Archives

Publié par Anthony

En guise d'énumération, histoire de fe(i)ndre le concret

Les différentes communautés religieuses des 3 monothéismes

Comme nous l'avons fait remarqué dans un précédent article en nous appuyant sur les écrit d'un historien israélien anti-sioniste Shlomo Sand : Il n'y a pas UN peuple juif, il n'y a pas de peuple juif. Le peuple ainsi entendu est un leurre : qu'y a-t-ilde commun entre des Juifs d'Ethiopie, des juifs yéménites, des Sépharades, des Rhadanites, des Khazars (anciens nomades turcs convertis au judaïsme), les Hébreux noirs actuels qui souaitent se distinguer des juifs noirs d'Amérique, sinon la lecture d'un livre comme la Torah. 
Pour les différentes branches du judaïsme précisons qu'il s'agit d'un judaïsme talmudique ou rabbinique basée non seulement sur la lecture de la Torah mais l'interprétation des différents Talmud qui sont autant de lois moral. En plus du judaïsme talmudique il existe le judaüsle karaïte qui essaya lui de se greffer directement sur l'histoire des Khazars.

Si
certaines de ces communautés refusent le Talmud, nombre de chrétiens qui admettent la bible refusent les encycliques papales. Nous allons y revenir tout cela pour dire que derrière la "vérité" d'un prophète, il y a toujours tout une série de courants cléricaux qui par leurs écrits se revendique de la parole du prohète qui lui n'écrit jamais. Cette dégénérescence de la "Vérité" en des "Lois" morales avant tout, se retrouve dans le mode transcendant de la philosophie avec Platon qio détenant la vérité socraitque énonce ses lois morales pour la cité. Pour les musulmans aussi, ils s'accordent sur le coran et les écrits abrahamiques falsifiés mais non pas sur le corpus des hadiths qui constituent la loi islamique (charia). Mais comme chez les autres momnothéismes il y a des divergences, cela ne fait pas de doute un prophète a toujours des problème d'héritage. Il est alors difficile de parler de peuple musulman quand on sait qu'il existe parmi ceux-ci des berbères (d'abord convertis au judaïsme puis à l'Islam et qui envahirent l'Espagne comme le montre la relation d'Avéroès et Maïmonide), des arabes et des turcs qui comme les Khazars résistèrent longtemps à la poussée arabe. Pour le dire en d'autres termes Sunnisme, Chiisme, Ibadisme (Oman, Djerba, certains Berbères), Druzes (Chiites du sud du Liban qui descendent de l'Ismaélisme), Alévites et Soufites de Turquie ne sont pas des histoires de clochers mais de minarets. Les muslmans reconnaissent les écrits des différentes religions abrahamiques mais considèrent leur écrits comme falsifiés par le temps : le Suhuf-i-Ibrahim (les Feuillets d'Abraham), la Tawrat (le Pentateuque ou la Torah), le Zabur de David et Salomon (identifié au Livre des Psaumes) et l'Injil (l'Évangile). Au Coran et au Hadiths ils ajoutent deux autres sources littérales à l'islam (l'unanimité (ijma’) et l'analogie (qiyas).

Petit rappel, pour les chapelles, pensera christianisme latin, copte, orthodoxe, charismatique, aux protestantismes luthérien, calviniste, baptiste, méthodiste, memonnite et évangélique pour ne citer qu'eux...

Pour les différentes éthnies on se rappelera...
...les mises en garde d'Etienne Balibar face au retour d'éthnicité de ces vingt dernirs années pour dire que les nations pas pllus que les peuples n'ont des "origines éthniques" (cf. Race, nation, classe, les identité ambiguës).
...Les notions de "race" et d' "éthnies" sont désastreuses de même que celle de peuple est douteuse par avance. Nous avons déjà attaqué la notion de peuple et montrer combien cette critique relève d'un anti-humanisme que l'on retrouve chez Foucault et Althusser. Sous le vocalbe de peuple, on se sert en quelque sorte de la crédulité et de la moralité des citoyens pour les désarmés de leur puissance. On les réarmes en les tirants au sort dès lors que des textes ou des aristocrates de la République sont là pour tenir la lettre de notre mémoire collective. Rappelons la traite constitution française, qui correspond à un régime représentatif plus qu'affectif. Ce qui est nommé peuple est d'emblée trahi alors que comme le diront certains philosophes c'est un peuple à venirr (comprenez une nouvelle affectivité) qui est appelée par les créateurs. Le prétendu peuple et tout ce que l'on range sous cette forme de passivité est spolié par ses représentants, qui tout au tard se reproduisent en corps d'élite et en dynastie de gouvernants. Les tirés au sort doivent se protégés des services secrets et des sociétés secrètes qui n'oeuvres par pour le développment des infrastructure mais fomentent des prises de pouvoir ou des distentions. Qui oeuvre pour le développement réel de l'économie n'a pas à se cacher. C'est peut-êter là l'une des plus grandes subversions.



