Archives

Publié par Le Cazals

Voici une suite de la lecture sémantique des fragments posthumes de Nietzshce que nous regrouperons plus tard. Je vous donne les fragments de mainère éparse mais vous pouvez les trouvez compilés dans la prétendue volonté de puissance IV.


Préambule avant de lire ces bribes d'aphorisme de Nietzsche, peut-être faut-il préciser pour celui qui chercherait les contradictions, que souvent Nietzsche se fait éducateur, ce qui veut dire qu' « Un éducateur ne dit jamais ce qu'il pense mais seulement ce qu'il pense des choses par rapport à l'utilité de son élève » ou comme il le dit autrement « Il me faut d'abord donner un foule de prémissses pédagogiques afin de me préparer des lecteurs appropriés, je veux dire des lecteurs qui puissent voir mes problème sans en être brisé ». Nous pourrions développer aussi la disctinction entre créateurs et hommes supérieurs qui dans l'esprit de Nietzsche ne sont pas dissociés avant son Zarathoustra : tous appartiennent à la caste dominante, il dissocie pas les esprits livres et capable des hommes supérieure qui sont à la suite de Zarathoustra (que parfois Nietzschez appelle médiocre quand il n'emploie pas le termes d'hommes supérieurs). Cette concurrence existait déjà entre Dionysos (Nietzsche) et Thésée, l'homme supérieur (Paul Rée) au sein de la triade qui'ils formaient avec Arianne (Lou Salomé).

 

Amour : « Tout amour pense à l'instant et à l'éternité, mais jamais à la « durée » » XVI,787 - VP°IV,54.

Anarchie : « nous entrons dans une époque d'anarche, mais c'est aussi l'époques des individus les plus intelligents et les plus libres » XII-1,219 - VP°IV,93

Antinomies : « Des antinomies introduites en lieu et place des degrés de rang naturels. Haine de la hiérarchie. Les antinomie conviennent à une époque plébéienne, car elles sont plus aisément saisissables » XV,37 - VP°IV,5.

Au-delà des valeurs antinomiques : « ... au-delà du bien et du mal, au-delà de ces valeurs qui ne peuvent dissimuler leur origine, car elle viennent de la sphère de la souffrance, du troupeau, du vulgaire » XVI,1041 - VP°IV,14

Art : « L'art rien que l'art ! c'est lui qui nous permet de vivre, qui nous persuade de vivre, qui nous stimule à vivre » XVI,853 - VP°IV,8

Art comme rédemption : « L'art rédemption de l'homme d'action ; de celui qui, non content de voir le caractère redoutable et équivoque de l'existence, la vit, veut la vivre ; de l'homme tragiquement combatif, du héros. / L'art rédemption de l'homme souffrant, voie qui mène à des états où la souffrance est voulue, transfigurée, divinisée, où la souffrance est une forme d'extase suprême. » XVI,853 - VP°IV,8

Barbares : « Où sont les barbares du vingtième sièlce ? Voilà le problème. Evidemment ce n'est qu'après de prodigieuses crises socialistes qu'on les verra émerger et s'établir solidement ; on les reconnaîtra à ce qu'ils seront capable de la plus grande dureté envers eux-mêmes et donneront la garantie la plus durable du vouloir » XVI,868 - VP°IV,83.  « Mais voici venir les barbares nouveaux : les cyniques, les séducteurs, les conquérants, qui uniront à la supériorité intellectuelle lasanté et la surabondance des énergies » XVI,899 - VP°IV,90.  Voir dureté.

Barbarie au sens de la majorité : « La forme générale et régnante de la barbarie, c'est que l'on ignore encore que la morale est affaire de goût. » XIII,363 - VP°IV,94. 

Beau : « comme si tout devenait beau, du seul fait qu'on contemple sans faire usage de sa volonté » XVI,612 - VP°IV,90

Civilisation au sens de la majorité : « La civilisation consiste à apprendre à calculer, à penser selon la loi de causalité, à prévenir, à croire à la nécessité. Avec le progrès de la civilisation, l'homme apprend à se passer de cette forme primitive de la soumission au mal » XVI-1019 - VP°IV,96  voir pessimisme de la force.

