Archives

Publié par Philippe Cavailllès

Histoire d'ajouter de l'eau à notre moulin à réflexion, voici un lien sur la bourse, les fonds de pension. Sous le terme de finance équitable et pour assurer nos retraites, ne sommes-nous pas en train de nous asseoir sur le monde. Le député vert Yves Coché disait que pour que la Chine nous rattrape quant au niveau de vie, il faudrait qu'elle produise 185 millions de voitures par an. Or au niveau de la matière première cela semble impossible. Alors sous cet angle vous pouvez lire l'article de Christophe Cavaillès. Bonne lecture, Paris8philo.

 

Mondialisation et développement : la "finance équitable"

WALL STREET : LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DES NATIONS UNIES LANCE UN PROGRAMME « D’INVESTISSEMENTS RESPONSABLES »
Initiative sans précédent pour les marchés financiers, le Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, a lancé aujourd’hui à Wall Street des « Principes pour des investissements responsables » élaboré dans le cadre du Pacte mondial, qui a reçu l’adhésion d’un groupe réunissant les plus gros investisseurs institutionnels mondiaux.
« Les dirigeants d’institutions de premier plan émanant de 16 pays et représentant plus de 2 milliards de dollars en actifs, ont officiellement signé ces Principes lors d’une cérémonie d’inauguration qui a eu lieu à la Bourse des valeurs de New York », indique un communiqué du Bureau du Pacte mondial des Nations Unies.
Ces Principes ont été mis au point lors d’un processus qui s’est étalé sur plus d’un an, mis sur pied par le Secrétaire général et coordonné par « l’Initiative finance du Programme des Nations Unies pour l'environnement » (PNUE-FI) et le Pacte mondial des Nations Unies.
« Ces principes résultent du fait que dans la mesure où les finances alimentent l’économie mondiale, les décisions prises en matière d’investissements ne reflètent pas de manière adéquate les impératifs de la bonne gestion de l’environnement, de la société et des entreprises – ou exprimé d’une autre façon, les principes du développement durable», a déclaré le Secrétaire Général.
Formulés par d’éminents investisseurs institutionnels, ces principes devraient « établir un cadre permettant d’enregistrer de meilleurs rendements des capitaux réalisés à long terme et de mettre en place des marchés plus soutenus ».
Plus d’une vingtaine d’institutions de prévoyance, de fonds, de fondations et de fonds publics spéciaux, appuyés par un groupe de 70 experts en provenance du monde entier, ont organisé des réunions à Paris, New York, Toronto, Londres et Boston, qui se sont poursuivies pendant huit mois, afin d’élaborer ces Principes.
Les marchés financiers ont tendance à se concentrer trop fortement sur les résultats à court terme aux dépens des facteurs financiers non traditionnels et de long terme qui peuvent affecter les résultats financiers d’une compagnie.
Pour de nombreux investisseurs institutionnels, c’est le long terme qui importe et dans ce contexte, les questions environnementales, sociales et de gouvernance prennent une signification nouvelle, indique le communiqué.
« Nous gérons les actifs des générations futures et reconnaissons le lien entre le bénéfice à long terme et la gouvernance des entreprises, des marchés et des économies », a déclaré Knut N. Kjaer, directrice exécutive du Fonds de pension du gouvernement norvégien, qui gère des actifs d’un montant de plus de 250 milliards de dollars.
« Nous sommes engagés dans le développement de ces principes pour contribuer à l’amélioration de la performance de ces fonds à long terme. Les investisseurs doivent collaborer pour soutenir des marchés bien réglementés et le développement durable », a ajouté M. Kjaer.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article