Archives

Publié par Le Cazals

S’il n’y a pas réellement de forces du dehors ou plus exactement s'il n'y a pas de Dedans (métaphysique) dans lequel le philosophe (Hegel le premier, Platon avec son esotérisme) se réfugierait comme prétexte à son atermoiement. Ceci est la reprise d'un autre texte (ou celui-ci par exemple) où était énoncé (métaphysiquement) que les forces du Dehors, comme les nommer Foucault à partir de Blanchot, était la vie, le Travail et le Langage.

 

s’il n’y a pas réellement de forces de Dehors alors qu’elles sont les forces qui nous animent ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La volonté d'avenir

1 et 2 sont les forces dyonisiennes (NzGS°V,370)




PENSEE / Epoques à conjectures
PENSEE / Nous les Hyperboréens...
PENSEE / Sortir de Foucault
PENSEE / L'affermissement de la personnalité
PENSEE / Récuser le concept d’être
PENSEE / S’il n’y a pas réellement de forces du dehors
SIGNES D'UNE PHILOSOPHIE A VENIR / L'émergence
SIGNES D'UNE PHILOSOPHIE A VENIR / La brèche

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article