voir aussi

La génèse et la domination de la terre

Sarkozy et les musulmans
Bourdiieu sur l'islam



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

saiigain 26/06/2009 10:56

      salut,ça fait un bail que j'ai pas de tes news.Alors tu dis quoi meme (expression voulant dire quels sont les news?)? au fait, je voudrais te parler de quelque chose.Peux tu me laisser ton email ou msn ou yahoo sur mon blog.D'avance merci au niveau de "about"

oyseaulx, avec les contributions de la sourys papivore 15/06/2009 17:06

L'Islam est le stade ultime du monothéisme, qui commence, historiquement, à une date qu'il est difficile de préciser, avec l'apparition du maillot de bain, apparition qui provoque la scission des Indo-Iraniens en Indiens et Iraniens, ainsi qu'enseignent les Brahmanes dans leurs doctrines ésotériques. Je continue toujours de penser que nous sommes tous des Arabes (plutôt que des musulmans) du poinct de vue de notre histoire intellectuelle (et que nous ne sommes pas, par exemple, des Gréco-Latins, comme on a parfois cru). Mais je pense aussi que ceux qui pratiquent le maillot de bain sont tous des Iraniens, en ce sens. En revanche, les autres ne sont pas tous des Indiens, car il y a aussi des Chinois. Qu'importe que cinq ou six milliards humains soient anéantis pour que la planète appartienne aux oyseaulx.

Anthony 20/06/2009 16:28


Je suis un descendant de Berbères juifs si l'on suis la logique de l'histoire, de ses infractions à la morale (viol, rapt, pillage, exécutions, violence en tout genre) ainsi que quelques
coïncidences physionomiques. Cette proximité berbère entre paien converti au judaisme et juifs converti à l'islam qui ont mené la guerre de conquête pour les Arabes dans le Sud de l'Espagne et
jusqu'à Poitiers selon la légende explique aussi la grande amitié entre Avicenne et Maïmonide à laquelle je te sais sensible.

Un mauvais Bougoure ou devrzait-on dire Cathare. S'inventer un passé est il fgaut le dénoncer la meilleure façon d'intervenir sur l'avenir, c'est le propre de toute politique, dans le passé à
défaut d'historiens on avait recours à des poètes comme Virgile.


saiigain 13/06/2009 18:14

Cher ami,             La civilisation occidentale parait inseparable de ses flancs chretiens. L'histoire nous eclaire suffisamment sur les liens de la chretiente,donc de l influence considerable de la religion,sur les fonds baptismaux de la civilisation occidentale sans oublier l apport de la sagesse et de la science de la periode d'or de l'islam,l'époque médiévale. Je n'ai pas l'impression de me repeter,mais plus de vous rappeler au mieux faire une mise au point. Je ne cite Ramadan que par rapport aux contenus intellectuels de ses ouvrages connus sur l islam. Je juge de rien par rapport à ses affiliations ou influences religieuses.Critiquer les idées et non les personnes,voila l esprit de la philosophie

Anthony 13/06/2009 22:59


Bref il a des idées de prêtre :). Mais je n'ai pas envue de me lancer dans l'étude de son double discours :). Cette chose est assez fastidieuse, pour l'avoir fait chez d'autre imposteur, car à la
base il n'est pas imam.


saiigain 13/06/2009 17:23

Bonjour,           ça se voit que vous savez peu de la religion islamique;Chose qui tend à affirmer mes propos d'avant.J'ai bien l'impression que vous caricaturez egalement la religion islamique.Si vous le savez pas, l'islam n'est pas que de religion.Il passe pour etre une civilisation egalement.Ceci est confirmé par les ecrits et les etudes d'islamogues tels Ramadan Tariq.D'ailleurs, le dictionnaire fait une difference nette entre l'islam, qui est la religion, et Islam qui fait reference à la notion de Civilisation Islamique. Sachez aussi que l'islam ne se limite pas uniquement aux piliers sus cités.Il y a en effet d'autres articles de foi tout aussi importants que ceux annoncés.

Anthony 13/06/2009 17:38


Vous vous répétez, la civilisation islamique comme la civilisation chrétienne ont une base religieuse, je n'ai fait qu'énoncer quatre des cinq piliers. Ensuite qu'une morale soit associée à une
religion et qu'au final cela fixe une civilisation est dans le cours des choses. Mahomet entre deux conquêtes et ses trois femmes rendaient des jugement moraux devant la communauté, ce sont ces
jugements moraux qui forment les Haddiths, et c'est dans ces lois qui suivent le texte prohéptique (Torah, Bible ou Coran) qu'une religion est attaquable, parce qu'elles sont des domptage de
l'énergie.

