Archives

Publié par Le Cazals

"RENDEZ-VOUS CE SOIR (ainsi que tous les soirs) A PARTIR DE 21 H PLACE DE LA SORBONNE (enfin accessible) pour une soirée de jeux, sport, convivialité avec les CRS !" Indymedia.com

Les philosopheux vous invitent à y aller avec vos bougies et à les déposer devant les CRS, dans la nuit festive.

Tiens puisqu'on nous taxe de gauchiste, alors autant assumer ce côté rive gauche. Un jour peut-être ne fera-t-on plus de la politique de manière si clivée, si droite ou gauche, pourtant même Michel Foucault qui disait qu'il y avait tellement plus de possibilité que ne le suggèrait l'humanisme, a bien été obligé de se positionner. Aussi positionnons-nous dans la lignée des Gandhi, des Martin Luther King, des Lenon, des Van Gogh tous ces assaninés de la paix pour en appeler à une festive révolution en silence. Pas de ces révolutions qui par leur violence subissent des contre-révolutions, pas de ces révolution qu'ont fait dans les consciences qui finissent oies blanches et petites bourgeoises !

Révolution est un bien grand mot, lourd de connotations. Et pourtant c'est toujrs dans les sciences qu'elles réussissent : révolution copernicienne, révolution galliléenne, révolution newtonienne, révolution. Toutes les révolutions marxistes ou surréalistes ont râté, et certainement pas par hasard. Tiens pour l'information, la dernière révolution en date qui ait réussi, est celle de la physique quantique. Quer nous dit-elle qu'il n'y a pas de propriété mais des disposition relationelles, que la relation précède l'être ou l'avoir. Tout en nuancant nos propos, pensons que même chez Marx il existait une différence entre possession et propriété. Ce serait à développer, à expérimenter l'éclat de la bougie à l'oeil.

 

Sur la trahison des révolutions voir Vincent Descombes, Le même et l'autre (la page est à préciser). C'est l'anti-étatisme de Lénine qui se transforme en étatimse, en terreur une fois la révolution faite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article