Archives

Publié par Les Etudiants de Paris 8

 

 

Alexandre le Magnifique Une vie de roman, une vie pour le roman - par Daniel Bermond, juillet 2002. Si Balzac est un univers, Stendhal une intelligence, Hugo un souffle, Dumas est un corps, un corps de géant en mouvement, généreux, suant, souvent dépoitraillé. Il y a en lui quelque chose du mousquetaire, moins dans la prestance, dont il est dépourvu, que dans cet appétit de la vie qu’il manifeste en toutes circonstances. Sa vie justement ! un roman aussi endiablé que ses propres œuvres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article