Classicisme : « Le goût classique, c'est lz volonté de simplifier, de renforcer, de mettre le bonheur en évidence ; c'est le goût de ce qui est terrible ; courage de la nudité psychologique (cette simplification est une conséquence de la volonté de se fortifier ; de ce besoin de mettre le bonheur en évidence et ce goût de la nudité sont une volonté de faire peur...). Pour poarvenir à une telle construction à partir de ce chaos, il faut y être contraint ; il faut qu'il n'y ait qu'une alternative : périr ou s'imposer. » XVI,868 - VP°IV,83

Connaissance et vie : « Cette lutte entre la vie et la connaissance s'exaspère d'autant plus étrange que les deux instincts sont plus forts, que la vie est plus pleine et florissante et aussi que la connaissance est plus insatiable et plus avide d'aventures » X, p. 234 - VP°IV,40

Désintéressement (contre le) : « ... comme si tout devenait beau, du seul fait qu'on le contemple sans faire usage de sa volonté » XVI-612 - VP°IV,39

Dominant : « L'instinct dominant, quelqu'il soit, use de ruse et de mensonge contre les autres instincts, afin de garder la haute main » XIII,363 - VP°IV,94

Douleur : « On résiste à la douleur par l'inertie » voir XII-1,254 - VP°IV,33. « Créer des souffrances – à soi et aux autres – pour les rendre capables de la forme de vie la plus exaltée, celle du vainqueur – Telle sera mon but » voir XIV-1,162 - VP°IV,26. Nous rayons puisque le surhomme n'est ni le vainqueur ni le vaincu et qu'au fond « Toute victoire implique le mépris de la vie » XII-2,396 - VP°IV,55.

Dureté : « Toute conquête de la connaissance résulte du courage, de la dureté envers soi, de la netteté envers soi »  VP°IV chap.I

Educateur (philosophe-) : « Si l'on imagine un philosophe qui serait un grand éducateur, assez puissant pour attirer à lui, jusqu'à sa hauteur solitaire, de longues chaînes de générations, il faut aussi lui accorder les privilèges sinistres du grand éducateur. Un éducateur ne dit jamais ce qu'il pense mais seulement ce qu'il pense des choses par rapport à l'utilité de son élève. Il doit être dissimulé pour ne pas se laisser deviner ; c'est une partie de sa maîtrise que de faire croire à sa sincérité. ... Un tel éducateur se place par delà le bien et le mal ; mais il ne faut pas qu'on le sache. » XVI,980 - VP°IV,222

Egalité : Je ne veux qu'une seule égalité : celle que créent le péril extrême et la fumée de la poudre autour de nous » XII-1,502 - VP°IV,49

Erreur : « L'erreur est une lâcheté » XVI-1041 - VP°IV,14. « L'erreur [qui pousse jusqu'au détachement et au culte de l'« l'objectivité »] arrive à son comble lorsque Schopenhauer proclame que le seul accès à la « vérité » se trouve dans le détachement de toute passion et de tout vouloir et que l'intellect affranchi du vouloir aperçoit nécessairement la véritable et authentique essence des choses » XVI-612 - VP°IV,39.

Esclavage (nouvelle forme d') : « On marche vers un esclavage spirituel tel qu'on ne l'a jamais vu ... Le césarisme intellecrtuel plane au-dessus de toute l'activité des négociants et des philosophes.  » XV,128 - VP°IV,87

Esprit : « Nos psychologues, dont le regard demeure involontairement fixé sur les symptômes de la décadence, nous ramène sans cesse à nous méfier de l'esprit» XVI,899 - VP°IV,90  « Y a-t-il une plus dangereuse erreur que le mépris du corps ? Comme si cen 'était que condamner toute la vie spirituelle à la maladie, aux « vapeurs » de l'idéalisme » XVI,1016 - VP°IV,95.

