Archives

Publié par Gilles Andecq

Les personnages attendus des religions et sur quoi les jeunes calquent leur trajectoires sont les prophètes , les saints et les martyrs. La fin de l'empire romain a rendu caduqe la voie d'accès à la sainteté en devenant martyre. Cela a renforcé la vie monastique. Il y a la vie seculière et la vie monastique ou monachique dont une partie obéit à des règle puisqu'il faut distinguer l'érémitisme du cénobitisme. L'érémitisme avec ses reclus(es), ses ermites, ses anachorètes (du grec ancien : ἀναχωρητής, anachōrētḗs, « qui s'est retiré du monde »). Voici les principales règles monastiques catholique et orthodoxe puisque le protestantisme corrrespond à une sécularisation
    La Règle de saint Augustin (ou règle augustine), de saint Augustin (IVe siècle-Ve siècle). Utilisée par l'Ordre de Saint Augustin et de nombreux autres, comme les ordres militaires.
    Règle de saint Basile (IVe siècle).
    Règle de saint Benoît (règle bénédictine), de saint Benoit de Nursie (Ve siècle). Suivie par l'Ordre de saint Benoit (clunisiens, cisterciens, etc.)1.
    Règle de saint Albert, (règle carmélite créée vers 1209), donnée à des ermites sur le Mont Carmel, qui deviendra la base de l'Ordre du Carmel.
    Règle de saint Bruno ou Consuetudines Cartusiae (règle des chartreux ou règle cartusienne ou ) (1127), la règle de 80 chapitres qui a été écrite pour l'Ordre des Chartreux fondé par St Bruno.
    Règle de saint François (règle franciscaine ou Règle des Frères mineurs - FOM), de saint François d’Assise (1223) suivie par l'Ordre Franciscain et d'autres.
    Règle de Saint Dominique, inspirée de celle de Saint Augustin3.

En Inde, Vinaya Pitaka (Corbeille de la Discipline [Monastique]). Composé quelque quatre cent cinquante-quatre années après le décès du Bouddha Sakyamuni. Utilisé par toute la Communauté monacale bouddhiste (Sangha), spécialement par le courant Theravāda.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article