Archives

Publié par Anthony

Sam nous a envoyé ce petit mail, le 27 février 2009 13:06, nous allons en profierr pour ouvrir l'horizon et rendre compte du grand bouleversement géostratégique  :

    Je suis très surpris de voir sur votre site autant d'articles de
    T.Meyssan, aujourd'hui plus remarquable par ses interventions
    pro-Poutine à la télé et dans les journaux russes, par le poste qu'il
    occupe à Al-Manar, la chaine du Hezbollah, ou pour les thunes qu'il
    touche du régime iranien, que pour la qualité de ses investigations.
    Alors qu'à une époque il a pu mener des recherches intéressantes,
    aujourd'hui c'est un penseur aux ordres, une sorte de mercenaire
    intellectuel, qui plus est très proche de certains membres du FN.

    En plus les articles que vous mettez sur votre site sont complètement
    à côté de la plaque, notamment celui sur Sarko ; hormis le fait qu'il
    a été prononcé lors d'une conférence organisée par le pouvoir
    ultra-autoritaire kazakh et à sa gloire, il est bourré d'incohérences,
    il mélange les faits avérés et les rumeurs, dans une espèce de
    patchwork où l'initié (en gros le conspirationniste) pourra trouver
    les preuves que tout ça c'est la faute des juifs, des franc-maçons,
    des américains (rayez la mention inutile).

    Bref, c'est grand du n'importe quoi, et c'est très dommage vu
    l'intérêt du reste du site.

    ++

    S., étudiant à Paris 8.

Je ne vois pas le mal à parler de Poutine, on ne va pas rester dans le manichéisme, puisque cher Sam tu nous élèves à l'échelle des grandes puissances. Poutine comme le savent les russes a redressé leur pays du chaos même les anti-poutine le savent, crtes il y  l'assassinat Politovsaya et la guerre de Tchétchénie mais on reste dans le cadre de la gouvernance et d'une culture qui resiste à la culture américaine. Pourquoi placé Poutine du côté du mal, quand on sait que les russes ont vu le Koursk être coulé de bonne guerre par deux sous-marins américains, que bizarrement ils n'ont jamais envoyés d'hommes sur la Lune (craignant toujours qu'ils soient irradiés) et qu'ils ont vu la supercherie du 11 septembre à tel popint qu'il ont cru que les Américains en profitiaent pour les envahir. Mais tout ce que pourra dire un état-major russe sera toujours déconsidérer par rapport à un état major américain et que la guerre de l'information est toujours de bonne guerre. Les Russes ne sont jamais allés dire le Koursk a été coulé par les américains alors que les Russes en faisaient une démonstration pour le vendre à d'autres pays. Ils ne vont pas crier qu'ils ont quelques doute sur le fait que le astronautes américains aient passés les barrières de radiations avec de simple combinaison et des vaisseaux en aluminium. Il ne vont pas non plus parlé de leur état d'alerte le jour de leur grande manoeuvre du 11 spetembre (quelle coincidence). Non les Russes subissent aussi une guerre médiatique qui se jouent entre les puissance thalassocratiques (USA-GB) et celles continentales (Russie-Chine) notammment au niveau de l'EUrtland comme les nomment les géopoliticiens (la plaine qui va de 'Oural à l'Océan atlantique est qui est l'enjeu de toutes les dominations).



Mais il y a plusieurs choses à prendre en considération c'est que les Américains ne sont pas tout blancs, ils oeuvrent aussi suivant des vues Stratégiques : - De l'ordre de la monnaie et ausi de la géopolitique.

