Archives

Publié par paris8philo

De nos jours, sous l'effet du capitalisme et de l'excédence qui le caractérise, nous assistons à un mouvement de concentration économique dans le secteur de la communication, dans la propriété des moyens de communication, à l'échelle internationale et pas seulement nationale. Sur le net et dans les milieux radicaux fleurissent des interprétation qui tend à unifier la réalité autour d'un double schéma qui est à la fois consumériste et conspirationniste. On trouve cela notamment chez Chomsky pour qui les puissantes firmes pensent contrôler les médias en les finançant. Aucune place n'est laissé à un quelconque décalage critique au sein des industries culturelles : les contraintes économiques imposeraient leur vision des choses contre un type journalistique..On retrouvait cela chez Adorno et Horkeimer qui en leur temps, après leur départ d'Allemagne pour les Etats-Unis, dénonçaient sous un autre mode l'abrutissement par l'industrialisation de la culture. Par exemple Adorno préférait la musique classique au jazz qui en serait la dégradation maximale.

Quand on fait une critique des théories du complot et de l'imaginaire paranoïaque qui s'y rattache, on ne nie pas qu'il y ait des complots, des conspiration voir des conjuration (ex. Catilina ou l'opération Walkyrie avec von Stauffenberg et le Cercle de Kreisau). Le complot serait les manipulations dans l'ombre de quelques puissants mais quand on élabore une théorie du complot en rassemblant plein de petits détails et en leur donnant la cohérence d'un théorie, on fait apparaître ces manipulation comme étant au coeur de la réalité sociale-historique. Or encore une fois, il nous apparaît davantage que le coeur de la réalité est l'activité sous toutes ses formes il n'y a que ce qui s'exprime et ce qui s'exerce quelques soient les neutralisations et les freins rencontrées, qui ait une réalité, Spinoza dirait qui ait une perfection. Les théories du complot pensent que les intentions "machiavéliques" ont une quelconque prégnance, mais par là on en reste aux intentions au lieu de s'attarder sur les actes.

Les théories du complot sont souvent dénoncées par des néo-conservateurs, sans voir la passivité qu'elles brassent. On joue même parfois de l'amalgame chez ceux qui dénoncent : toute exigence critique est vue comme participant de proche en proche à un complot franc-maçon, ummite ou sioniste, etc... (comme dans la vidéo qui suit). De même que leur tenant Qui est dans l'activité les tient pour du détail car elle recrée

Exemple de Déni chez Nicole Bacharan : ce qui est diabolisé comme une théorie du complot, par exemple, critiquer l'intervention américaine en Irak sous le prétexte des attaques du 11 septembre étaient fomentées par "Al-quaïda" et que Saddam Hussein avaient des armes de destructions massives. C'est une exelmple. "Pour une théorie du complot toute initiative américaine est vue à l'aune du pétrole, c'est tout à fait juste que Georges Bush a toujours en tête le pétrole, où est-il, à quel prix et de quelle manière va-t-il avantager ou non l'industrie et l'économie américaine." Les deux termes d'une théorie du complot : Bush convoite le pétrole et il a menti pour aller en Irak sont à la fois dénoncés par Nicole Bacharan et à la fois reconnus. on est dans une forme de dénégation qui réfute toute dénonciation sous prétexte qu'elle s'amagalmerait à une théorie du complot. Encore une fois, d'une part, les sphères de domination, les domaines de la réalité ne peuvent être unifiés comme s'il n'existe au final qu'un seul pouvoir occulte dont seule une théorie cohérente pourrait rendre compte et, d'autre part, seule l'activité prime, ce que l'on nomme affectivité ou sensibilité la précède, mais tout ce qui est de l'ordre de l'intention n'a aucune efficience et reste de l'ordre de l'atermoiement, du non-avenu, du discours non-suivi d'effet, sinon que de freiner sous une forme nihiliste l'activité sociale en la détournant de ce qui a de l'importance (la création, le combat, l'amour entre autres dimensions) pour tout concentrer sur la sphère de la réactivité.
*


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sancho 07/07/2009 22:51

Très intéressant ton texte. Je n'ai pas encore eu le temps de lire toutes les vidéos. Quelle avalanche tout d'un coup! Je te ferai quelques commentaires, aux confins de l'idiotie, comme toujours (on s'entend sur ce mot, n'est-ce pas?)

Anthony 08/07/2009 11:24


Oui monsieur le socrate-Descartes de la blogosphère :). Il ne manque qe Dostoïevski à ton palmarès. En fait je me suis rendu compte que parlant du lobbying de ce que l'on nomme (depuis Walras)
.

Aussi ai-je coupé court à beaucoup de discussion. Non je travaille ardamment même si cela ne se voit pas. Mais des propos disqualifiant de gens qui me prennent pour un admirateur de Badiou et
Baudrillard m'ont obligé au recentrage. La version que je donne ici serait tout à fait acccepté par un "néo-conservateur" comme Rudy Reichstadt uisque les propos sont une reprise de ce que l'on
trouve sur son blog. Je n'ai pas souhaiter élargir l'activité à la structure comme le fait Corcuff (détermination idéologiques, habitus et dispositions socailes, mécanismes inconscients qui
formerait la sttructuration de la réalité). L'activité me semble beaucoup plus contingente que cela et avoir une prise sur le réel, une manière de désamocer beaucoup plus grande les théories du
complot en même temps que les mauvaises intentions ainsi qu'une aptitude à faire étinceler, scintiller, intensifier les processus ou mécanismes (c'est selon) effectivement en jeu.