Archives

Publié par Paris 8 philo

Ceci est une traduction (réalisée par nos soins) de la déclaration de la coordination plénière des Assemblages des Étudiants des Universités Occupées de Grèce. paris8philo

 

Pendant les 3 semaines dernières il y a eu certains troubles dans les universités grecques. En ce moment plus de 180 départements dans le pays sont occupés par les étudiants. Ceux-ci protestent contre la réforme gouvernementale dans l'enseignement supérieur. Jeudi dernier il y avait une grande manifestation étudiante dans le centre d'Athènes. Le document qui suit est la déclaration de la réunion plénière des assemblages des étudiants.

 

Pour rajouter un commentaire sur cet article, cliquez >ici< 

 

Aujourd'hui, plus de 8,000 étudiants ont pris part à une marche de protestation nationale dans le centre d'Athènes. Cette manifestation a été appelée par plus de 80 assemblées générales étudiantes dans universités occupées. La marche a réclamé le retrait des nouvelles mesures gouvernementales concernant l'enseignement supérieur. La manifestation a été suivie par une réunion de coordination plénière à laquelle ont participé environ 1,000 étudiants. Pour le gouvernement conservateur (le parti "de Nouvelle Démocratie") le fait d'avoir le soutien de sociaux-démocrates (PASOK), le fait d'incorporer les directives de l'UE promeut une série de mesures antipopulaires. Surtout que l'ensemble des emplois sont concernés, le gouvernement vise à abolir le jour ouvrable de 8 heures - semaine de travail de 40 heures. De plus, il vise à légaliser et étendre la flexibilité et precarité dans le public et le secteur privé. En outre, le gouvernement inflige des coupes de salaire sévères pour les parties de la population de travail. La politique gouvernementale concerne aussi le jeune. Le gouvernement essaie d'abolir notre droit et notre vision pour l'emploi permanent et ferme et établir l'incertitude dans nos carrières travaillant. Ces buts sont servis selon la réforme proposée dans l'enseignement supérieur. Il y a 3 articles proposés dans cette réforme : 1. Le changement dans la législation qui régule l'éducation universitaire. Ce changement sert le but de transformer les universités dans les institutions à but lucratif. Les universités réformées seront aussi plus autoritaires pour les étudiants. Selon les changements proposés chaque étudiant aura le droit de manquer chaque cours seulement 2 fois et finir une année d'études dans les 2 ans (jusqu'à maintenant c'est illimité). Les directeurs généraux et les directeurs financiers reprendront de l'administration d'universités. L'approvisionnement libre de livres de cours obligatoires sera aboli, l'assistance sociale à de pauvres étudiants sera réduite et la participation des étudiants dans les conseils représentatifs de l'université sera restreinte. De plus, l'institution "d'Asile Universitaire" (l'institution qui établit le droit d'expression illimitée et d'échange de vues politiques et d'actions dans les frontières des campus universitaires, en incluant la restriction d'approche de la police aux Universités) sera pratiquement abolie.2. La révision d'article 16 de la Constitution grecque qui établit le droit de chaque citoyen gratuitement, éducation publique. Donc, les universités commerciales privées seront établies et les institutions d'entraînement professionnelles privées seront officiellement reconnues par l'état. 3. La relance de législation précédente quant à ECTS et les crédits d'évaluation universitaires pour présenter le modèle d'apprentissage de vie. Ce modèle n'offre pas de qualification qui est utile dans l'emploi. L'introduction d'ECTS aussi bien que la reconnaissance des célibataires de 3 ans à l'étranger abolira le caractère universel de degrés universitaires (et les qualifications d'emploi universelles pertinentes). De cette manière, chaque diplômé aura son propre degré "individualisé" sans n'importe quel pouvoir négociable dans le marché de la main-d'œuvre. 

