Archives

Publié par Les étudiants de Paris 8

Philippe Ploncard d’Assac

Nationaliste d'extrême droite, alias Plonplon

Parcours
Fils de Jacques Ploncard d’Assac, une figure du nationalisme français de l’entre-deux-guerres : spécialiste de l’antimaçonnisme et antisémite convaincu. Jacques fut l’auteur d’un opuscule, publié en 1938, intitulé « Pourquoi je suis anti-juif »). Il fut disciple d'Édouard Drumont et de Charles Maurras puis membre du PPF de Jacques Doriot. Ce fut un proche d’Henri Coston et reçu la francisque en même temps que ce dernier. Il a soutenu la « révolution nationale » de Pétain avant de s’exiler en 1944 au Portugal, pour servir le régime fasciste de Salazar. Voilà pour le père. Philippe Ploncard d’Assac rejoint le Front National en 1990 et y dirige le Cercle national des français résidents à l’étranger (CFRE). Il est même membre du comité central de Front National et le quitte en 1993. Il relaie la pensée de son père à travers les Cercles Nationalistes Français.

Faits
Conférencier sur Youtube.

Propos
«  »

Ses références (A quoi sert l'autorité sinon de bride ?)
Jacques Ploncard d’Assac

Son réseau :
Cercles Nationalistes Français

Henry de Lesquen
En 2009, Henry de Lesquen porte plainte contre Philippe Ploncard d'Assac pour diffamation, suite à des propos tenus par Ploncard d'Assac dans l'éditorial du n°22 de la lettre d'informations La Politique, republiés sur le site de Jeune nation. Ploncard d'Assac est ensuite condamné. Lesquen porte à nouveau plainte contre Ploncard d'Assac pour diffamation suite à ses accusations de "faussaire" à l'encontre de Lesquen. Ploncard d'Assac est ensuite condamné. Une autre plainte de Lesquen est également en cours contre Ploncard d'Assac, au 31 janvier 2019. (1)

Yvan Benedetti (Jeune nation)
En 2001, suite à la parution de son livre Le Nationalisme français, Philippe Ploncard d'Assac appelle Yvan Benedetti au téléphone pour se plaindre de l'absence de promotion pour son dernier livre dans la revue de Jeune nation. Benedetti lui raccroche alors au nez, ce qui signe la fin de la collaboration entre Ploncard d'Assac et Jeune nation. En 2009, lors de la première plainte d'Henry de Lesquen contre Philippe Ploncard d'Assac, Ploncard d'Assac contacte Yvan Benedetti pour qu'il lui communique la date de la republication de l'éditorial incriminé sur le site de Jeune nation, afin de plaider la prescription. Benedetti ne répond pas à Ploncard d'Assac, qui finit par être condamné. En 2014, suite à "l'attitude inamicale" de Benedetti, Ploncard d'Assac déclare les hostilités ouvertes contre lui. Il lui reproche également la dissolution de l'Œuvre française. (1)

Avis
En mai 2018, Jean Robin fait une vidéo contre Philippe Ploncard d'Assac. Dedans, il dit que Ploncard d'Assac serait son « humoriste préféré » et l'appelle « Plonplon ».

Sources
(1) Wikidissidence.


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article