- 2 présidents américains ont été tués alors qu'ils avaient changé la monnaie en retirant sa création à la Banque Fédérale américaine. L'indépendance des Etats-Unis a fonctionné jusqu'en 1913, car toute indépendance depuis les Grecs repose sur une monnaie.  Le Président Kennedy qui était très au fait de tout cela, il a signé le 4 juin 1963 l’Executive Order n° 11110 (4) par lequel le gouvernement retrouvait un pouvoir inscrit dans la Constitution, celui de créer sa monnaie sans passer par la Réserve Federale. Cette nouvelle monnaie, gagée sur les réserves d’or et d’argent du Trésor, rappelle les greenbacks du Président Lincoln obtenus par un
coup de force . Ces deux présidents ont été assissinés, mais il faut bien connaître les avertissments de Kennedy sur les sociétés secrètes et de Roosevelt contre le complexe militaro-industriel qui repose aussi sur le non-démantèlement de la CIA après la guerre. La monnaie est quelque chose d'indispensable dans les sociétés qui souhaitent défendre leur culture. Je vous renvoie au blog de mais il existe déjà de nombreuses et pour aller droit au but, mon discours aussi est une monnaie comme le logos par ses propositions le fut chez les Grecs à ceci près qu'il y a pas d'unité de valeur comme avec une devise fiduciaire (=en laquelle on a foi). Mais tu le dit toi même Sam
- Je suis tout de même obligé de faire un rapide détour par la destruction programmée des 3 tours du 11 septembre (dont celle qui contenait le centre de commandement en cas d'attaques terroristes et aussi l'équivalent de la Commision des Affaires de Bourses avec plus de 3000 dossiers de fraudes en cours. Ceci en fait pour  en revenir à Poutine et dire qu'il n'y a pas de manichéisme à avoir. Le 11 septembre était aussi la date choisie par les Russes pour leur plus grande manoeuvre navale. Ils se sont quelques peu inquiétés de voir tous les chasseurs américain hormis 16 envahir le sol Canadien. Donc à leur manière aussi les Russes savent des choses sur le 11 septembre et ne sont pas dupe, ils savent que pour les Américains tout est bon pour les affaiblir : "L’intervention politique de la communauté internationale dans le pré carré de la Russie est, logiquement, vue d’un très mauvais œil par Moscou. Après la révolution de la rose en Géorgie et la révolution orange en Ukraine, M. Poutine a ainsi dénoncé l’implantation d’une «révolution permanente» dans la zone d’influence de l’ex-URSS". Voir aussi les visée de Obama http://www.paris-philo.com/article-27850860.html. Tout cela découle du Pearl Harbour du XXIeème siècle. Je fais remarquer que Kennedy avait limogé un membre des services secrets qui souhaitait en en recréer un, disons simplement que Kennedy n'était plus là en 2001, car ce qui compte c'est que le 11 septembre légitime tout les excès de revanche et que le premier domino soit tombé l'Irak pour pouvoir ensuite pouvoir déstabiliser toute un ensembe de régions. Les gens gentils diront qui faut faire une comission sur le 11 septembre ou comme Tarpley tribuanal Russell-Sartre, mais le "mal" est fait, l'événement sert de prétexte à tout car il déclenche une dynamique aggressive et manitient un temps suffisamment long les consciences dans la peur (Stratégie du choc). Petite détour philosophique. En philosophie on dira que c'est vieux comme avec le paradoxe de Zénon, car il suffit de se pencher sur le paradoxe de Zénon qui porte du la prétendue immobilité de l'être du mouvement pour être dans l'argumentation et plus dans le mouvement, "dans le coup" comme on dit.

le reste de ce qui suit est encore à l'état de simples pensées éparses et à revistier par la suite

Tout terrorisme est terrorisme d'Etat
, L'attentat de Lockerbie du 21 décembre 1988 par les services secrets lybiens, Les attentats du GIA à Paris en 1995 par les services secrets algériens (voir http://www.paris-philo.com/article-27369001.html), de même les attentats du 11 septembre avec 2 avions, deux drônes certainement et beaucoup d'explosifs, ceci ayant été facilité par le Frère de G. W. Bush qui s'occupait de la sécurité des tours et des aéroports de NY. Qu'on ne viennent pas me dire que les frères Bush sont tout innocents quand on sait la difficulté à recompter des bulletins électoraux en Floride, fief du troisième frère Bush.
Tout cela est liés malgré le tissu apparment épars de mon discours, juste nous ne voynos que les ficelles sans connaître les décisions discrétionnaires. Mais ce n'est pas une mise sous le jougs par les marchands mais par la Finance.  La loi LRU et les décrets sur la masterisation et le statut des enseignants chercheurs (qui se sont fait avoir par leur corporatisme et leur mollesse) découlent des directives de Bologne qui elles-même rejoingnent la vision anglo-saxone (AELE) de l'Europe qui fut la concurrente de la CEE. Depuis le traité de Maastricht, il y a une concurrence fiscale et sociale entre les Etats européens qui est inscritent dans les textes et ne visent aucunement l'harmonisation. Elle est différente de l'harmonisation des Droits qui elle est en cours (avec toutes les difficulté qu'il y a pour le droit italien ou la Common la anglaise). Mais disons que l'Union européenne est faussée dans ses textes depuis l'entrée de la Grande-Bretagne et d'une autre vision de l'Europe. C'est ce que dénonce au ssi le texte de Meyssan, quand il parle de la méfiance de de Gaulle pour les Anglais même s'il nous ont donné la bombe H. Pour caricaturer les Anglais sont asservis aux Rothschild mais n'ont pas tous les éléments d'une véritable démocratie comme le souligne par exemple Jacques Attali. D'ailleurs dans tout ce que j'ai dit j'ai cherché à montrer que dès lors que l'on rentre dans la sphère de la décision discrétionnaire, on est plus dans la sphère de la démocratie. Le groupe Bilderberg, le Council on Foreign Relations et la Commission trilatérale existent. Dès lors disant cela je passe prône pour conspirationniste surtout si je dis qu'il sont fondés par les Rockefeller et les Rothschild. Mais les Rockefeller ne sont pas juifs bien que sionnistes comme les néoconservateur mais je ne parlerai pas ici du judaïsme inverti (Turquie) et de l'athéisme fondamental des sionnistes. Tant pis si les Palestiniens y laissent la vie. Toute véritable théorie du complot lié cela . Mais une chose est sure par contre c'est que les banquiers ou la finance veulent tirer les ficelle du gouvernement de la Terre, bon on en arrive à la caricature du "plus hideux des hommes" comme Aaron Russo fait échos au propos de Nicholas Rockefeller. La question est bien celle de la mise en esclavage de l'Humanité - les puces à identification par fréquences radio en sont l'une des multiple voies (voir ce qu'en dit Nicholas Rockefeller). L'Université française a cette particularité de lier l'enseignement le plus démocratique qui soit à la recherche ce dont ne rendra jamais compte les classements dont les critères peuvent varier. L'essentiel étant d'en tourvait un qui permettent le démantèlement de l'Université et de faire que la recherche univrsitaire soit un prestataire  de service pour

