Archives

Publié par Paris8philo

Voici un petit texte daté du 29 mars 2008, que l'on pourrait cordialement envoyé aux représentants de l'Unef de Paris 8. Ecrit par Eric Lecerf, il explique combien le décalquage des pratiques politiciennes (le politique ou politique représentative) est inepte à produire hors de la représentation ce que l'on nomme la politique effective, celle des luttes d'affirmation plus que de revendication. Paris8philo

chers camarades
 
Juste deux ou trois mots à propos de ces échanges et du piège constitué par l'épuisement du politique dans la joute électorale, constat sur lequel nous sommes sûrement tous ou plus ou moins d'accord. Je voudrais d'abord souligner que l'élection à laquelle il était fait ici référence portait sur le crous et sur ce qu'il est convenu d'appeler la représentation étudiante. Depuis au moins deux décennies, l'UNEF applaudit à cette belle sentence "élection piège à cons". A peine 10% des étudiants votent et cela leur permet allègrement de se prétendre première organisation représentative des étudiants, de s'accorder de substentiels dividendes, de préparer leur carrière en vendant au plus offrant leur vote. Je suis ainsi particulièrement scandalisé, indigné, de voir comment l'UNEF, après avoir ouvertement collaboré avec le ministère Pécresse fait un retour à P8 à coup de concert gratuit et de pétition contre le racisme (!!!) et ceci afin de se faire voir et d'obtenir le petit matelas de voix qui leur suffit pour prolonger leur petit trafic. A Paris6, le jour des élections, ils ont dépêché toute leur base militante afin d'occuper le terrain. Cela a fait sourire les bons esprits, mais ils ont gagné, alors qu'ils ne représentent plus rien sur cette fac!
 
Et il est clair qu'à P8, ils vont organiser la même merde et qu'ils pourront une fois de plus remercier la pureté de ceux qui ne transigent jamais. Et qu'est-ce que cela voudra dire si l'UNEF arrive chez nous à être une fois de plus en tête, simplement un déni de la lutte qui s'est engagée cet hiver et qui les a complètement marginalisés. Alors oui, je crois qu'il faut voter pour toutes les listes qui se sont clairement opposées à la LRU. Non pas car l'obtention d'élus serait le but de l'action, mais car il y a là une logique de l'action. Et car ces élus seront demain des relais, notamment dans le combat pour faire inscrire les étudiants sans-papier.
Parce que je pense qu'il n'y a pas de politique sans principe, je suis particulièrement attaché à les reconnaître et l'abstention pure et dure n'est pas un principe. Elle est un moyen d'action, mais aussi une petite coquetterie lorsqu'elle se veut principe. D'une certaine façon, elle contribue à une fétichisation de la démocratie dite "représentative". Je me suis souvent abstenu (notamment lorsqu'il "fallait" voter pour une gauche supposée ête un moindre mal), non pas pour une raison de principe, mais simplement car les circonstances l'exigeaient. Et vraiment, je crois que les circonstances présentes engagent tous ceux qui se sont mobilisés à former des listes pour faire mordre la poussière à ces opportunistes de l'UNEF.
Un dernier mot, tout de même, pour avoir été 4 ans dans un comité de soutien aux résidents des foyers de la sonacotra (entre 77 et 81) lutte dont chacun reconnaît aujourd'hui le caractère historique, je rappelle qu'une de leurs premières revendications était l'institution de comités de résidents élus... Mais il est vrai qu'à l'époque certains voyaient dans cette revendication un "révisionnisme"!
 
bien cordialement
 
eric lecerf
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Malik 03/01/2010 00:40


