Archives

Publié par Anthony Le Cazals

LiMITES / De Darwin
"j'admets maintenant que, dans les premières éditions de L'origine des espèces, j'ai probablement attribué un rôle considérable à l'action de la sélection naturelle ou survivance du plus apte. J'ai donc modifié la cinquième dédition de cet ouvrage de manière à liiter mes remarques aux adaptation de structures.... la séléction naturelle a été l'agent modificateur principal, bien qu'elle ait été largement aidée par les effets héréditaire de l'habitude, et un peu par l'axction directe des conditions de vie" La Descendance de l'homme, Paris, Reinwald, 1891, p. 62.
Le terme forgé par Spencer "Survival of the fittest" - "survivance du plus apte" ou "persistance du plus apte" suivant les traductions -, et si souvent attribué par Darwin, est absent de la première édition et n'apparaît - comme synonyme de la sélection naturelle- qu'à partir de la cinquième éditions.
Les naturalistes assignent comme sueles causes possibles aux variations, les coniditions extérieures, telles que le climat , l'alimentation, etc. ...
Mais je suis fortement enclin à penser que la cause la plus fréquente de variabilité peut être attribuée au fait que les éléments reproducteurs mâles et femelles ont été affectés avant l'acte de conception. p. 54
rien n'est plus facile que d'apprivoiser un animal, mais rien n'est plus dur que de l'amener à se reproduire en captivité, alors même que l'union des deux sexes s'opère facilement. Combien d'animaux ne se reproduisent pas, bien / qu'on les laisse presqu'en libert& sur leur terre natale ! p. 54-55
P. 60
p.61
p.89
à l'action de la sélection naturelle qui accumule (comme je l'expliquerai plus tard) p. 103
La lutte pour l'existence résulte inévitablement de la rapidité avec laqeulle tous les êtres organisées tendent à se multiplier.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article