La question de la monnaie :

"La jeunesse qui pourra résoudre la question monétaire fera plus pour le monde que toutes les armées de l'histoire" Henri Ford.
- Le 23 décembre 1913, Woodrow Wilson signe le décret de création de la Réserve fédérale, un système qui donne aux banques le contrôle du dollar qui devient alors une monnaie privée et remplace l'étalon-or.
- Le 18 mars 1968, l’administration américaine (i.e. le Trésor qui a en charge la politique de change) met fin à la convertibilité du dollar en or, qui constituait le pivot du SMI issu des accords de Bretton-Woods.
- Les accords du Smithsonian, du 15 août 1971, confirment le passage d’un système de changes fixes à un système de changes flottants.
- En Europe. Depuis 1973 et en application depuis 1974, puis entériné par l'article 104 du traité de Maastricht et finalement transposé dans l'article 123 du traité de Lisbonne, tout Etat européen a supprimé le recours à l'émission de bons du trésor'--- emprunt d'état, exempt d'intérêts --- puis s'est interdit toute création monétaire en interdisant tout recours à l'emprunt auprès de sa banque centrale à travers le traité européen et ceci pour tous les états européens. Cet état de fait, malicieusement déguisé, rend tout investissement "hors de prix". Comment un Etat peut-il souhaiter payé un intérêt à un système bancaire privé pour l’usage de sa propre monnaie, qu’il pourrait émettre lui-même, sans intérêt ? C'est que certaine personne ont voulu réintroduire la dimension de la dette infinie autrefois détenu par les prêtres envers lesquels nous devions l'avoir.

La question du gouvernement de la Terre :

« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, au magazine Time, et aux autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque quarante ans. Il aurait été pour nous impossible de développer notre projet pour le monde si nous avions été exposés aux lumières de la publicité durant ces années. Mais le monde est aujourd’hui plus sophistiqué et préparé à l’entrée dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale des siècles passés. » David Rockefeller, Commission Trilatérale, 1991
"Le capital doit assurer sa propre protection par tous les moyens possibles, grâce à la coalition et à la législation. Les dettes doivent être collectées et les hypothèques interdites le plus rapidement possible. Lorsque les personnes ordinaires perdent leurs maisons à travers le processus de la loi, elles deviennent plus dociles et peuvent plus facilement être dirigées grâce au bras fort du gouvernement représenté par les principaux acteurs financiers et par une puissance centrale due aux richesses. Ces vérités sont bien connues de nos principaux intervenants qui s’appliquent désormais à créer un impérialisme permettant de gouverner le monde. En divisant les votants grâce au système de parti politique, nous les manipulons afin qu’ils dépensent toute leur énergie pour des problèmes n’ayant aucune importance. C’est donc grâce à une action discrète que nous garantirons la pérennité de ce que nous avons si bien planifié et accompli." 1924 US Banker’s Association Magazine

Tout cela pour en arriver à dire que de tout temps des gens conspirent ou essayent de faire aller le monde dans leur sens. Mais les Rockfeller ne sont pas mais nul ne pourra dire qu'il ne sont pas intéressés par le gouvernement de la terre, c'est eux qui ont offert le terrain pour le sièges des Nations Unis. Donc la première forme de gouverment de la Terre a lieu en ce moment

