Archives

Publié par Anthony

Voici un début d'énumérations qui laissent de glace quant à la compromission de Heidegger avec le nazisme. Les citation sont tirées du livre d'Emmanuel Faye, nous reprenons les citation sans le discours nihiliste de Faye. Le problème étant que Faye agglutine autour de ceela une vision trop sérieuse, dogmatique et académique de la philosophie : Pour lui l'essentiel en philosophie serait la vérité (quand serait-il alors du mythe de l'Atlantide dont Platonimortait peut qu'il soit vrai ou faux, l'essentiel étant que nos jeunes soient vaillants), vérité (dont il existe 4 quatre dimensions au moins) qui chez Faye se résume aux vérités historiques ("au nom du droit à la vérité historique" _513, "tout le progrès intellectuel et humain auquel à contribuer la philosophie" _517, phrase des plus nihiliste puisque la philosophie entendue par Faye est décadente). Les rapprochements, les références et les connotations ont donc été évité au maximum, puisque elle sont entourées dans le livre de Faye d'un nihilisme négateur *  Encore une fois il n'y a pas d'introduction du nazisme dans la philosophie qu'avec l'enseignement d'Heidegger dans les lycées et universités il y aurait une nouvelle traduction dans les fait c'est plus qu'à le lire on perd en vigilance parce que l'on est plus en adéquation avec que vous arrive. Manque d'esprit critique, voilà ce dont souffre pour l'instant, qui semlbe fasciné par l'hermétisme de Heidegger, c'est pourtant ce qu'ils ont au fond d'eux qu'ils projettent sur lui et qui n'a rien à voir avec la pensée de Heidegger, mais comme il ne peuvent s'en détacher, trahir Heidegger, il se trouve à refuser sa compromission avec le nazisme. Mais trêve de discussion voici les extraits bruts de décoffrage (les citations de Faye sont souvent plus longues, lui qu'on accuse de les tronqués, ce qui n'est pas tout le temps vrai). disait dans la République qu'il

 

 

Heidegger et l'université.

_86-88 Trois universitaires allemenands ont protesté lors de l'action "contre l'esprit non allemand" (12 avril 1933 Widerden undeustschen Geist), dont le philosophe Sprangler. Heidegger ne l'a pas fait. Au contraire il s'est violemmentSpranger dans ses lettres à Elisabeth Blochmann. moqué de

_89-90 Des bûchers de livres ont eu lieu à Fribourg (sous le rectorat de Heidegger) (témoignages d'Ernesto Grassi et ceux de Fribourgeois recueillis par Hugo Ott) .

_91 Le samedi 24 juin 1933 Heidegger pronocera un discours devant les flammes d'un autodafé, il dira : " Flamme, annoce-nous, montre-nous le chemin d'où il n'y a plus de retour" .

_85 Kriek qui fut son soutien deviendra après 1934 son plus farouche adversaire .

_ Heidegger sera un proche d'Ernst Forsthoff, disciple ultra-nazi de Carl Schmitt. Qui est Carl Schmitt ? L'auteur de ces lignes [nous ne les avons pas reproduites ici]

_113 Heidegger écrira une lettre à Carl Schmitt du 22 août 1933, vous pouvez la lire _254-255.

_93-94 Heidegger fera un éloge de la Deusche Studentenschaft, "Le concept de liberté des étudiants allemands est maintenant reconduit à sa vérité. A artir de lui se déploie pour l'avenir le lien et le service de la corporaiton des étudiants allemand". GA 16 113. ou encore "De la résolution de la Deusche Studentenschaft de soutenir le destin allemand dans sa plus extrême détresse provient une volonté de l'esssence de l'université... ..." GA 16 112-113. Cette association d'étudiants allemands, qui placardera douze thèses anti-sémites sur les murs de l'unviersité de Fribourg, interdit par le recteur Möllendorf, prédécesseur de Heidegger. A son arrivée en fonction, Heidegger ne diffusera pas une interdiction de cette affiche mais enverra une lettre de collaboration renforcée à cette corporation (le contenu du placard).

