Archives

Publié par Les étudiants de Paris 8

Alain Benajam Membre souvent considéré comme fondateur du Réseau Voltaire, il est porte-parole du Réseau Voltaire France. A déclaré sur sa prope page de présentation : « Il est dans l’intérêt de tous et dans l’intérêt de la France de mettre en échec ce travail de destruction programmée d’une idée et d’une organisation politique qui dénonce depuis plus de dix ans les visées impérialistes d’une entité dont le dessein est de s’assurer la place de seul maître du monde au XXIème siècle. » Anti-système puisque « contestant à des degrés divers le système », « Réseau Voltaire France est un mouvement de libération nationale réclamant que notre République sorte de l’OTAN, de L’UE et de l’euro. [...] Réseau Voltaire France, n’est ni de droite ni de gauche, distinctions obsolètes qui ne veulent plus rien dire : il est national et républicain. [...] Réseau Voltaire France milite pour la création d’un vaste Front Patriotique... » (1)

Depuis 2014, il co-anime avec André Chanclu, un militant d’extrême droite ayant fait ses classes au GUD, le très pro-poutinien Comité France-Donbas. (2)

Le lundi 8 mai, le président du Réseau Voltaire France annonce qu’il vient de rejoindre Debout la France (DLF), le parti de Nicolas Dupont-Aignan. Précisant qu’il n’aurait « en aucun cas adhéré à DLF si Nicolas Dupont-Aignan n’avait pas appelé à voter Marine [Le Pen] » au second tour de l’élection présidentielle, ce proche du théoricien du complot Thierry Meyssan appelle également ses « amis “insoumis” qui ont voté MLP » à « faire de DLF un véritable parti anti-mondialisation financière, attaché à la paix avec la Russie ». « Il n’y a que deux camps, ajoute-t-il, celui de l’indépendance nationale et celui de la soumission à l’état profond US et de sa finance apatride ». (2)

Sources
1.
http://www.voltairenet.org/article176509.html
2. https://www.conspiracywatch.info/un-proche-de-thierry-meyssan-rejoint-les-rangs-du-parti-de-nicolas-dupont-aignan_a1808.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article