« Esprit » : « Notre « esprit », joint à nos sentiments et nos émotions, est un instruments aux service d'un maître à plusieurs têtes et à plusieurs parties ; ce maître, c'est l'ensemble de nos jugements de valeur. » XIII,619 - VP°IV,388

Europe : « Je fais abstraction de toutes ces guerres nationales, de ces nouveaux empires et de tout ce qui encombre les premiers plans. Ce qui m'importe – car c'est ce que je vois lentement se préparer et comme sans hésitation – c'est l'Europe unie. » XIII,882 - VP°IV,71 « L'argent à lui seul obligera l'Europe, tôt ou tard, à se coaguler en une seule masse » XIII,882 - VP°IV,71

Facilité : « Et ma grande idée exige que je vive pour l'avenir de l'humanité, aux dépens de ma commodité présente. » XV,134 - VP°IV,5

Fins : « Absolue nécessité d'abolir complètement toutes les fins ; sans quoi nous ne pourrions plus tenter de nous sacrifier ou de nous laisser tenter » XVI,787 - VP°IV,54

Force physique : « La force physique devient de moins en moins nécessaire ; on a l'intelligence de faire travailler les machines, l'hôme croît en puissance et s'intellectualise » XIV-1,207 - VP°IV,79. « Aux époques de tension douloureuse et de vulnérabilité, choisis la guerre : elle endurcit, elle fait des muscles » XVI,1040 - VP°IV,46

Génie : « L'homme de génie... Il est le fort, il est la force » voir XIV-1,435 - VP°IV,31. Nietzsche reconnnaît par ailleurs s'être débarassé de la notion de génie (héritée de Schopenhauer).

Grecs (attrait pour les) : « Nous devenons plus grecs de jour en jour, d'abord bien entendu, dans nos concepts et nos évaluations, comme si nous étions des fantômes grécisants. Mais un jour, espérons-le nous deviendrons physiquement des Grecs. » XV,419 - VP°IV,16. Dit autrement c'est le signe d'une grande époque féconde.

Guerre : voir révolution. « Aux époques de tension douloureuse et de vulnérabilité, choisis la guerre : elle endurcit, elle fait des muscles » XVI,1040 - VP°IV,46 « Les guerres sont pour le moment les plus forts stimulants de l'imagination, maintenant que les extases et les terreurs du christianisme ont perdu de leur vertu » XI-2,559 - VP°IV,69. « Aux époques de tension douloureuse et de vulnérabilité, choisis la guerre : elle endurcit, elle fait des muscles » XVI,1040 - VP°IV,46

Hédonisme : voir prudence.

Hiérarchie : « De la hiérarchie entre les hommes  / De l'inégalité entre les hommes supérieurs (selon leur degré de force) / De la hiérarchie entre les créateurs (sous le rapport de la fixation de valeurs)  » voir XIV-1,107 - VP°IV,15.

Hérosme : « L'héroïsme, c'est l'état d'esprit d'un homme qui tend vers un but au prix duquel plus rien n'entre en considération [cf. n'être fidèle qu'à une seule promesse de NzGM°I] » XII-2,332 - VP°IV,19.« L'homme héroïque qui se delasse de la bataille et de ses fatigues et de la haine, et qui a honte de tout pathos – et en regard le prêtrre  » XI-2,436 - VP°IV,51  « L'héroïsme n'est pas un profit égoïste puisqu'on en meurt » XIV-1,435 - VP°IV,31. « L'héroïsme, signe de liberté ... A l'héroïsme appartient aussi en ce cas la sympathie cordiale pour la vie humble, idyllique n'est pas un profit égoïste puisqu'on en meurt » XIII,359 - VP°IV,36.

Homme (grand) : « Le grand homme sent la puissance qu'il a sur un peuple » XIV-1,435 - VP°IV,31 « Quiconque sait commander rencontre ceux qui ne savent qu'obéir ; se pense par exemple à Napoléon et à Bismarck.  » XV,128 - VP°IV,87

Innocence : « Seule l'innocence du devenir nous donne le maximum de courage et le maximum de liberté » XVI,787 - VP°IV,54

Liberté : « Seule l'innocence du devenir nous donne le maximum de courage et le maximum de liberté » XVI,787 - VP°IV,54

Mal : « Dans l'organisation psychique des primitifs domine la crainte du mal. Qu'est-ce que le mal ? Trois choses : le hasrad, l'incertain, le soudain » XVI,1019 - VP°IV,96