_144 Congrès de Leipzig (11 novembre 1933) organisé sous l'égide des SA où se réunirent les recteurs (dont Heidegger) venus apporter leur soutien à Hitler

Sur l'eugénisme :

_113-114. Discours à l'institut d'anatomie pathologique de Fribourg "Pour ce qui est sain et pour ce qui est malade, un peuple et une époque se donnent à eux-mêmes la loi en fonction de la grandeur intérieure et de l'étendue de leur existence. Le peuple allemand est maintenant en train de retrouver son essence propre et de se rendre digne de son grand destin. Adolf Hitler notre grand Führer et chanelier, a créé à travers la révolution nationale-socialiste un Etatcnstante de son histoire [...]. Pour tout peuple, le premier garant de son authenticité et de sa grandeur est dans son sang, son sol et sa croissance corporelle". GA 16 151. nouveau par lequel le peuple doit à nouveau s'assurer d'une durée et d'une

_116. Heidegger écrit au ministère de Karlsruhe pour exiger la création dont il rappelle qu'il la réclame "depuis des mois" d'une "chaire de professeur ordinaire de doctrine raciale et de biologie héréditaire" GA16 269.

_116-117 amitié avec Eugen Fischer dès 1933 qui se poursuivra après 1945 selon le témoignage de sa femme Gertrude rapporté par Benno Müller-Hilll, Murderous Science, Elimination by Scientific Sélection of Jews, Gypsies and Others... , Oxford, 1988, p. 108. Eugen Fischer, médecin eugéniste et raciologue, dirige l'Institut de Berlin où sera formé Mengele, le médecin d'Auswitz. Fischer interviendra en faveur de Heidegger pour qu'il soit exempté de "service de défense" contrairement à l'esprit de sacrifice enseigné à ses étudiants.

" ce que l'assainissement futur du coprs du peuple siginfie" GA 16 233

Sur Hitler :

_102 Au lendemain de son adhésion publique à la NSDAP Heidegger écrit à son frère Fritz (4 mai 1933) : "Tu dois considérer la totalité du mouvement non pas d'en bas mais à partir du Führer et des ses grands objectifs. [...] désormais on ne doit plus penser à soi mais seulement à la totalité et au destin du peuple allemand". GA 16 95.

_130 "Je vous engage à respecter la volonté et l'oeuvre de notre Führer Adolf Hitler" (Propos tenus publiquement à Fischer, lors de son immatriculation, 25 novembre 1933. GA 16 208.

Sur la race :

_111-112 Discours de Heidelberg lors du colloque " programme d'éducation politique" GA 16 761-763. Il y fait des appels à la "race dure", à la "race allemande à venir" ou encore à "notre race". Voir aussi unser Gelschlecht GA 16 284/286 : notre race ... est le pont vers la conquête historico spirituelle de la Grande Guerre)

La conclusion de la sixième séance : "Mais étroitement apparenté à cela est un mot comme la "santé du peuple", dasRasse)." Cette conclusion est inédite du vivant de Heidegger. Il y a bien une dimension raciale dans la conception heideggérienne du peuple. lequel de surcroît n'est plus ressenti que le lien avec l'unité de sang et de la souche, avec la race (

_118 abandon dans le discours de Heidegger du terme völklich pour celui connoté de manière raciale à l'époque de völkisch.

_122 emploi du terme Vererbung (hérédité) non à propos d'un individu mais d'un peuple, l'un des mots les plus caractéristiques de la doctrine raciale du nazisme.

_126 "Le solitaire exalté tout comme la masse sans dressage ni direction sont anéantis par la force de frappe de cette race d'homme jeunes ... Cette nouvelle race de ceux qui veulent savoir est à tout moment en chemin." GA 16 204.

_131 A propos de la "manifestation de la science allemande" du 11 novembre 1933 Il est inutile de rappeler que les non-aryens (Nichtarier) ne doivent pas apparaître sur le formulaire des signature" GA 16 217.

Sur le Travail

comme au centre des préoccupation du parti NSDAP (Nazi)

_128 "Le travail place et soumet le peuple dans le champ de l'action de toutes les puissances essentielle de l'être. La structure de l'existence völkisch qui se forme dans le travail et comme le travail est l'Etat. L'Etat national-socialiste est l'Etat du travail." GA 16 205-206. "Il n'existe qu'un seul "état de vie" allemand. C'est l'état du travail, enraciné dans le fond porteur du peuple et librement ordonné par la volonté historique de l'Etat, dont l'empreinte est préformé dans le mouvement du parti-national-socialiste des travailleurs allemands. (Le terme empreinte est à connotation biologie héréditaire, Faye le relève à plusieurs endroit) GA 16 239.

