Archives

Publié par Anthony Le Cazals

François Mitterrand a co-organisé le génocide rwandais comme le montre un livre oublié aux éditions Tahin Party. Une marque de fabrique de tous les coups foireux mitterrandiens est la mise en place d'un cordon de sécurité sur les lieux du crime cela a été valable pour l'assassinat de Michel Colucci ainsi que l'assassinat avec deux balles (et je précises deux balles de petit calibre) de Pierre Bérégovoy. Pour Coluche, je vous renvoie au témoignage de ses amis motards qui ont vu après l'accident un barrage de la gendarmerie de Grasse (avant même que les secours n'arrivent) et ils ne sont pas intervenus sur les lieux de l'accident. "Le chauffeur travaillait ce jour-là non pas pour son employeur, mais à son compte: il transportait des gravats provenant du chantier de la gendarmerie de Grasse. Gendarmerie de Grasse...c'est à un barrage de la gendarmerie de Grasse, à la sortie de Valbonne, que les amis de Coluche qui étaient à moto quelques minutes derrière Coluche se sont heurtés, seulement dix minutes après que la camion ait heurté Coluche. Barrage alors que les secours n'étaient pas encore arrivés à Opio sur le lieu de drame! Depuis combien de minutes ce barrage était-il en place? Didier [Paris] et Ludovic [Lavergne] ont trouvé très étrange qu'aucun véhicule ne soit passé sur les lieux du drame entre le moment de l'accident et l'arrivée des secours. Pendant de très très longues minutes, la route était totalement déserte. Il a fallu attendre plusieurs dizaines minutes pour que les secours arrivent alors qu'au bout de 10 minutes la gendarmerie de Grasse avait déjà mis en place un barrage. "
"Non seulement les médias nous ont caché tout ça, mais en plus ils nous parlaient d'une livraison anodine dans un camping...totalement inexistant en fait à cet endroit là! Encore des mensonges.

 

 

 

 

Quasiment tout ce que Coluche avait écrit et enregistré a disparu selon sa dernière compagne Fred Romano : <<Je n’ai jamais su trop quoi penser de cet accident, ce qui est certain c’est qu’il était en pleine préparation d’un spectacle explosif, les bandes étaient enregistrées et elles ont disparu comme par miracle après l’accident, j’aurais aimé savoir ce que contenaient ces bandes….>>

Pour Pierre Bérégovoy, on peut lire sur son article Wikipédia à propos de son prétendu suicide "un témoin de la scène relatant la présence sur les lieux de deux personnes manifestement militaires et d'une femme17 bloquant l'accès à la zone au moment même des coups de feu" . On peut lire que sa femme le disait dépressif, ce n'est pourtant les propos que l'on rapporte d'elle par ailleurs.

Même chose que pour Coluche, Les proches de Pierre Bérégovoy ont subi une série de cambriolages. Cela commence même par la subtilisation de son carnet d'adresse comme le rapporte wikipédia : un documentaire "révèle également que Didier Boulaud (directeur de cabinet de Pierre Bérégovoy à  l'époque) a subtilisé le répertoire de l'ancien Premier ministre" 

Sur le génocide rwandais, il s'agissait de maintenir l'influence dans la région de la France et de l'église catholique face à la montée d'une bourgeoisie Tutsi anglophone et protestante. La France a empêché l'intervention des casques bleus canadiens, de l'armée belge ainsi que de ses propres soldats (qui devaient de fait désobéir s'ils voulaient arrêter les massacres).

Je teins enfin à préciser que François de Grossouvre s'est suicidé le lendemain de l'assassinat des présidents rwandais et burundais (6 avril 1994). Il s'occupait de nombreuses affaires tenues sécrètes notamment cellle en lien avec l'Afrique. Y a-t-il un lien ? Etait il indigné de savoir que commençait un génocide perpétré par la France, qui avait eu la délicatesse de se mettre sur la touche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article