Bonsoir,
Merci pour la réponse, même si ellle n'est pas vraiement à la hauteur. Tout d'abord, je ne défend pas la démocratie représentative monsieur, et je ne crois pas qu'elle se limite à ça. Cependant, je
ne pense pas que vous offrez pour le moment avec vos AG qui commence avec 200 personnes et qui finisse avec 20 personnes, et dans lesquelles vous limitez vos débat à la fameuse question: On va
bloquer ou on ne va pas bloquer?!". Votre AGORA est haride, même si quelques débats sont interessant, vos conclusions sont stériles. Pour les sans-papiers, c'est bien de parlotter et d'utiliser la
misère du monde. Je me rappel en 2006-2007, des sans papiers ont occupé le bâtiment A de P8, monsieur LECERF on vous a pas vu!!.Bref, deux options se sont présentés face à une réalité: il y avait
25 grévistes de la faim, trois collectif de sans papiers, des étudiants en soutien (j'étais parmi eux). Les deux options: ceux qui plaidaient pour la régularisation de tous les sans papiers en
France, à partir d'une occupation d'un bâtiment d'une université. Il y avait ceux qui voulait prendre en charge ceux qui sont en place. Une proposition d'un contact de la préfecture par le
prsident actuel (je crois, s'il n'a pas démissionné), afin de voir leur situation et les régulariser. Mlahereusement, pour eux, c'est la premier groupe qui a pris le dessus. Au bout du compte, on a
sacrifié une possibilité de régularisation d'une trenataine de personnes, pour une revendiaction, que je ne dis pas impossible à réaliser, mais dont avait pas les moyens pour l'atteindre à
l'époque, même maintenant malhereusement. La fin justifie les moyens, personelment, si je peux sortir de la misère des sans papiers, par ler régularisation, contacter un préfet, lui sourire,
contacter un député tout en sachant qu'il va faire ca juste pour sa carrière, m'importe peu, bref, du concret. Oui pour la régularisation des sans-papiers, oui pour casser un système qui produit
des sans papiers, oui aussi pour la régularisation par un dialogue, par dérogation et par bienveillance. Tu vois la différnce entre toi et moi. Pour ma part je considère et les idéaux et la réalité
(la vérité effctive des choses) contrairement à toi qui ne cesse de critiquer seulement!!.
Pour l'éducation politique, je constate que le paternalisme, tant critiqué, prends le dessus chez toi monsieur. Vependant, il ne faut point s'inquièter monsieur, je fais de mon mieux dans l'école
de la vie, car blablater et tirer sur tout ce qui bouge, n'est pas mon idéal.
Pour les simples étudiants qui vendent du café à prix libre, soit tu es étranger à la vie de Paris 8, et là tu es vraiment "aliéné", soit tu fais semblant. Peut être, je n'ai pas votre niveau en
français, mais je sais comem lire les sigles "SUD" et "CNT" au dessus des tables. Mais admettons, que ces des étudiants "neutres" qui ont lutté et lutte pour les étudiants. Il faut savoir que les
étudiants ont besoin de ceux et celles qui les aident dans leurs problemes d'inscriptions, de logement, de régularisation des sans-papiers, pour faire face à l'injsutice de l'administration, de
quelques profs..etc. Vos vaillants simples étudiants 'neutres', ne font pas l'affaire monsieur. 


