Archives

Publié par Le Cazals

1°) La laïcité en France et dans le monde

La laicité repose le respect de la liberté de conscience et des pratiques individuelles et collectives, 2°) sur l'autonomie du politique et de la société civile à l'égard des normes religieuses et philosophiques particulières et 3°) la non-discrimination directe ou indirecte envers les membres de la société civile. La séparation de l'Eglise et de l'Etat a existé dans toirs Etats bien avant la France et sa loi de 1905. C'est le Canada qui n'a jamais connu d'union entre l'Eglise et l'Etat. C'est le Mexique depuis 1861 et qui a connu un régime ouvertement anticlérical de 1917 à 1992. Ce sont les Etats-Unis depuis 1791 où la prière est interdite dans toute les écoles contrairement à la France. Des Pays comme le Canada ou l'Espagne sont plus laïque que la France en autorisant le mariages des homosexuels. On peut tout de même faire remarquer qu'il existe une "religion civile" aux Etats-Unis en ce que les politiciens font des références ouvertes à Dieu dans leurs discours. Mais La France n'est pas un pays entièrement laïque puisque la séparation de l'Eglise et de l'Etat n'existe pas en Alsace-Lorraine, celle-ci étant sous régime allemand au moment du vote de la loi. En Turquie Patrie du kémalisme, a à sa tête un mulsulman Modéré Abdullah Gül pour qui "en démocratie, la laïcité est à la fois un modèle qui assure la liberté pour différents modes de vie et une règle de paix sociale", il s'oppose aux force laïcs et non démocratiques issues de l'armée qui représente tout de même 10% de la population.
Aujourd'hui, un libanais, Georges Corm, en appelle à un pacte laïque international. (1)

2°) Le sécularisme

La laïcité pour la définition que nous en avons donné n'a rien à voir avec le sécularisme anglo-saxon ou musulmam qui est la déprise des morales religieuses sur les pratiques individuelles et collectives. Laicity is not secularism. Le sécularisme ou sécularisation est phénomène culturel qui manifeste des aspirations et des attitudes nouvelles alors que la laïcité est une représentation de l'espace public : Jean Baubérot précise ainsi les processus de sécularisation et laïcisation : « la sécularisation implique une relative et progressive (avec des zigzags) perte de pertinence sociale (et, en conséquence, individuelle) des univers religieux par rapport à la culture commune (...) La laïcisation, en revanche, concerne avant tout la place et le rôle social de la religion dans le champ institutionnel, la diversification et les mutations sociales de ce champ, en relation avec l'État et la société civile. » (2). Sur le sécularisme anglo-saxon on peut dire qu'il a lieu dans les pays de pionnier. Le Canada compte 44% de non-pratiquants et de non croyants en 2004, proportion accrue de 14% en 20 ans. Il y a par exemple 36% de sans religion en Colombie britannique. Le même phénomène de déprise s'est produit aux Etats-Unis où à l'ouest des Rocheuses excepté dans l'Utah et le sud de Idaho pour résumer la population est majoritairement non-croyante. Notre ami Dominique Giraudet avait misen ligne un article interssant sur la déprise morale chez ceux que l'on nommait les indiens Blanc ou coureurs des bois (mais l'on retrouve cela en Australie et Nouvelle-Zélande aussi, patries de criminels s'il en est voir le film Australia par exempe :-p)

3°) L'autonomie

L'autonomisation de l'individu et des agencements collectifs passe par des processus ricochant de désubjectivation et de dépersonnalisation qui le tienne loin des morales tant religieuses que philosophies (morales des idéalistes matérialistes français comme Badiou ou Onfray). contrairement à la philosophie du visage et du phénomène de Lévinas qui prétend rompre avec la maîtrise du concept. Ces autonomies passe par l'affirmation d'une contingence radicale de l'individu qui légitime ses propres actions en fonction passe par la création de ses propres outils ou armes conceptuels et la légitimation de ses propres combats suivant son refus de servir volontairement ou de désobéir en tant que citoyen (Nous pensons là à La Boétie et à Thoreau (3)). C'est une manière de rebondir avec style face aux pression et aux appels de la moale et du clérical (hétéronome et homonome). Ces autonomie comme toute culture passnet par la déclaration de sa propre langue (souvent une nuance accrue de la langue commune) et la constitution de sa prorpre monnaie d'échange locale (qu'elle soit vernaculaireo ou affective - celle-ci est complémentaire de la future monnaie mondiale et est un palliatif au protectionnisme).


4°) Les sans religion (athées et agnostiques)

Nous donnons dans un premier temps les statistiques des pays à forte proportion athée.
Kazakhstan 55% de sans religion sur une population de 15 millions d'habitants
Chine 50% d'athées et 31% indéterminés sur une population de 1,3 milliards d'habitants
Cuba 50% sur une population de 11 millions d'habitants
Corée du Sud 45% sur une population de 47 millions d'habitants
Les Pays Bas 40% sur une population de 13 millions d'habitants
La Nouvelle Zélande 38% sur une population de 13 millions d'habitants
La Lettonie 36 % sur une population de 2,4 millions d'habitants.
La Russie ne compte que 30% de sans religion sur une population de 142 millions d'habitants
La Pologne et l'Ukraine ont une population redevenue en quasi totalité religieuse.
La Slovénie 30% (2 m.), La Belgique 27% (10 m.), Le Vietnam 26% (83 m.),
Ex-Allemagne de l'Est 75% alors que l'Allemagne de l'Ouest 28%
La France ne compte en fait que 22% d'athées et de non-croyants et 10 % de catholiques non-pratiquants.

Mais une chose est sûr c'est que bon nombre de philosophes ne sont pas des laïcs, pensons à Badiou qui ne respecte en rien le second point que nous avons donné de la laïcité, il est même pour le port du voile à l'école, qui est un signe ostentatoire de soumission au Dieu monothéiste. C'est le cas de bon nombre de cartésiens qui reprenne l'existence d'un Dieu métaphysique et restent prisonniers de dogmes philosophiques.




1)
Pour connaître davantage la situation en France nous vous recommandons de Jean Baubérot, l'intégrisme républicain contre la laïcité, 2006.
2) Jean Baubérot,Laïcité 1905-2005, Entre passion et raison, Seuil 2004, p. 53.
3) Thoreau la désobéissance civile, La Boétie traité de la servitude volontaire.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article