Les buts des changements susmentionnés du gouvernement sont : 1. L'établissement d'un nouveau modèle d'emploi; l'emploi bon marché et flexible, selon lequel chaque ouvrier devrait être tant productif que discipliné à son/son employeur. Un tel ouvrier coûtera moins et demandera moins de compensation pour son emploi et va faire la vision moins pour sa vie. Elle/il sera complètement réglée aux besoins "du marché libre" et des à but lucratif d'employeurs. C'est accompli par la dévaluation de nos degrés et la déchirure des qualifications d'emploi officielles qu'ils offrent. Il est aussi accompli par l'intensification du tempo d'étude aussi bien que par l'effort de retenir le mouvement des étudiants qui a levé des obstacles considérables dans l'application des réformes réactionnaires, pendant les années dernières. Cette voie, ils veulent nous faire les étudiants disciplinés aujourd'hui et les employés même plus disciplinés dans l'avenir proche. 2. L'abolition de l'éducation publique libre, la transformation d'universités dans les institutions à but lucratif. Une conséquence importante de cela sera que les jeunes gens de la classe à faible revenu seront pratiquement exclus de l'éducation universitaire. Pendant les 2 ans derniers le gouvernement essaie d'exécuter cette réforme réactionnaire, sans n'importe quelle sorte de négociations et ignore l'opposition déclarée des étudiants. Donc, le mouvement des étudiants grecs a choisi la façon de non compromettre la lutte et l'opposition complète contre les mesures de politique du Ministère de l'Education, le gouvernement en masse aussi bien que le consensus exprimé des sociaux-démocrates (PASOK). Le développement de notre lutte et la continuation de l'occupation des universités est notre façon de répondre au chantage du gouvernement. Notre lutte finira seulement quand le gouvernement retire toutes ses propositions de la révision de la législation pertinente et de l'article 16 de la constitution. Nos demandes : • Aucun changement dans la législation pertinente régulant l'enseignement supérieur. Nous rejetons n'importe quelle proposition pour le temps ou les restrictions d'examen pour les étudiants. Nous rejetons l'abolition d'approvisionnement libre de livres de cours obligatoires pour les étudiants. Nous rejetons le système de bourses de prêt aussi bien que le fait de louer de directeurs par les universités. • Aucune révision d'article 16 de la Constitution. Nous disons "Non" aux universités privées et à but lucratif. • Nous demandons l'abolition de toutes les lois pertinentes pour l'évaluation d'Universités et de l'introduction d'ICTS. Nous rejetons l'individualisation de dévaluation de nos degrés et des qualifications d'emploi qu'ils offrent. Nous nous battons pour :

  1.  •   Les diplômes universitaires avec les qualifications d'emploi complètes et universelles sans n'importe quelle individualisation. 
     •   Notre droit au travail permanent et ferme avec des salaires décents et l'aide sociale. Nous disons "Non" à l'emploi flexible et précaire. 
     •   Que chacun accède à l'éducation publique libre. Le logement gratuit, les réserves d'aliments et le cours obligatoire accessible à tous les étudiants. L'augmentation de dépenses de public pour l'enseignement supérieur selon les besoins des étudiants. 
     •   Pour un rythme d'études humain,  nous appelons : • Tous nos camarades d'école pour participer aux assemblages d'unions d'étudiant, les démonstrations et toutes les actions du mouvement. Nous les appelons pour réaliser leur résistance contre les mesures de politique du gouvernement. • Nous appelons sur une escalade de la lutte contre la politique gouvernementale. Nous appelons toutes les unions d'étudiant autour du pays pour appeler de nouveaux assemblages et une mesure l'occupation des universités. • Nous appelons toutes les unions d'étudiant du pays pour participer à la réunion de coordination ouverte des universités occupées. • Nous appelons les étudiants de collège aussi bien que les enseignants de primaires et l'enseignement secondaire pour nous rejoindre dans la lutte contre la politique réactionnaire du ministère de l'Education. • Nous appelons la partie de truc scientifique universitaire qui est frappé par la politique gouvernementale de soutenir la lutte des étudiants et soutenir nos actions. • Nous appelons les unions d'ouvriers pour soutenir de n'importe quelle façon possible la juste cause de notre lutte.

Nous appelons tous les étudiants de tout le pays à manifester dans toutes les villes, le jeudi 1er juin.

texte original : ici

Pour rajouter un commentaire sur cet article, cliquez >ici<

  1.  
  2.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cette photo a été prise lors des manifestnio du 28 mars à Paris.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

charles 28/09/2006 21:58

no problème,

charles 25/09/2006 18:01

en ce mois de septembre 06 le mouvement repartvoir indy media athènes

Youpi la récré est finie 25/09/2006 23:39

Merci pour l'info et encore pardon pour l'autre comm. Mais parfois il fat revoir sa copie et pousser les choses plus loin.

derf 09/06/2006 01:36

Comment faire la revolution?"Donnez moi dans tout l'univers un seul point fixe, dit Archimede,  et je souleverai le monde."http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=62451&recalcul=oui#commentaires

fred 08/06/2006 22:27

Salut Gaudi,Je me permets de copier ce lien  ici, je ne suis pas sur de l'info: les photos datent-elles d'aujourd'hui? http://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=521163Comme dirait l'Autre, "un point , c'est Tout."