Masque (paravent des contingences) : « Le hasard de nos situations, les expériences de notre vie nous serviront de paravent (comme pour Goethe, Stendhal) et nous en accentuerons le caractère pour faire illusion sur ce que nous tenons à l'arrière plan. Quant à nous, nous resterons dans l'expectative et nous nous garderons d'attacher notre coeur à ces contingences. Elles nous serviront de chalets de montagne, dont le voyageur se sert et s'accommode – nous nous garderons d'y prendre racine. » XIII,882 - VP°IV,71

« Matière » : « Quel sentiment de puissance ! ... L'homme a de nouveau triomphé de la « matière », il s'est rendu maître de la vérité ! » XVI,853 - VP°IV,8

Matière/esprit :« Le penseur aspire à s'unir aux choses et s'en voit séparé – c'est sa passion. Ou bien tout se résoudra en connaissance, ou bien il se dissoudra dans les choses – c'est sa tragédie. Dans le dernier cas, c'est sa mort et le pathétique de cette mort : dans le premier cas, c'est son besoin de tout transformer en esprit. Jouissance de vaincre la matière, de l'évaporer, de la violenter, etc. Plaisir de l'atomisme, des théorèmes mathématiques. Concupiscence !  » XII-1,9 - VP°IV,43

Méchanceté : « Les méchantes actions appartiennent aux puissants et aux vertueux ; les mauvais et basses aux subordonnés » XVI,1026 - VP°IV,219. Nietzsche en éducateur : « Nous voulons que l'homme devienne plus méchant qu'il ne l'a jamais été » XVI,988 - VP°IV,224.

Monde : « Le monde condamné, en face d'un autre monde artificiellement construit, un monde « vrai, authentique ». Finalement, on découvre de quels matériaux on a construit ce « monde vrai » ; et il ne reste plus que le monde condamné, et l'on met cette déception au compte d'une coupable méchanceté » VP°IV,4 / XI-2,567. « A supposer que notre conception usuelle du monde fût un malentendu » XVI,1010 - VP°IV,6 .

Morale (le nihilisme vaincu par lui-même) : « Dans quelle mesure la destruction de la morale par elle-même est-elle encore une preuve de sa force propre ? » XVI,853 - VP°IV,8

Mort : « La mort met le sceau à toute grande passion, à toute héroïsme, sans elle l'existence serait sans valeur

Muscles : voir force physique.

Nationalisme : « Grâce à la liberté des communications, des groupes d'hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées. » XIII-883 - VP°IV,76 « Les folies nationales ne doivent pas nous dissimuler le fait qu'à un niveau supérieur il existe dès maintenant une solidarité intellectuelle constante. » XIII-884 - VP°IV,77« Y a-t-il une pensée quelconque derrière ce nationalisme de bêtes à cornes ? » XVI,754 - VP°IV,75 

Perfection : « Conception d'une perfection nouvelle : ce qui ne correspond à notre logique, à notre idée du « beau », du « bien », du « vrai » pourrait être plus parfiat dans un sens plus élevé que ne l'est notre idéal lui-même » XVI,1010 - VP°IV,6.  Un peu différente de la conception spionziste pour laquelle la perfection est la réalité.

Pessimisme : « Voici l'heure du grand Midi, de la clarté la plus redoutable : ma propre variété de pessimisme » XV,134 - VP°IV,5. « Le pessimisme des énergiques : Après une lutte terrible, après la vicoire même, se demander : « A quoi bon ? » < = nihilisme> » XVI,853 - VP°IV,8.

Pessimisme de la force (cf. Schopenhauer) : « Arrêtons-nous un instant sur ce symptôme de très haute civilisation : je l'appelerai le pessimisme de la force. A présent l'homme n'a plus besoin d'une « justification du mal », il a horreur justement de rien « justifier » ; il savoure le mal pur et cru, et le mal absurde lui semble le plus intéressant. S'il a jadis eu besoin d'un Dieu, ce qui le ravit maintenant, c'est une organisation de l'univers qui se passe de Dieu, un monde de hasards dont l'essence est terreur, équivoque et imposture ... Ce pessimisme de la force abouit lui aussi à une théodicée, c'est-à-dire à une affirmation totale de l'univers, mais pour les raisons mêmes qui avaient servi à le nier ; il aboutit donc à concevoir ce monde comme la réalisation positive de l'idéal le plus haut » XVI-1019 - VP°IV,96.

