui est vendu comme la seule façon d'aller de l'avant, de ne pas être bloqué sur ses positions (bref réactionnaire) c'est-à-dire la libéralisme. Peut sous un angle inverse passer pour conservateur et vélléitaire. Le Vrai Nicolas sarkozy

 

Le libéralisme n'est qu'une résignation vis-à-vis du flux des marchandises, qu'il faut laisser tout passer même les prostituées contraintes cr c'est ainsi que se diffuse le Bien de l'Humanité. Deux des plus grandes fictions actuelles, le Bien et l'Humanité (vision ascétique et organique de la société). Le libéralisme dit que l'unique valeur du domaine public est celle de la marchandise et que pour la sphère privé vaut le libre arbitre (responsabilité - faute - punition - expiation) et donc la liberté de croyance que permet une communauté religieuse. Mais si vous n'avez aucune communauté religieuse (autre que votre tissu d'amis) vous êtes en droit de refusez le vent glaciale du libéralisme qui règne hors de ces communautés religieuses. Le libéralisme de Sarkozy ne repose que sur un communautarisme. C'est peut-être pour cela qu'il dit à juste tire "je me sens étranger dans mon pays", hors de ma communauté. Intègre-toi petit Nicolas ou il faudra t'expulser de la grande communauté. Telles sont les prédications libérales ! Il est un leurre de croire que la liberté est uniquement de mouvement, de transaction, la liberté est de penser, non comme un libre-penseur mais d'expérimenter sa propre pensée et sa propre influence sur le monde : en philosophie on parle de se constituer sa propre capacité plutôt que de céder à la résignation.

Plutôt que de nous crisper sur nos petites peurs, attachons-nous à développer ce qui est porteur de joie et de nouveauté comme nous cherchons à le faire sur ce site. Là sont les signes de la liberté que le libéralisme ne peut atteindre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pluiefine 18/06/2007 19:53

Je trouve surtout que cette video est une vaste manipulation et qu'elle a pour but de disqualifier un individu et non pas de démontrer sereinement qu'il a tort. Le commentaire qui suit et qui fait du libéralisme une sorte de laissez-fairisme absurde témoigne surtout d'une méconnaissance profonde de ce qu'il est.

Pluiefine

tufaxo 15/09/2006 01:39

Une video sur la rhetorique de Sarkozy-le-Petit, Ministre de l'Inferieur. Aux vertus explicatives certaines. http://www.youtube.com/watch?v=xlNDzIHn2Vs

Paris 8 philo 17/09/2006 12:51

Chouette cette vidéo