Archives

Publié par Anthony

Qu'est-ce que un principe ?
Au s large, un principe est ce qui est premier dans l'ordre de l'existence (synonyme de cause première), de la connaissance (prémisse à un raisonnement logique) et dans l'ordre de l'action (synonyme de règle). Toute philosophie partirait d'un principe, le plus connu étant depuis Platon le Bien comme principe premier et anhypothétique. C'est jusqu'à Nietzsche, Heidegger et Deleuze sous la gouvernance du Bien que se sont construit les systèmes philosophiques statiques. Mais rappelons-nous Héraclite pour qui le Bein et le Mal participe au fond du même régime de pensée, qui renvoie à travers leur conflit et leur opposition à la même affinité de principe. On parle de réciprocité du Bien et du Mal. A notre époque l'alternative entre ou bien le Bien et le Mal ou bien par-delà le Bien et le Mal peut être posé, refusant ainsi le principe premier qui a conforté les hommes de pouvoir à mépriser la vie, sous le régime de la gouvernance du Bien qui quoiqu'on en dise marqua la fin de la période hélléniste, fin de l'héllénisme que déplora tristement Aristote à la fin de sa vie. Le principe comme ce qui est avant toute régle, au dessus de loi (par exemeple le Bien inaccessible) est antinomique de la richesse de la vie qui elle procède par brèche, tant dans le Travail que dans le Langage. Il n'y a de principe que comme appauvrissement de la vie.

Pour Aristote :"il n'y a plus de principe si la réalité n'est qu'une seule chose et qu'elle est de cette manière" Aristote, Physique, I, 2, 184b26-185a7

Pour Schopenhauer, "n'est un principe que ce qui découle du pur concept a priori" (Le monde comme volonté et comme représentation, PUF , p. 541). Ce qui rejoint la proposition d'Aristote, faisant que le pur concept a priori n'est pas de l'ordre du monde sensible. Lire aussi chez Schopenhauer, De la quadruple racine du principe de raison suffisante, éd Vrin.

 

Exemples de principes :

Principe de moindre action (science) : la Nature minimise l'action.

Principe de raison suffisante (connaissance) : rien ne naît sans raison.

Principe de non-contradiction (logique formelle) : ce qui est blanc ne peut pas être noir, p

Principe du tiers-exclu (logique formelle) : c'est soit blanc, soit noir.

Principe de réalité (économie, politique) : dans la vie, il faut choisir.

Principe d'indétermination ou d'incertitude (physique quantique)

Principe d'hormesis ou d'inoculation d'une toxine (pour les vaccins ou la pollution notamment) : Tout ce qui ne tue pas rend plus fort.


Question cruciale

Que se passe-t-il une fois le principe d'une pensée axiomatique (dialectique ou structuralisme) est atteint, la pensée se retourne en suitant l'esprit de vengeance et l'action devient imposture (au sens donné par Kojève et Lacan pour Platon).

 

Négligences des principes

Par négligence du principe de non-contradiction, on obtient une émulsion, voir aussi esuchia.

Par négligence du principe du tiers-exclu, on obtient une substitution.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article