La philosophie de Nietzsche : « Une philosophie expérimentale comme celle que je vis » XVI,1041 - VP°IV,14 « La philosophie telle que je l'ai comprise et vécue consiste à rechercher volontairement les aspects même abhorrés et méprisés de l'existence » XVI,1041 - VP°IV,14 « Une philosophie qui ne promet de nous rendre ni plus heureux ni plus vertueux, qui tout au contraire laisse entendre qu'on périra très probablement à son service, que l'on sera isolé de son temps, brûlé, échaudé... Il faut être pour elle » voir XIV-2,291 - VP°IV,23.

La philosophie allemande : « La philosophie allemande dans son ensemble – Leibniz, Kant, Hegel, Schopenhauer, pour ne nommer que les plus grands – est l'exemple le plus complet de romantisme et de nosalgie qui ait existé » XV,419 - VP°IV,16

Principes (trahison des) : « Es-tu de ceux qui, comme penseurs, demeureront fidèles à leurs principes ? Non pas en maniaque, mais en soldat fidèle à la consigne ? La trahison ne s'adresse pas aux personnes seulement. » XIII,91 - VP°IV,48

Progrès : « Les conditions du progrès de la civilisation .. sont les conditions de toute croissance » XV,134 - VP°IV,5. 

Prudence : « Eudémonisme, hédonisme, utilitarisme : signes de servitudes comme toutes les morales de la prudence » XIII,359 - VP°IV,36.

Rareté du philosophe : « Pourquoi le philosophe est-il une réussite rare. Il lui faut des qualités qui le plus souvent détruisent un homme » XVI,976 - VP°IV,7

Renoncement : voir résignation

Résignation : « la résignation, le renoncement, la vertu, « l'objectivité » peuvent être à tout le moins le signe que l'essentiel commence à faire défaut » (l'essentiel ou l'important) XVI,390 - VP°IV,32.

Révolution sociale : voir guerre. « les guerres sociales sont en effet des guerres contre l'esprit mercantile » XII-1,441 - VP°IV,70.  « La Révolution sociale sera peut-être un évènement plus grand encore ; c'est pourquoi elle viendra. Mais sont succès sera moindre qu'on ne l'imagine  ; l'humanité est loin de pouvoir tout ce qu'elle veut, ainsi qu'il est apparu au cours de la Révolution française » XI-2,559 - VP°IV,69.« Une fois passées la grande émotion et l'ivresse de la tempête, il apparaît que pour pouvoir plus encore il faudrait avoir eu plus de force et plus expérience » XI-2,559 - VP°IV,69. « Nous sommes révoltés contre la Révolution... Nous nous sommes écmancipé de la crainte de la raison, de ce fantôme du XVIIIe siècle ; de nouveau nous osons être absurdes, uérils, lyriques ; en un mot nous sommes des musiciens » XVI,1015 - VP°IV,92

Science :   « Pendant des milliers d'années, toutes les méthodes, tous les postulats de notre science moderne ont été en butte au plus profond mépris » XVI,469 - VP°IV,41 La conscience des petites choses, le contrôle de soi chez l'homme religieux a été l'école préparatoire du savant ; surtout la disposition à prendre les problèmes au sérieux, abstraction faite de ce qui peut en résulter personnellement pour le chercheur » XVI,469 - VP°IV,41 « Je veux faire en sorte que l'état d'âme héroïque devienne nécessaire à quiconque veut se vouer à la science » XI-2,39 - VP°IV,38 « Les esprits scientifiques ... ce sont des âmes banales dans lesquelles le domaine de l'activité intellectuelle est isolé de la vie affective.  ... La science ne les touche pas, c'est ce qui leur donne la force d'en faire. S'il craignait ou flairaient des vérités monstrueuses, ils n'y mettraient plus la main. Cette sorte de science est la seule que l'Etat ait encouragée jusqu'à présent : c'est un moyen de connaissance sans héroïsme. » XII,13 - VP°IV,44.

