Archives

Publié par Paris 8 philo

Voici un texte en vue des prochaines élections présidentielles. Nous avons enlévés toute image et lien qui l'accompagnait. Paris8philo.


Bonjour,

Vous avez exprimé votre soutien et votre volonté de participer au débat, et je tiens à vous remercier personnellement pour cette marque de confiance, qui m’a profondément touchée.

Les mois qui viennent seront ceux de la préparation du projet politique dont la France a besoin. Les Français aspirent à un nouvel espoir et attendent des réponses simples, rapides et efficaces sur l’emploi, l’immigration, la famille, la sécurité et tous les sujets de leur vie quotidienne. Nous devons leur faire des propositions qui correspondent à ces attentes et associer le plus grand nombre à l’élaboration de ce projet.

La France a besoin d’une rupture, d’un changement qu’elle attend, qu’elle revendique, et qu’elle espère.

C'est pourquoi je vous demande aujourd'hui d’aller plus loin dans votre engagement en adhérant au mouvement. Déjà, 240.000 Français nous ont rejoint ! Pour peser face aux forces du statu-quo, notre projet politique a besoin d’être porté par le plus grand nombre. Pour pouvoir s’appliquer, les réformes nécessaires ont besoin de la force de conviction et de la dynamique apportées par un vaste soutien populaire.

Je compte vraiment sur votre engagement à mes côtés, pour construire une nouvelle espérance pour la France, et je vous prie de croire en l’assurance de mes sentiments les plus dévoués

 

La personne a signé

 

 

 

Analyse

Nous chercherons à montrer rapidement comment ce texte prétend apporter des réponses, en s'enquerrant de nos problèmes avec serieux. Le sérieux (ou la responsabilité) c'est là que le bas blesse en politique. Ce n'est nullement par des lois de plus en plus obtues et qui nécessite décrets d'application et circulaire avant peut-être d'être mise en pratique . Pourtant c'est un programme de lois que nous vend ce texte. Tout parti politique "responsable" se doit d'avoir son programme de lois, qu'il puissse soumettre au vote d'une assemblée. Mais remarquons combien les lois s'ajoutent aux lois, que l'on fait parfois surgir des lois de couvre-feu de 1955 ou voter des lois qui reprennent la loi de 1905. Alors que la simple application (décret des maires pour l'une, fermeté et respect de la loi pour l'autre suffisent. Il n'y a rien d'étonnant à dire que la majeur partie des lois interdisent ou autorisent ce qui a d'abord été interdit mais jamais elles n'incite ou ne suscite (autrement que fiscalement). Simplement cela tient, à ce que contrairement à ce que nous vendent nos ppoliticiens, la loi marque justement l'absence de politique. Donnons ici un pensée : "Quand le véritable politique est absent, il laissent des directives générales ce sont les lois que les hommes ont à connaître pour se conduire. Les lois sont comme l'imitation du Bien, dans tel ou tel cas du point de vue de la connaissance", (Deleuze, Critique et Clinique p.45). Ce qu'on nous crée c'est un monde d'avocat et procédurier au fond depuis que Hegel a écrit sa philosophie du Droit. Que les hommes ait à connaitre les lois pour se conduire ("Nul n'est censé ignoré la loi") marque au fond une hétéromie. J'obéis à la loi que l'on a fixer pour moi. Pourtant des penseurs avant même la venue de Socrate sur l'agora avaient signifie dans la sphère public obéit aux lois mais dans la sphère privée obéit à ta propre loi. Il existe un écart, une marge entre notre manière de conduire notre vie indifféremment aux lois en les transgressant de manière non légale mais légitime. Savoir et indiquer ou transgresser ou délirer au delà des lois c'est cela un Grand politique. La politique n'est pas affaire de rafistolage par des lois, car celles-ci n'ont aucune efficience sinon de perpétuer un système constitué. Les lois cadrent et enferment alors qu'il faut savoir précisément les subvertir pour qu'adviennet quelque chose de plus ample que ne veut donner une situations régit par la loi du Même, la loi de ce qui est déjà.

Ce texte revendique aussi le changement et la rupture mais tout ceci n'est que fictifs. Ce texte prétend apporter "des réponses simples, rapides et efficaces", bref des réponses qui ne voient pas plus loins que le bout du nez de l'Ego de l'homme politique ou corps politique en question. Ce teste dit clairement confier moi vos problèmes et je vais m'en occuper avec sérieux. C'est toute la thématique de la responsaiblité que l'on a tant chez Nicolas Sarkozy que chez Ségolène Royale avec à chaque fois une dimension morale étouffante et hypocrite. On retrouve chez Nietzsche de belles critiques de ces personnages qui veulent s'occuper de nos problèmes avec sérieux. Ces entreneurs de problèmes ont au fond tout întérêt à ce que les problèmes persistent puisque leur poste tient à ce qu'il existe des problème, comme les médecins au XVIIe avaient tout intérêt à ne pas soigner complètement leur malades. Créer le problème de l'insécurité ou pluttôt le mettre en avant et l'entretenir médiatiquement c'est l'intérêt de certaines personnes, mais est-ce réellement notre problème.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article