Archives

Publié par Paris8philo

Divergences, partitions et croisements de nos lectures

Atelier autour de

Différence et répétition

 

Cela pourrait être déjà la source de ce que Deleuze nommait un « problème », une manifestation du souci qui a été le sien de conférer à l’histoire de la philosophie autre chose qu’un statut au sein duquel chacun viendrait puiser sa petite dose de reconnaissance. S’installer d’emblée dans une difficulté dont ni l’imaginaire ni le jugement ne sauraient à eux seuls triompher ; choisir les concepts les plus incertains, ceux qui prêtent à sourire aussi bien que ceux qui sont sortis de tout sens commun après avoir trop longtemps servi à capitonner les cellules internes du positivisme ; venir débusquer l’événement dans ces réduits d’impuissance où les concepteurs d’empire, les maîtres en théologie et les marchands d’émotions ne sauraient se rendre ; convertir chacune de ces impasses en un labyrinthe auquel chaque empreinte, chaque écho, viendra offrir une nouvelle ouverture ; se tenir dans une lecture de l’attention qui est pour elle-même un geste de résistance, l’expérience vive de cette attitude à laquelle la raison administrative s’emploie, avec une extraordinaire pugnacité, à nous faire renoncer. Cela devrait être un problème pour la simple raison que Différence et répétition participe de ces lectures qui, à être trop vives, n’ont d’autres alternatives que d’introduire une philosophie au sein de laquelle toute notion est à la fois héritière d’un croisement de traditions et totalement inédite, éducatrice des sens qui l’ont précédés.

Ouvrir un atelier qui nous permette de confronter nos lectures de Différence et répétition, c’est-à-dire qui soit l’occasion de donner à voir aussi bien nos difficultés à nous en saisir que nos petits instants de jubilation à en être traversés, implique un certain nombre de refus qui ont déjà leur propre portée philosophique. Ce ne peut être ni un conclave de disciples ni une célébration des heures glorieuses, ni une instance de convergences des belles pensées ni une fabrique d’identités communes Cela devrait d’abord nous conduire à prendre la mesure de l’événement dont cette philosophie a manifesté la singulière exigence : à savoir que la métaphysique est par, l’usage même du temps, du langage ou du travail qu’elle implique, un acte politique ; autrement dit une opposition irréductible à cette forme de servitude qui voudrait qu’il y ait une place pour chaque chose, un sens pour chaque concept, un temps pour chaque forme d’activité, un partage clairement établi entre le monde commun et l’expérience intime, entre le sensible et l’intelligible, entre l’absolu et les données immédiates de l’expérience. Tout à la fois théorie de la connaissance et retournement des ontologies classiques, Différence et répétition constitue ainsi une occasion de nous amener à interroger le sens que nous conférons à l’acte de lire et, ce faisant, de ressaisir ce souci originel de la philosophie qui introduit effectivement une série d’écarts entre le sens donné et l’effet qu’il produit en chacun de nous.

MERCREDI 12 MARS / 9h-12h                  

Stéphane DOUAILLER : présentation de l’atelier

Eric LECERF : La vibration au cœur et à la périphérie du concept

Emmanuel PÉHAU : Pour une lecture historique de Différence et Répétition

Marie-Dominique GARNIER : coup de dés et pointe mobile

 

MERCREDI 12 MARS / 14h-18h

Georges NAVET : Temps de l'identité, temps de la différence. Husserl et Deleuze

Céline ROMAGNOLI : Lecture et apprentissage dans Différence et répétition

Sophie DEMICHEL : la synthèse subjective du temps ou la possibilité du devenir éternel

Jordi Carmona HURTADO : L’art de la troisième répétition

 

JEUDI 13 MARS / 9h-12h

Antonia BIRNBAUM : Humour et ironie

Marie BARDET : En lisant Différence et répétition, un mouvement décentré

Roman DOMINGUEZ : Sur quatre séquences cinématographiques qui pourraient résumer la répétition deleuzienne

Frédéric RAMBEAU : la question des fondements

 

JEUDI 13 MARS / 14h-18h

Plinio PRADO : 1968 comme noochoc

Jacques POULAIN : La sensibilisation deleuzienne à la différence et ses
limitations épistémologiques

Mohamed ZOUZI CHEBBI : La philosophie des marges et des bordures


VENDREDI 14 MARS / 9h-13h

Benoït DELAUNE : confluence des concepts deleuziens avec les théories et pratique des musiques concrètes et contemporaines

Didier DEBAISE : Deleuze, lecteur de Whitehead

Jean-Pierre MARCOS : Sérialité et répétition : la question freudienne de l'objet du désir. 

Hubert VINCENT : Dialectique, casuistique et problème dans Différence et répétition

 

A NOTER AUSSI

Mardi 27 mai 2007, MSH Paris Nord

Journée Deleuze : dispositifs, machines, appareils

Journée d’étude organisée par A. Brossat, J.-L. Déotte, V. Fabbri, D. Payot.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article