Sur le peuple et son éducation

_142 "L'éducation du peuple par l'Etat pour le peuple - tel est le sens du mouvement national-socialiste. Une telle éducation au savoir le plus haut est la tâche de la nouvelle université." GA 16 307

_________________________________________

PROPOS AUTRES QUE CEUX DE HEIDEGGER

Sur la démission de Heidegger

_524. Un rapport des services secrets des SS (le SD) stipule : "il a quitté son poste en 1934 étant donné qu'il ne possédait pas les capacités tactiques pour ce poste"

Les archives sur Heidegger

(nous citons Faye ici à chaque fois)

_528 : "Ainsi dans toutes les pièces réunies dans le dossier Heidegger de Karlsruhe aujourd'hui conservées à Colmar, aucun signe d'une quelconque appréciation négative à l'égard de son attitude politique n'est retenu contre lui" (Faye)

_512 : "Il est aujourd'hui nécessaire de se demander s'il est acceptable que les manuscrits d'auteurs comme Heidegger et Braumler soient, soixante ans après la Libération, toujours aussi inaccessibles et contrôles par des proches dont les intentions sont ouvertement révisionnsites et apolégétiques" (Faye).

_________________________

AVIS PERSONNEL

On peut se demander aussi ce qu'a fait Heidegger durant ses congés d'enseignement qui ont duré de juillet 1932 à avril 1933, sa corespondance fait état d'engagement politiques aux dire de Faye de même que le rapport de la SD stiplue "S'est-il prononcé en Faveur de la NSDAP avant la prise de pouvoir par celle-ci ? Oui." On peut se demander aussi mais Jean-Pierre Faye si l'absence de repentir public pour celui qui de culture chréterinne disait seul un dieu peut nous sauver ne s'est pas somatisé dans sont passage par un hôpital psychiatrique en 1945-1946, Heidegger ayant du mal à admettre la toute philosophique "vérité" (toute morale en fait) de sa participation à l'affaissement de la pensée, car comme d'autre nous pensons que le mouvement nazi repose sur une pensée certes cynique mais centrée sur l'homme comme dénommabrable, comme élément d'un tout (suicidaire ou cancéreux). Contrairement à d'autres il n'est pas question de faire un procès d'intention et de chercher des analogies symboliques ou de s'en tenir aux connotations lexicales. L'énergie d'un corps parle davantage. Heidegger a fait comme tout philosophe il a repéré la puissance de son temps (dénomminée plus généralement Être chez lui, mais chez son homologue français c'était la Vie à partir des nouvelles données en psychologie et biologie) et s'y est connecté, pensant faire bouger les choses, notamment l'université allemande, il y a toujours dans ce repérage de l'Un (ce qui peut être comme ne pas être) un aveuglement quant aux potentialités contenues dans toute situation à transformer, potentialités qui sont retenu par le paradigme du moment, par l'affect commun dominant. Anis l'approche d'un Reiner Scurmann semble des plus pertinente en ce qu'il dissocie le travail philosophique de Heidegger de ses croyances d'homme dans son Heidegger et que dans ses Hégémonie détruite il fait une déconstruction de l'Un.

_______________________________

*ce nihilisme est un peu différent de la définition qu'en donne Heidegger et que l'on retrouve chez Fédier "Le nihilisme, dont le nazisme reste le premier achèvement historique, n'est pas criminel en soi. Il n'est pas non plus neutre, mais en tant que phénomène historique, porteur - à égalité - de possibilité positives tout comme de possibilités négatives." _504 (voir critique et soupçon, P. 287) Iil est plus simple de dire qu'il n'y a pas d'en soi, donc pas plus de criminel en soi, la confusion est douteuse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

oyseaulx 08/08/2007 18:26

On ne sait combien les élites paient M. Faye pour faire ainsi la pute. Pas assez, en tout cas, pour lui payer des leçons d'allemand et lui éviter des fantaisies de traduction qui discréditent l'Université française aux yeux de l'Université allemande.

A propos 31/07/2007 23:17

"ur la technique
_122 La remise en cause de la technique ne deviendra effective qu'avec la défaire du Reich nazi nous dit Faye. Ceci se confirme puisqu'en 1940 Heidegger fait l'élogede la force motrice de la Weirmacht. On connaît ses position prises par la suite quant à la technique. C'est un preuve d'un revirement dans sa pensée."

Il faut vraiment ne rien connaître des cours sur Nietzsche et des traités impubliés (Beiträge, Besinnung, Metaphysik und Nihilismus et Koinon Die Geschichte des Seyns) pour dire une aussi grosse bêtise.