elle est primordiale dans tout ce que je dis là, non en tant qu'elle est notre indépassable mais que tout ce qu'il y a d'intérêt chez les Puissants tout autour. Les Rothschild comme les Rockefeller sont des lecteurs de l'Ancien Testaments, les banquiers juifs avant même d'êtrre juifs sont des lecteurs de l'Ancoen Testaments et donc pour eux la question de la soumission de la Terre par l'homme est primordial ce n'est pas une question de manipulation ou de conspiration mais de valeur qui animents les banquiers. Cette question a été posé par Nietsche mais c'est en fait Ansi Parlait Zarathoustra qui fut un dépassement de la question car la création des valeurs (qui passent aussi bien par le discours que par la monnaie) entre en concurrence et même supplante les valeurs établis de l'homme supérieur. Le combattant et le créateur sont supérieurs aux rois (les deux rois) et aux banquiers (Celui qui a tué Dieu parce qu'il n'en suportit pas la pitié - c'est-à-dire le plus hideux des hommes - ou actuellement le sionniste  auquel s'oppose les Rabbins juifs car il savent que le Royaume de celui qui affronte Dieu (Israël) est un don de Dieu et non des Nations-Unies voulues par les Rockefeller).
Aussi Thierry Meyssan peut écrire ce qu'il veut, avec des liens parfois douteux, des rapports de cause à effet mais il a le mérite de réveler les dessous d'un milieu. Il a par exemple le premier à révélé que la guerre d'Israël à Gaza est financé par l'Egypte et l'Arabie Saoudite, car chacun de ces deux états souhaite affaiblir le Hamas et donc la monttée des intégrismes sur le propre sol. Je rappelle qu'intégrisme ne veut pas dire terrorisme car il faut pour cela que l'intégrisme soit d'Etat pour agir en terroriste). Tout terroriste est un jour où l'autre rattrapé par les services secret et devient l'un de leur pion (ce qui est arrivé à Roullian et Action Directe par exemple). Alors donc si je ,'ai pas censuré tout ou partie du texte de Meyssan, c'est que je ne m'en sentais pas la présomption. Surtout que ce texte, hormis les allusions finales par rapport aux membres du cablinet Sarkozy), révèle bien les liens entre Sarkozy et les corses comme Léandri et Péretti dont une des résurgences est l'affaire Colonna qui il faut le dire a été condamné avant d'être jugé, Ivan Colonna n'étant pas un étranger pour Sarkozy mais pour je ne sais quelle raison il a le mérité de gêner et que l'Etat se venge sur lui alors que d'autres pistes ont toujours existé (les deux hommes toujours en liberté selon un policier ou comme l'hypothèse de Meyssan d'un tueur à gage parce que Erignac était impliqué dans les affaires africaine de Pasqua dont il était un subordonné).
Ce que je cherche à dire dans mes propos qui volontairement ne sont pas exposés de manière cohérente, c'est que je ne fais pas de théorie avec un argumentaire et des démonstrations, les théories du complot visent mettre bout à bout des éléments éparsent et à en faire émerger la plus belle des cohérences. Donc les thèses conspirationistes c'est toi qui les voit alors que précisément dans ce texte je mets en garde contre les rapprochement de cause à effet trop facile. Le combat d'un personne peut faire mentir tout ces raisonnement et changer la face du monde. Un jour j'ai compris qu'il y avait deux types de peur chez les juifs celle des sionistes et du bétar qui se traduit par une violence d'Etat et celle des haleshim (les terrifiés à aller contre la parole de Deiu, les rabbins orthodoxes), c'est pour cela que je remercie les Naturei Karta d'exister comme les marxistes du Bund. Ce sont deux peurs très différentes, l'une des autres, l'autre de Dieu. C'est cette seconde peur qui fait qu'un Loubavitch ne te regardera pas dans les yeux alors qu'un membre du bétar pourra te défier du regard. Longtemps je croyais que les juifs orthodoxes avaient peur des autres.

ce à quoi j'en appelle c'est à la constitution de chacun de son propre combat (critique, trachant du discours) et de sa propre richesse (valeur, monnaie, imaginaire engagé), car c'est comme cela que les Iraniens résistent aux Américains (les sociètés sacrificielles ont un avantage sur les sociétés lucratives). Je ne prends pas de parti, mais on diabolise souvent celui qui ne détient pas les armes du pouvoir comme la bombe atomique (voir la sympathie des rabbins Naturei Karta pour Mahmoud Ahmadinejad). Ahmadinejad, comme Poutine comme le président américain ont chacun les intérêts de leur pays à défendre, ce jeu d'intérêt est de l'ordre de la puissance et dépasse largement la sphère démocratique. De même que nous l'avons vu tout Etat qui renonce à créer lui-même sa monnaie renonce à sa d&émocratie en déléguant sa puissance à des intérêts privés auprès desquels il s'endettent, plusieurs fois le gouvernement américain a chrché à s'émanciper de la Réserve fédérale qui est soutenue par les Rothschild en 1913 . C'est important car on retrouve déjà  ar là que passe les cultures à haute définition (je parle dans un lettre à Bensaid de la jalousie féroce du plus hideux des hommes qui souhaite l'esclavage




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article