Archives

Publié par Anthony

Gilles Châtelet (1944-1999) est un penseur idéaliste, à la fois philosophe et mathématicien, qui bien que très proche de Gilles Deleuze en diffère sur nombre d'apsect, du fait de son idélisme kanitien. Comme J.-T. Desanti, il croit aux idéalités mathématiques. Mais ces diagrammes ne sont en rien ceux de Guattari ou de Feynmann ou encore son virtuel n'est pas réel. Quoiqu'il en soit il suivra le maître, quelque année plus tard dans sa fin tragique, vaincu par la mladie et obsédé comme beaucoup de deleuzien par la monographie qu'en fit Badiou. Pour Châtelet aussi le piège de la virtualité s'est refermé.
Châtelet pensent qu'à l'aide de centres d'indifférence et de stratagèmes allusifs on peut bouleverser radicalement la distinction classique entre expérience et théorie, entre contemplation et opération, entre pensée discrusive et saisie intuitive. Maos la pensée discursive avec sas saises et ses opérations reste prisionni-re de l'idéalité, qu'elle soit mathématique ou non, Le stratagème consiste pour Châtelet a assuré la domination des "grands singes" sur les "petits singes", comme le note Stéphane Douailler. C'est que sa philosophie comme les mathématique de Cavaill_s et Lautmann laisse la place à l'action et au combat, on penseta notamment à sa trajectoire dans le FHAR.

Voici quelques articles de Châtelet.

L'enchantement du virtuel par Gilles Châtelet
Autour du vrai-faux rapport d’Éric Alliez par Gilles Châtelet
Pour Deleuze, penseur du déclic par Gilles Châtelet
Comment la pensée des années 70 a sombré par Gilles Châtelet
Relire Marcuse pour ne pas vivre comme des porcs

Et un colloques sur les
diagrammes de Châtelet
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article