Archives

Publié par Anthony

On peut dire qu'il y a un ensemble déterminant commun entre le Soralisme et le Sionisme : ce point commun est le nationalisme, c'est-à-dire le repli sur la nation. Les vues Larouchiste et Cheminadienne sont un peu différentes et vise par la mise en place de taxation protectionistes au développement d'un système férré et d"une économie réelle mais on ne sort pas du népotisme de l'esprit et de l'individualisme. La visée dans ce second cas est le capitalisme protectionnisme.

Etymologie
Dès que :'on emploie le terme de nation, il faut faire attention aux anachronisme de sens, surtout si on le reprend à un auteur ancien. Le concept de "nation" est dérivé du latin natio. Sa source ancienne est le verbe nascere, dont le sens étymologique est le verbe "naître". Jusqu'au XXe siècle, ce terme a été utilisé principalement pour caractériser des groupes humains de diverses tailles présentant des relations internes variées. Dans la Rome antique par exemple, c'était la désignation courante des étrangers, mais il pouvait désigner différentes espèces d'animaux. Au Moyen-Âge, il pouvait représenter des groupes d'étudiants venant d'endroits éloignés. Dans l'Angleterre de la veille des temps modernes, il désignait les ocuches aristocratiques. Il servit parfois pour caractériser mes populations possédant une origine commune et parlant souvent la meme langue. Son utilisation est restée variée tout au long du XIXe sècle. Il est intéressant de noter que, avec l'apparition de l'idée de nation à la fin du XVIIIe sècle et au début du XIXe, ce snot cette même idéologie et cette même méta-identité enserrant toutes les cultures de l'époque moderne qui ont sans cesse eu desoin d'utiliser le terme de "peuple", principalement pour mettre en relief le degré d'ancienneté et la continuité de la  nation qu'elles ont contribué à construire.

Citations
"Une nation [...] est un groupe de personnes unies par une erreur commune sur leurs ancêtres et une aversion commune envers leurs voisins". Karl W. Deustch, Le nationalisme et ses alternatives, 1969.
"Aucune nation ne possède naturellement une base éthnique, mais à lesure que les formations sociales se nationalisent, les populations qu'elles incluent, qu'elles répartissent ou qu'elles dominent sont "ethnicisées", c'est-à-dire représentes dans le passé ou dans l'avenir comme si elles formaient une communauté naturelle [...]." Etienne Balibr, "La forme nation : histoire et idéologie", 1988.
"L'existence d'une nation est (pardonnez-moi cette métaphore) un plébiscite de tous les jours, comme l'existence de l'individu est une affiramtion perpétuelle de vie. [...] Les nations ne sont pas quelque chose d'éternel. Elles ont commencé, elles finiront. La confération européenne, probablement les remplacera." Ernest Renan, Qu'est-ce qu'une nation ?, 1882.

Protectionnisme et nationalisme
Le protectionnisme et le repli nationaliste que certain voudraient mettre en place, laisse-t-il la place à l'échange des affectivtés et des pensées sur la toile internet ? Il sont au bout compte dépassé par l'évènement car il faut bien comprendre que ce sont les replis protectionnistes qui ont conduit aux Guerres à travers tous les genres de nationalismes. On pense à tort que Bismarck aurait évité la première guerre mondiale, alors qu'il est à l'origine des sort tant convoité de l'Alsace-Lorraine comme prétexte à litige. Que le litige soit mondiale , n'est pas le jeu des services secrets de l'Empire britannique mais de la diplomatie des alliances entre empires (colonial britannique, colonial français, prussien allemand, austro-hongrois, turc-ottoman, russe). Tous étaient des empires avant l'émiettement des nations suite au traité de Versailles et de l'indépendance des colonies, soutenue bien souvent par les partis communistes qui visaient l'internationalisme. Les livres sur les effondrement des empries ne manque pas, mais le morcellement des Etats en nations linguistiques comme cela est arrivé à Yougoslavie ou à la Tchécoslovaquie et qi tend à arrivé en Belgique est la marque d'uavant tout un empire capitaliste cherche à éietter ses rivaux pour mieux regner et produire la cacophonie des nations, pourtant les blocs, Slaves, Latins, Chinois, Indiens, Arabes demeurent...

Bibiographie qur ce thème
Anderson, l'imaginaire national
Gellner, nation et nationalisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article