Tragédie : « « Le héros est gai », voilà ce qui a échappé jusqu"à présent aux auteurs de tragédies » XII-2,551 - VP°IV,50.

Trahison : XIII-91 - VP°IV,48.

Vainqueur : « Toute victoire implique le mépris de la vie » XII-2,396 - VP°IV,55.  

Valeurs (nouvelle table des) : « Le scepticisme à l'endroit de toutes les valeurs morales est le signe qu'une nouvelle table des valeurs se prépare. » XII-2,145 - VP°IV,91

Valeurs (transvaluer les) : « Transvaluer les valeurs - ... se libérer de l'ornière des vieux jugements de valeurs qui déshonorent encore nos conquêtes les meilleures et les plus fortes » XVI,1007 - VP°IV,12

Vérités : « Les vérités les plus précieuses sont celles que l'on découvre en dernier lieu : mais les vérités les plus précieuses, ce sont les méthodes » XVI,469 - VP°IV,41

Vie : « L'amour de la vie est presque le contraire de l'amour d'une longue vie ... » XVI,787 - VP°IV,54

Virilité : « [Si] la valeur personnelle et virile, l'aptitude physique retrouvent de l'estime, les évaluations deviennent plus concrètes, l'alimentation plus carnée, il pourra y avoir de nouveau de beaux types virils » XV,127 - VP°IV,65. « L'état de l'Europe au siècle prochain nécessitera de nouveau la sélection des vertus viriles, car on vivra dans un dangers perpétuel. » XIII,882 - VP°IV,67

Volonté de connaissance : « La passion de la connaissance se prend pour le but de l'existence, et tout en niant les fins, elle se considère comme le résultat le plus précieux de toutes les contingences » XII-2,9 - VP°IV,43

Volonté forte : « Je n'ai encore trouvé aucune raison de découragement, Quiconque a su conserver et éduquer en lui une volonté forte, s'il y joint un esprit vaste, a des chances plus favorables que jamais. ... [par contre] Le conflit avec des volontés fortes et inintelligentes, ce qui est la pire entrave, est minime. » XV,128 - VP°IV,87 

« Car les hommes dans cette Europe démocratique sont devenus très dressables ; ce sont, dans la règle, des hommes qui apprennent aisément et se soumettent aisément ; l'animal grégaire, même extrêment intelligent, est tout prêt. » XV,128 - VP°IV,87

 

LIVRES

______

 

Par delà bien et mal : « ... au-delà du bien et du mal, au-delà de ces valeurs qui ne peuvent dissimuler leur origine, car elle viennent de la sphère de la souffrance, du troupeau, du vulgaire » XVI,1041 - VP°IV,14

Naissance de la tragédie : « La métaphysique, la morale, la religion, la science sont considérées dans ce livre comme des formes diverses du mensonge ; il faut leur aide pour croire en la vie. « Il faut que la vie inspire la confiance » : le problèe ainsi posé est monstrueux. Pour le résoudre, il faut mme soit déjà menteur par nature, il faut qu'il soit avant tout un artiste. Et il l'est en effet : la métaphysique, la religion, la morale, la science sont autant de produit de sa volonté artiste, de sa volonté de mentir, de fuir la « vérité », de nier la « vérité ».   » XVI,853 - VP°IV,8 « On peut dire que ce livre est anti-pessimiste, en ce sens qu'il enseigne ce qui est plus fort que le pessimisme et plus "divin" que la vérité : l'art  » XVI,853 - VP°IV,8

 

DETOURNEMENTS PROSPECTIFS

______________________________:

<Ecologie> : « Je voudrais que l'Allemagne s'emparât du Mexique ; elle donnerait alors le ton à la terre entière, grâce à une sylviculture modèle dans l'intérêt de la conservation de l'huminité future. » XII-1,441 - VP°IV,70

<Intelligence collective> : « Les folies nationales ne doivent pas nous dissimuler le fait qu'à un niveau supérieur il existe dès maintenant une solidarité intellectuelle constante. » XIII-884 - VP°IV,77

<Internet et nouveaux moyens de communication> : « Grâce à la liberté des communications, des groupes d'hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées. » XIII-883 - VP°IV,76 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article