Archives

Publié par Pequecanthropus

Bonjour,

Je n'étais pas à l'AG de Paris 8 hier, mais à celle de
Rennes 2. Je vais vous raconter dans les grandes
lignes ce que j'y ai vu en tant qu'étudiant de Paris
8. Le but de ce petit compte-rendu est de voir en
pratique les différences entre les AG de ces deux
universités, sans faire l'apologie de ce qui se passe
à Rennes (le contexte est différent). Enfin, n'étant
pas impliqué dans la mobilisation à Rennes 2, mon
regard est à relativiser.

J'ai été surpris de la façon dont s'est déroulée l'AG.
Il y avait environ 400 personnes, et c'était plutôt
fluide et assez rapide (dans le sens où ils ne
perdaient pas trop de temps autour de tergiversations
inutiles). Les gens s'écoutaient un peu plus parler
que chez nous.

La tribune n'avait pas la parole, elle organisait
juste la discussion, en coupant par exemple les
interventions de plus de 3 minutes et en prévenant par
un signal sonore qu'il restait peu de temps pour
l'intervention)

. A noter que tout cela a été voté en
début d'AG.

Les étudiants avaient l'air de se connaître beaucoup
plus qu'à Paris 8 : la plupart s'appelaient par leurs
prénoms en AG. Ceci ne me semble pas être un point de
détail.

L'ordre du jour a été voté en début d'AG, en moins de
20 minutes, et de façon plutôt démocratique (lorsqu'il
y a 400 personnes...). Une première personne a proposé
un ordre du jour, et tous ceux qui n'étaient pas
d'accord ont expliqué pourquoi. Les diverses
propositions de modification de l'ordre du jour ont
ensuite été soumises au vote par la tribune.

Ils ont commencé à élaborer leur plateforme de
revendication de la même façon : des propositions et
objections, et à la fin, un vote organisé par la
tribune de toutes les propositions qui avaient été
faites. Ca tournait plutôt bien : ils ont fait en 2H
ce qu'on faisait difficilement en 4H dans les AG du
CPE à Paris 8.

Ils font des barrages filtrants ce matin, en vue
d'informer, et vont proposer le blocage voire la grève
à l'AG de ce midi. Plusieurs personnes ont proposé
d'étendre la lutte au delà de la LRU, notamment aux
combats contre les expulsions de sans-papiers, ce qui
est plutôt bon signe, mais je ne peux pas en dire
plus, la mobilisation étant encore naissante et les
avis malgré tout partagés.

La politisation semble plus forte qu'à Paris 8 : les
étudiants semblent par exemple davantage renseignés
sur les textes de loi (un étudiant a parlé du
processus de Bologne de façon assez précise). La
méfiance vis-à-vis des syndicats (surtout Unef) est
présente chez certains, mais en pratique lors des
votes, la position des syndicats me semble plutôt
majoritaire. Ceci dit, cela peut (risque de ?) changer
assez vite cependant.

A noter que les AG à Rennes sont moins des lieux de
débat qu'à Paris 8 : il semble qu'ils aient des
discussions en dehors des AG pour cela, généralement à
comité plus restreint (par exemple en discutant entre
eux, en tenant des tables ou encore lors des barrages
filtrants).  Peq

Ah, et puis j'ai donné l'exemplaire du journal que
j'avais imprimé à un étudiant...

A bientôt,

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article