Archives

Publié par DorVador

Pour le judaîsme de la loi orale (qui est la troisième loi, celle non pas des scribes et des prophètes mais des rabbins et des synagogues), pour les Juifs donc, la vie est un don sacré. Dieu les a lâché sur terre sans âme immortelle. De là deux axiomes, le premier : il est obligatoire de transgresser la loi, quand la vie est en danger. Le second, que la vie ne nous appartient jamais totalement, à la différence des grecs qui auraient anticipé l'autonomie individuelle, celle appelée par Saint-Paul est que les philosophes médiatiques symbolisent actuellement et que Rosanvallon a dégommé amplement. Pourtant l'autonomie collective, dépasse se paradoxe en se reposant sur les juifs, pour éviter la néothénie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article