Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Il semble que dans toute interaction humaine on est le choix entre tuer ou prendre la parole (Lévinas, Maurice Blanchot), fuir (Henri Laborit, Gilles Deleuze, Edouard Louis), être sidéré ou immobilisé (catastrophisme, Clémentine Autin quant au viol), combattre (qui emploiera les trois premières composantes), faire face (affronter, mécanisme du coping) et prendre soin (bienveillance et partage). La joute (physique ou verbale) et l'esquive sont trois des composantes, trois traits du combattre. L'esquive évite le combat de trop, car c'est toujours un tiers qui profite du combat (principe de la diode) et c'est toujours l'anticipation de ce tiers, donc cette génération qui m'intéresse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article