Anthony 03/01/2010 10:11


D'abord regarde la date du post où tu te permets de commenter, monsieur le brayard.
Tout simplement lmes accords pour la loi LRU avec Pécresse ont été négocié en 15 jours avec l'UNEF et le SNESSUP. On pourrait dire que les syndicats trahissent, mais comme tu es pris dans le
clientélisme (amener les gens à la préfecture pour résoudre les prbolèmes et faire qu'il se reposent aussitôt après). Ce n'est simplement pas une solution.
Bon c'est pas grave reste sur tes position et tes apparences : il n'y avait pas 25 grévistes de la faim et qu'en sais-tu si Lecerf n'est pas passer par là (tout comme Malvina à vrai dire) donc je
ne vois pas vriament le rapport.
On peut continuer à jouer à qui a la plus longue et continuer de faire filer les malentendu. Il y a plus de richesse à Paris 8 que tu ne crois, car je ne sais pas de quel hall tu parles, de quel
cafés tu parles, sans doute asd-tu vu les imitaiotn de cafés qui sont partis d'un mouvvement spontanée d'étudiants auquel je n'ai pas participer et auqeul il serait hypocrite que je participe. Pour
les problèmes d'inscription ce sont lkes étudiants de Lecerf qui opnt le plus défendus les étudiants qui devaient passer par une commision pour avoir dépassé le numérosus clausus. Mais encore une
foistu auras la vision majoritaire de l'UNEF de ce qui leur remonte au nez et qu'ils abandonnent dès que cela ne correspond plus à leur électoralisme ou lmeur narcisissme. Le revbenu étudiant pour
tous est une chose débile les bourses suffisent, vouloir palier à la jalousie par l'égalité c'est encore rester dans l'idéalisme et plutôt que d'agir pour ne pas être séparer de ce qu'on peut. Je
ne te ferais pas un toppo sur l'égalité proudhonienne ou sur la primauté de la délibération par rapport ) lm'électrion et bien en deça de la délibération la spontanéité des mouvement de lutte
précispément parce qu'on est séparé de ce qu'on peut. Non tout cela t'es trop complexe tant qu'on à pas un minimum d'éducation politique qui passe par l'investissement dans un mouvement*, j'en
reviens à Rosa Luxembourg et sa grève de masse comme faisant plus pour la diffusion d'une pensée politique que l'éducation de quelques militants.
Alors arrête avec tes reproches inscessant contre mon but était d'enlever les opeillère et de faire remonter les odeurs, à des personnes qui fonctionnent sur le modfe du clientélisme et passeront
un ojur au l'autre au parti sociliasme coincées entre leur principes et leur revenus il ne pourront que prêcher un réformisme. C'est cela le clientélisme, mais il n'y a là aucune vision du sens de
la Terre par exemple, aucune vu à long terme, juste l'excuse des droits de l'homme qu'il faudrait étendre à un revenus pour tous, car tout nous serait dû et surtout la tranquillité des gens de
deuxième génération qui n'ont ni envie ni entrain et qui ne savent pas ce qu'il veulent faire de leur vie (non pas à un période précise mais toute leur vie). C'est sur cela que repose le
clientélisme de l'UNEF et la soliution post-coloniale ou paternaliste pour les sans-papiers. "On ne peut pas accueillir toute la misère du monde mais on peut contribuer à la réduire"
Enlève tes oeiillère et regarde comment l'UNEF fonctionne de haut en bas, va dans les lieux de décision et sort de ta petite vie un peu, c'est-à-dire de tes amis soumis au clientélisme de l'UNEF.
Avec toute la bonne volonté du monde on ira pas bien loin.
Et encore une fois regarde où tu postes, les gens n'ont pa   s à énoncer leur faits d'armes, ça c'est pour les anciens combattants. Mais on pourra toujours s'envoyer sur la gueule par
message interposer et ne rein faire de concret *, c'est là qu'on se dit que la logique de l'UNEF vainc toujours sauf à obtenir son revenu d'éternel étudiant pour tous, regarde concrètement ce qui
se passe et comment viennent aux orielles des gens de l'UNEf ce qui se passe réellement. Comment crois-tu que les sans-papiers sont rentrés dans Paris 8 en décembre 2006, évènement qui s'est
résoulu de manière paternaliste car il fallait donner l'apparence de gens se trouvant dans une situation de merde pour que Papa viennent les régulairser avec tout un détournement de la misère (euh
de l'argent...) que tu n'imagine pas... Voilà à quoi mène le paternalisme et le clientélisme alors que tout se joue dans les modification de la lopi CESSEDA par exemple. Mais tu as raison on peut
perpétuer la grosse machine UNEF.


Malik 29/12/2009 13:41


Bonjour,

Je n'ai eu accès à cette lettre que tardivement, via ce blog de philosphie. La première remarque que je peux donner, c'est le sentiment de haine que je ressents de la part de ce monsieur à l'égard
de l'UNEF. Au moment où on doit taper fort sur le gouvernement, il y a des gens qui n'ont rien à faire que de taper sur les syndicats étudiants. Je suis étudiant à Paris 8, je suis étudiant
étranger. Il faut savoir une chose: la propagande et le mensonge ne faont de bien à personne. On dirait que ce monsieur est loin, vraiment loin de la réalité syndicale de Paris8. Je ne suis pas
militant de l'UNEF et je n'ai aucun problème de papier (je vis avec ma famille en France depuis toujours), mais j'ai suivi le travail de l'UNEF, au moins depuis 2006, via des amis étudiants
(étrangers et français). C'est grâce aux élus de l'UNEF qu'une politique de régularisation au niveau de la préfecture du 93 a été enclenchée (une trentaine de régularisation), sans compter celle de
Paris aussi. Cette année ils ont contribué à régulariser une vigntaines d'autres. Mais pas seulement ça, chaque année ils font compagne pour améliorer les conditions d'accueil des
étudiants étrganers, car il ne s'agit pas seulement de régulariser les étudiants sans papiers, sans remettre en cause le système qui produit des sans papiers (pour les marrxistes que vous êtes,
j'espère que c'est logique) et cela par des revendications concrètes, comme l'ouverture du système d'aide sociale aux étudiants étrangers, une carte de séjour pluriannauelle...etc. L'UNEF, c'est le
seul syndicat qui assure des permanences aussi bien au niveau local que national pour une aide juridique pour less étudiants étrangers, à tel point qu'ils sont une référence pour la CIMADE et
GISTI, sur la question des étudiants étrangers. Monsieur LECERF, j'espère que vous allez lire ce commentaire et comprendre comment ce syndicat réussi. Il réussi grâce à un travail quotidien
d'accompagnement, mais aussi de lutte pour les étudiants et l'université. Ce n'est pas le cas de quelques syndicats qui n'ont rien à faire, rien à donner aux étudiants que du café à parix libre au
hall..., révise tes analyses monsieur l'étudiant en philo ou je ne sai koi à Paris8


