Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Patrice Loraux reprend ce 2nd semestre son enseignement au master du département de philosophie de Paris 8 (ouvert à tous les niveaux).
 
Son cours, titré « Polemos, Logos en Grèce ancienne », aura lieu les vendredis, de 9h à 12h, selon le calendrier suivant :
13 (annulée) et 27 février,
13 et 27 mars,
10 avril,
15 et 29 mai.

Polemos, Logos

Conflit (et pas seulement guerre) et logos - c'est-à-dire le souci du lien violent ou carment, par le moyen de la parole - voilà les deux registres où s'exprime la façon grecque de vivre ensemble, d'affirmer sa force, de survivre. Toujours en manifestant que la question du lien - qu'il soit de maîtrise ou de séduction - reste prédominante pour un Grec, de l'Illiade au Gorgias de Plato, en assant par Héraclite, les sophiestes, les orateurs attiques, Euripide ou Thucydide. Pour l'homme grec, "Exister" signifie l'emporter sur un partenaire, dominer, bref être excellent, sans jamais que la victoire signifie pour autant l'annulation radicale de l'autre. Toujours du lien (logos/desmos) doit être entretenu jusqu'au coeur du combatcar la vie dans le "splendide isolement" est impensable en terrain grec.
Voilà donc deux scènes exemplaires, celle du champ de bataille et celle de l'assemblée. Mais cette oppposition abrupte est un trmpe l'oeil et la violence qui contraint  - symbolique tout autant que physique - est de part et d'autre, les échanges oratoires sont de vrais asauts et le fracas des combats s'entoure de discours.
Plus que toute, la pensée d'un Gorgias aura contribué à troubler la différence des Armes et des Discours, de la "guerre" et de la "logique".
On aiemrait montrer que cette ambivalence, si profondément grecque, où il convient de conclure que l' "Arme du discours" n'est pas d'usage métaphorique, est toujours pour ouns au principe en vertu duquel une logique - si formalisée soit-elle - n'est jamais émancipée d'une composante de polémicité.
Polémos, Logos donc !

Patrice Loraux





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article