Quant à Tariq Ramadann a un discours de prêtre (oh oups d'imam), pour justifier la pratique de l'islam dans la république. Si cela peut permettre aux musulmam de mieux s'accorder dans la socité
tant mieux, mais je ne crois pas que cela qe limite à cela, car il pratique comme tout prêtre ) l'exemple de Badiou le double discours.

A part cela vous avez une vie limité sur ce que je pense de l'Islam. Mais je continu à m'attauqer au théologico-politique dont Tariq Ramadamn n'est pas loin, je pense à sa proximité avec les frère
musulman. Mais à chacun sa liberté de croyance.


saiigain 07/06/2009 04:33

bonjour,ce blog semble interessant à bien d'egards;Celà dit, il me semble en tant que lecteur profane et amoureux de la philosophie que les propos qu'il renferme sont biaisés en partie en raison des orientations idéologiques et preconçues de ses intervenants mais aussi des affirmations gratuites que l'on reprend à son compte sans pour autant faire une analyse critique et philosophique du sujet.Par ailleurs, j'ai l'impression que certain nombre d'amalgames y regnent. Je crois savoir qu'il faille distinguer les limites raisonnables de la sphère sociologique de celle idéologique et theologique;Ne point confondre le religieux d avec le politique. Le denominatif de "peuple" dont il est question peut sembler equivoque.Toutefois, lorsqu'on analyse de près sur un plan historique et religieux, le voile se dissiperait.Au terme "peuple" peut se substituer la notion de "groupements humains" ayant des valeurs socio-religieuses car n'oubliant pas que l'homme est avant un etre fondamentalement religieux. Et Le fait de partager des valeurs communes a la fois sociologique, humaines, humanistes,spirituelles,religieuses ensemble en plus de la forme de société adoptée par le groupement humain avec ses symbolismes specifiques constituent une ebauche de la notion de "peuple". Le Livre révélé des juifs est un concentré de valeurs communautaires notamment spirituels.le simple fait qu'ils aient ce livre en partage avec des enseignements de source judaique passe pour les unir suffisamment pour s'estimer peuple. Par ailleurs, vous entretenez un amalgame du religieux et du civilisationnel. Vos propos sur l'islam,dans une moindre mesure le christianisme et le judaisme sont sujets à caution.Ils necessitent une étude approfondie de votre part.Vous soutenez des affirmations sans avances des preuves palpables et d'exemples concrets et d'autorité suffisante.L'islam n'est pas que de religion.C'est un principe, une notion, une spiritualité, une loi, un mode de vie, un concept de vie, un ensemble de principes de vie de source divine, un ensemble de cultures et données sociologiques sur les us et coutumes d'un groupe de communautés. Donc, restreindre l'islam comme vous le faites dans cette optique, c'est perdre de vue tout un pan de la civilisation islamique. Meme si la notion de peuple musulman ou islamique est incoherente car c est une religion, une civilisation, l islam qui en appelle aux autres à ahérer à ces principes de paix, de cohesion, de modes de vie.Il y a lieu de faire une distinction entre les notions de peuple, communauté, groupement humain, etc

www.paris-philo.com 12/06/2009 08:53


Je me permet de repondre à votre élégante rhétorique du "oui mais". Comme vous pouvez le lire dans nos post nous ne pratiquons ni l'analytique ni la dialectique en premier ressort.

Faire de l'Islam une civilisation, c'est confondre car si je ne m'abuse le premier pilier de l'Islam est religieux : c'est la profession de foi qui dit qu'il n'y a que le Dieu abrahamique et que
mahomet (le législateur moral) est son prophète. Le second est religieux : la prière. Le jeûne de purification le mois du Ramadan est aussi un précepte religieux ainsi que le cinquième pilier qui
consiste à faire le pélerinage à la Mecque en raison du premier précepte. Il n'y a que la Zakat (l'aumôn à hauteur du dixième de ses revenus) qui ne soit pas religieux. Mais j'ai du mal à voir
l'islam autrement que comme une religion.
L'Islam n'en appelle pas toujours à la paix, de même que la chrétienneté papale pouvait en appeler aux croisade. Mahomet fut un conquérant et un grand juge moral.
Mais si vous pensez à l'islam comme on a pu pensé à la Chrétienneté alors l'Islam est aussi une civilisation puisqu'elle repose sur des préceptes moraux.

Qui plus est vous êtes vous même pris dans des aspect idéologiques qui sont un ensemble de préjugés moraux, socaux et religieux. Ce que vous ne semblez pas voir c'est qu'au peuple qui bon dos (au
vu de tout ce que l'on peut raconter sur son compte) on adjoint toujours le principe de souveraineté. C'est cela que nous remettions en cause. Le clérical et la souveraineté, bref l'esprit de
troupeau. Mais bien entendu nous pourrions parler de "peuplements humains" mais cela me semblerait mijoré et eviter la conception PROFANE dont vous parliez.

Quant à savoir si l'idéologie énoncée ici est profane ou paienne, ne jugé pas trop vite.