L'étudfiant je ne sai koi à Paris8 01/01/2010 17:23


Pas grave, si tu ne comprends pas. Un peu d'éperon n'a jamais fait de mal. Tu confonds marxiste et marxien, il suffit d'avoir lu marx pour en être même Attali ou MLevi-strauss comme penseurs de
l'oligarchie en sopnt, laors. Tu ne prends pas en compte que la démocratie ne se limite pas à l'élection. Mais mercipour tes leçon, le problème des sans-papiers a toujours été résolu par le
parternalisme (préfet, député sous l'autorité duquel on se place une fois la situation de pourrissement atteinte avec un détournement de la misère) ou le clientélisme. Mais il y a une force et un
bouillonement bien en-dessous des syndicats. Revise tes classiques monsieur Malik, puisque tu veux jouer les donneur de leçon et refuse le oil à gratter : Rosa Luxembourg. Simplement pour te dire
qu'un jour en lm'espace de quelques mois tu te fera une éducation politique quand le moment viendra. En attendant, je me demande si tu es bien endurant pour cela.

Ce qui offre du café prix libre ne sopnt pas des syndicats mais de simples étudiants qui poure la plupart on participé& au mouvement biaisé des sans-papiers à Paris 8, si je ne m'abuse. Mais on
peut jouer à qui à la plus longue.


Bernard 20/11/2008 21:06

Vous leur avez peut être mis le problème sous le nez, mais vous êtes trop mauvais pour avoir pu faire quoi que ce soit. En attendant, c'est grace à l'unef que la préfecture de bobigny l'a régularisé.
Pour le reste, je n'ai qu'un seul ennemi pour le moment, le gouvernement, pas les syndicats.

Anthony 21/11/2008 13:34



J'aime les visions simplistes des choses, qui ne disent rien des rapports de forces, des prises de vitesses. En atttendant je remercie le gouvernement pour avoir régulariser ton ami, si je pousse
la logique du clientélisme elle est celle-là.


Mais j'aime aussi ce discours guerrier.



Bob le valeureux 01/10/2008 00:42

MWA HA HA HA,
En attendant l'unef vous a mis 66% aux élections...
Je suis a Paris 8, j'ai voté unef, tout simplement parce que c'est grâce à eux que j'ai pu m'inscrire et qu'un pote a pu régler ses problèmes de papiers.

C'est ce qui fait la différence entre l'action et le blabla sur un skyblog.

un membre du CLU 10/10/2008 23:15


Tes sarcasmes sont bien gentils, mais sache que vtu écris sur un blog dont les auteurs ont participé à mettre sous le nez des chères personnes de l'UNEF sus-citées, le problèmes de sans-papeirs. Le
fait est que la régularisation des sans-papiers, ou l'inscription d'étudiants sans-papiers par certains département se fait au cas par cas et au petit bonheur la chance. Il n'a pas de
régularisation massive, sans pour autant souhaiter la régularisation de TOUS les sans-papiers qqi ressemblerait à un droit de l'hommisme fatal, il y a d'autres manières que de perpétuer un certain
clientélisme ou comme certaines personnes de l'ex-CLU de Paris 8, de se marier avec des sans-papiers. Cela ne règle aucunement la situation des travailleurs sans-papiers qui forment ainsi la plus
basse couche des esclaves modernes. Content pour ton ami :)