Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Qui n'a pas jouer des quadritiques et des paramétriques dans la cour de récré à la cardioïde au plus bas. Pourtant c'est bien d'aspects patiques que sont parties les mathématiques on pensera au dénombrement du troupeau sur le bâton du berger à l'origine des chiffres romains (Arithmétique). On pensera à Gauss, l'entraîneur, le maître ignorant dirait Rancière, de Riemann qui inventa la méthode de projection de Gauss-Krüger qui permit d'établir le cadastre de la Bavière, ceci ayant des incidences sur la théorie de la relativité d'Einstein.Mais pasons sur cela, et même sur la géométrie déscriptive de Monge qui servait à l stéréotomie des tailleurs de pierre. Il y a bien une base pratique aux mathématiques. Mais si le critère de celle-ci n'est pas le vrai mais le beau comme le souligne les Platoniciens (quant aux démonstrations mathmtiqes qui en tant que "fictions" ne peuvent rejoindre le vrai, il est une dimension qui a su rompre avec l'alternative dialectique de la vérité et de l'utilité, du désintéressé et de l'intéressé : c'est la comodité pise en avant par Poincaré, auteur d'une oeuvre mathématique considérable mais surtout d'un petit opuscule l: l'invention en mathématiques (éd. Gabay). Cette commodité permit [suite de l'article pour les abonnés gratuits]
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clovis simard 28/09/2013 14:10


LA SCIENCE: QUELQUE CHOSE À PARTIR DE RIEN
?.fermaton.over-blog.com